Affaire Nandanee Soornack…l’Etat mauricien n’abandonne pas



Les quatre mandats d’arrêt contre la femme d’affaires ont étendus jusqu’au 16 janvier 2017. Le Parquet a confirmé en Cour hier matin qu’il compte faire appel du jugement de la Cour de Bologne rejetant la demande d’extradition de la femme d’affaires. Lors de l’appel de l’affaire ce matin devant la magistrate Adila Hamuth, le Parquet, représenté par Me Kesri Soochit, a fait une demande pour l’extension des mandats d’arrêt émis contre la femme d’affaires. C’est le Chef inspecteur Poubalen Goinden du CCID qui a formulé la demande. Le Parquet a motivé sa demande par le fait que l’Attorney General va faire appel du jugement de la Cour de Bologne rejetant la demande d’extradition. Les mandats d’arrêt ont été étendus jusqu’au 16 janvier 2017. Me Soochit a confirmé que le bureau de l’Attorney General compte bientôt loger l’appel pour contester le jugement de la Cour de Bologne rejetant la demande d’extradition logée par l’État contre Nandanee Soornack. Cette dernière fait l’objet de quatre charges provisoires en Cour de Port-Louis, soit pour trafic d’influence, blanchiment d’argent dans l’affaire Dufry/Frydu et pour l’achat d’une maison à Floréal, ainsi que pour complot dans l’affaire Roches-Noires. L’affaire sera de nouveau appelée le 16 janvier 2017.

Posted by on Oct 12 2016. Filed under Actualités, Featured, Politique. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.