NICE PLUS QUE JAMAIS LEADER



Parfois malmené par une valeureuse équipe nantaise, l’OGC Nice a cependant toujours donné l’impression que rien ne pouvait lui arriver dans cette rencontre. Une force tranquille assez hallucinante qui permet aux Niçois de coller quatre pions à Nantes et de prendre six points d’avance sur l’AS Monaco.

OGC Nice 4-1 FC Nantes
Buts : Cyprien (9e et 65e), Balotelli (27e) et Pléa (60e) pour Nice // Sala (47e) pour Nantes

Ils poussent, les Nantais. Nous sommes presque à l’heure de jeu et les Canaris, qui viennent de réduire le score en début de seconde période, font tout pour remettre les compteurs à zéro. L’égalisation semble plus proche que jamais. Pourtant, cinq minutes plus tard, l’affaire est pliée, l’OGC Nice compte trois buts d’avance. Pléa a devancé Riou sur corner et Cyprien n’a pas refusé une belle offrande de Pereira, lui-même magnifiquement servi par Balotelli. Deux buts en cinq minutes. Et tout ça au moment le plus compliqué de la rencontre pour eux. Il n’y a pas à dire : ces Niçois sont impressionnants. Et plus que jamais leaders de Ligue 1.

La froideur du réalisme niçois
Assuré de rester leader à l’issue de cette journée, l’OGC Nice n’avait toutefois pas l’intention de faire de la figuration en recevant le FC Nantes. Pourtant, ce sont bien les visiteurs qui entrent le mieux dans cette partie avec notamment dix premières minutes de haute volée. Sauf que, face à cette redoutable équipe de Nice, personne n’est à l’abri. Et les Canaris ne tardent pas à s’en rendre compte avec l’ouverture du score de Cyprien qui profite d’un bon travail de Balotelli dans la surface nantaise pour ajuster tranquillement Rémy Riou.

Un but contre le cours du jeu, certes, mais suffisant pour lancer la machine niçoise qui se met désormais à dérouler son jeu. Tranquillement. Et tout en beauté à l’image de ce somptueux extérieur du pied de Balotelli pour devancer la sortie de Riou. Même pas une demi-heure de jeu et voilà que le break est fait, déjà. Cruel pour les hommes de René Girard qui ne livrent pas une si mauvaise copie que ça, mais font preuve de trop d’imprécisions pour venir réellement inquiéter le solide leader du championnat.

Une affaire pliée en cinq minutes
Si la victoire semble actée pour l’OGCN, les Canaris n’ont toutefois pas prévu de rendre les armes dans ce second acte. Loin de là. Un petit coup de pouce de Bodmer qui s’emmêle les pinceaux dans sa propre surface permet même à Sala de réduire le score. Et ainsi raviver les espoirs de tout un club. Alors que les Niçois n’ont pas l’air de réaliser que le match a repris, les visiteurs, eux, tentent d’égaliser par tous les moyens. En vain. Et alors qu’on était plus proche de l’égalisation que d’un nouveau break, c’est bien ce dernier qui finit par débarquer sous la forme d’un coup de tête de Pléa profitant d’une air sortie de Rémy Riou à l’heure de jeu.

Le réalisme niçois ne fait preuve d’aucune pitié. D’autant que cinq minutes plus tard, les Aiglons creusent un écart cette fois définitif par l’intermédiaire de Cyprien. Cette fois, c’est sûr, Nantes ne reviendra pas. Parfois facile, parfois nonchalant, ce Gym a donné une nouvelle leçon de réalisme, d’efficacité et de sérénité. De quoi porter à merveille un costume de leader taillé sur mesure.

Posted by on Oct 30 2016. Filed under Sports. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.