Souveraîneté de Maurice sur les Chagos: «We will make it work», déclare Boris Johnson à SAJ



saj-obama

saj-boris

C’est une déclaration qui n’est pas prise à la légère. Jusqu’ici la Grande-Bretagne s’était montrée hostile face aux requêtes de Maurice sur la question de souveraineté sur les Chagos. Hier, Boris Johnson, Secretary of State for Foreign and Commonwealth Affairs de la Grande-Bretagne a déclaré lors de sa rencontre avec Sir Anerood Jugnauth que son gouvernement fera en sorte de faire avancer les discussions sur cette question mais aussi sur celle concernant le retour des Chagossiens sur l’archipel. «We will make it happen», a-t-il affirmé à Sir Anerood Jugnauth.

Une rencontre qualifiée de «cordiale» par ceux qui y ont assisté. C’est hier à 10h30 (heure de New York) que le Premier ministre Sir Anerood Jugnauth a rencontré Boris Johnson. Un rendez-vous fixé à la demande de ce dernier. Au centre des discussions : la question de souveraineté sur les Chagos et le relogement des Chagossiens sur leurs terres.

Dans un communiqué émis par les services de communication du bureau du Premier ministre, il est précisé que Sir Anerood Jugnauth «a fait comprendre que la question de souveraineté et le retour des Chagossiens dans leur iles natales sont indissociables». Olivier Bancoult, représentant du Groupe Réfugiés Chagos avait d’ailleurs assisté à la rencontre.

Le Premier ministre a également fait ressortir que c’est parce que les discussions avec l’Angleterre n’avaient rien donné au préalable que Maurice a décidé de faire inscrire à l’agenda de la 71ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies un item en vue d’obtenir l’aval de ce dernier pour rechercher un avis consultatif de la Cour Internationale de Justice sur les effets juridiques de la séparation de l’archipel des Chagos de Maurice en 1965.

«SAJ a fait part de la bonne foi de Maurice qui a accepté de faire différer les débats sur l’item en question et de répondre favorablement à la proposition britannique pour des discussions entre les deux pays», peut-on lire dans le communiqué.

Par ailleurs, lors de la réunion de haut niveau qui s’est tenue hier à l’Assemblée générale des Nations Unies pour commémorer le 30ème anniversaire de la Déclaration sur le droit au développement, le Premier ministre a fait un plaidoyer pour la restitution des Chagos à Maurice.

«A ce jour, une partie de Maurice est toujours colonisée, malgré les nombreuses résolutions de L’Assemblée générale qui reconnaissent l’indépendance de Maurice et qui appellent au retour de l’archipel des Chagos à Maurice», a-t-il souligné.

Il a rajouté que ce «démembrement» est en violation avec les résolutions 1514 et 2066 des Nations Unies.

Pour finir son discours, le Premier ministre a lancé : «Excellencies, the time has come for justice to prevail. We can make things happen now if we truly believe in the ideals of the United Nations».

Par ailleurs, «La base de Diego Garcia a joué un rôle très important dans la stratégie militaire américaine dans les guerres en Afghanistan, Iraq et Syrie. Beaucoup d’opérations ont été menées de Diego Garcia et ont causé morts et destructions.» C’est ce que révèle le Pr Maeve Hosier, dans un entretien à «l’express» ce matin. Selon cette experte en droit européen, Maurice devrait surtout se demander à quoi sert réellement cette base militaire.

Par ailleurs, Lalit a décidé d’organiser une deuxième conférence sur Diego Garcia le 1er et 2 octobre prochain.

Posted by on Sep 23 2016. Filed under Actualités, En Direct, Featured, Politique. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.