Rappel sonore à ses détracteurs : « « Ce n’est pas parce que je m’appelle Pravind Jugnauth que je ne peux assumer d’autres responsabilités »



« Ce n’est pas parce que je m’appelle Pravind Jugnauth que je ne peux assumer d’autres responsabilités »- Des propos de Pravind Jugnauth, qui répond à ses détracteurs. Le « prime minister in waiting » insiste qu’il est un élu du peuple et que ceux qui critiquent son éventuelle accession au poste de Premier ministre n’acceptent pas la démocratie et la constitution. Pravind Jugnauth assistait ce lundi après-midi l’ouverture de la succursale de la Development Bank of Mauritius à Goodlands. Il réagissait aux propos de Paul Bérenger qui lors de son congrès à Réduit avait affirmé que «Maurice n’est pas une dynastie». Mais le Grand argentier a tenu à rappeler qu’il est «un élu du peuple, élu de sa circonscription».

Il estime par ailleurs que Paul Bérenger, en tenant un tel discours, «n’est pas en train d’accepter la démocratie, la Constitution et le principe même des élections». Or, selon lui, le leader des Mauves devrait balayer devant sa porte : «Guet Bérenger kot li pe amenn so parti», lâche-t-il, exaspéré. Il dira qu’il peut néanmoins compter sur le soutien d’Ivan Collendavelloo et de Xavier Luc Duval en ce qui concerne son accession au poste de Premier ministre. «Mo’nn fini remersié zot pou la konfians zot ena an mwa ek le soutien zot inn aporté.»

« Je vais agir selon les provisions de la Constitution ! »-c’est ce qu’a fait ressortir la Présidente de la République, Ameenah Gurib Fakim à la presse hier matin. Elle participait à une cérémonie de remise de prix au Rajiv Gandhi Science Centre, à Bell Village. Interrogée sur ce qu’elle compte faire en cas de retrait du Premier ministre, elle a expliqué que la question ne se pose même pas, car nous avons toujours un Chef du gouvernement en poste. Sans dire plus.

Par ailleurs, bien qu’il ne l’ait pas nommé, Pravind Jugnauth a été dur envers Roshi Bhadain, samedi. Il s’adressait à une centaine de membres du comité central du MSM, au Sun Trust. Réunion qui s’est tenue après celle du bureau politique. C’est en utilisant des termes footballistiques que Pravind Jugnauth a parlé du ministre des Services financiers. «Je lui ai déjà montré deux cartons jaunes.» Ces cartons jaunes seraient-ils liés à la plainte de Roshi Bhadain contre Gérard Sanspeur dans le cadre d’Heritage City et du second communiqué du Conseil des ministres le vendredi 9 septembre?

Posted by on Sep 27 2016. Filed under Actualités, Blog, En Direct, Featured. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.