Lancé hier, la Banque de Chine se veut être un game changer



La Bank of China Mauritius ltd a été officiellement lancée ce mardi 26 septembre à Balaclava. La Banque centrale chinoise, établie en 1912, compte aujourd’hui 630 branches à travers 46 pays. L’institution bancaire s’installe à Maurice avec un capital déclaré de Rs 2 milliards. Elle s’engagera essentiellement dans les services bancaires aux entreprises (corporate banking). Pour le ministre des finances, l’ouverture de cette filiale démontre la crédibilité de notre secteur bancaire et financier qui dit-il est robuste et sure.

Pravind Jugnauth dira que les banques devront adapter leur facon de faire les affaires aux aspirations de la nation qui est de devenir une inclusive high income economy. « Les banques locales doivent participer davantage » a déclaré Pravind Jugnauth. Le ministre des Finances et Prime minister in Waiting, participait hier matin à l’ouverture officielle de la Banque de Chine lors d’une cérémonie à l’hôtel Intercontinental a plaidé pour une grande participation des banques locales dans les projets d’investissements publics. Présence remarquée de la présidente de la République, Ameena Gurib-Fakim, et de l’Attorney General, Ravi Yerrigadoo.

« J’ai lancé un appel pour qu’il y ait une plus grande participation des institutions bancaires dans tous les développements que nous prévoyons et dans les projets de grandes envergures. Nous allons de l’avant et nous souhaitons que les banques constituent des consortiums pour qu’elles participent pleinement à ces projets », a expliqué Pravind Jugnauth après la cérémonie officielle. Parmi les projets d’infrastructures figurent celui du Metro Express ainsi que la modernisation des communications et l’installation de câbles sous-marins, entre autres.

Le ministre a aussi insisté sur l’importance d’une croissance intégrée. « Lorsque nous parlons du grossissement du gâteau, il nous faut également veiller qu’il y ait un partage et que cette croissance profite à tous, à tous les niveaux », a-t-il dit. Il reconnaît que les institutions doivent prendre des risques, calculer et agir prudemment, « ce qui n’exclut pas une certaine flexibilité », selon lui. À ce propos, le ministre a invité les banques à offrir des facilités aux petites entreprises et aux micro-entreprises pour des projets dans le secteur de l’énergie durable et des technologies, des communications et de l’innovation.

Posted by on Sep 28 2016. Filed under Economie, Featured. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.