Primeministership : Cinglante réplique de Pravind Jugnauth à Bérenger et Ramgoolam



Le leader du MSM a souligné l’importance que les trois partis de l’alliance Lepep restent soudés afin de mener à bien leur mandat. Pravind Jugnauth prenait la parole lors d’un congrès du MSM à Beau-Bassin le mercredi 21 septembre.

Concernant le Primeministership, il s’est attardé sur l’article 59 de la Constitution. « Cet article dit que c’est celui qui commande la majorité à l’Assemblée nationale qui est nommé Premier ministre », a-t-il affirmé. Pravind Jugnauth s’est aussi appuyé sur le « système westministérien » pour donner la réplique au leader de l’Opposition.

« Paul Bérenger dit que ce n’est pas correct qu’une autre personne soit nommée Premier ministre. Mais nous avons un système westministérien. Personne ne présente sa candidature comme le Premier ministre », a-t-il soutenu. Le leader du MSM affirme que nous ne sommes pas non plus dans un pays où celui qui est au sommet de l’État doit passer par des élections présidentielles. « Ici, c’est pareil comme en Angleterre et en Inde », a-t-il souligné.

Pravind Jugnauth a ensuite a cité quelques exemples en Angleterre : « En 1990, Margaret Thatcher avait démissionné. John Major avait été nommé [Premier ministre], car ce dernier commandait une majorité. En juillet dernier, David Cameron a été remplacé par Theresa May.»
Quand sera-t-il PM ?

Le leader du MSM a donné la réplique à ses détracteurs et surtout à Paul Bérenger en s’appuyant sur la Constitution. S’il n’a pas donné de date, il juge «légitime» qu’il devienne le prochain Premier ministre. «Le modèle westminstérien ne demande pas à nommer le Premier ministre avant les élections», dit-il. «Mo pan tan Berenger kozé, les mo poz li enn kestion,.mo rekonet li ene expert constitutionel parski.gramatin tanto li ti p lire constitution : resaman an Angleter, Theresa May inn remplas Cameron, savedir zot immoral?»

Pravind Jugnauth a aussi remercié ses partisans pour leur confiance. Il a une fois de plus rappelé qu’il avait démissionné par principe alors qu’il était accusé à tort. Il dit avoir relevé un grand défi en devenant ministre des Finances que très peu de temps avant la présentation du Budget. «Monn travay zour et nwit, mo finn fer ban konsiltasyons et mo finn a lekout lépep. Nou pé donn enn latensyon partikilier bann ti-dimoun. Dé mwa apré bidzé, plisiers mézir fini demaré. Noun fer enn travay kolosal, nou pé kré enn nouvo lenvironma pu kapav ena investissma a tou nivo. Ena exemption tax ek kréasyon park indistriels. Lepok Ramgoolam, labank DBM ti pé fer fayit, li ti a zenou, nou pé fer li dibouté.»

Le député du No 8 affirme que le projet métro léger facilitera la vie des Mauriciens. Il s’est aussi expliqué sur le refus d’aller de l’avant avec ce projet à l’approche des dernières élections. «En 2011, projet-la ti Rs 15 milliards maximun,kan mo démissyoné pri- la vinn Rs 25 milliards. Nou protesté, mo ecrir l’Inde pou pa donn contra lavey eleksyon.» Le leader du MSM a réitéré sa volonté d’aller de l’avant avec le projet Metro Express qui est, selon lui, un système de transport moderne. Il a alors égratigné Navin Ramgoolam.

Le leader du MSM affirme que « nous travaillons avec des Singaporiens ». Il ajoute qu’il a aussi discuté du projet Metro Express avec le gouvernement indien lors de sa récente mission en Inde :« Moris pou bizin gayn “value for money” lorla », a déclaré Pravind Jugnauth.

L’éducation est sous les feux des projecteurs ces dernières semaines avec les frais pour les examens du School Certificate et du Higher School Certificate et le Nine-Year Schooling. Le Leader du MSM a déclaré que ce gouvernement accorde une importance particulière à ce sujet et que tout est fait pour améliorer l’éducation à Maurice. Il a ensuite critiqué Navin Ramgoolam pour ces propos concernant le Nine-Year Schooling.

«Nou pé réform lédikasyon, zordi Ramgoolam pé vinn donn nou léson, pé kré enn polémik lor frais SC – HSC. Ramgoolam ti rass dipain dpi labouss zenfan, li ti tir subsid zelev HSC, mwa kinn remet sa kan monn vinn minis dé finans pu na péna diskriminasyon. Li p dir dimoun gard rési kan li révinn o pouvoir li pu remboursé. Ramgoolam pu servi so ban milliards pu payé ? Lepep pu décidé kisanla pu revini, pouvoir dan zot lamé.»

«Nou envi rasir bann paran, mo éna enn latansyon partikilier pu lédilasyon é mo pansé nou bizin investir davantaz ladan é fer dé sort ki zenfan mizer pa pénalizé. Li pa possib ki kan zenfan mizer al lékol, péna klas ou profeser pé mélanz syllabus léson ek lékol.»

Posted by on Sep 22 2016. Filed under Featured, Politique. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.