USA-Les États où se jouera l’élection



L’élection, comment ça marche ?

Mardi 8 novembre, les Américains voteront dans chaque État pour les grands électeurs qui éliront à leur tour, le 19 décembre, le prochain président.

Chaque État dispose d’autant de grands électeurs que de sénateurs et de représentants au Congrès de Washington. La Californie, l’État le plus peuplé, élit ainsi 55 grands électeurs, contre 3 pour les États les moins peuplés. Il faut 270 grands électeurs pour devenir président.

En règle générale, dans chaque État, le candidat arrivé en tête reçoit toutes les voix des grands électeurs.
Le vote anticipé

La plupart des électeurs américains ont la possibilité de voter avant le jour de l’élection. Plus de 40 millions d’électeurs l’ont déjà fait, soit environ 20 % du corps électoral.

La mobilisation importante de l’électorat latino pourrait être un bon signe pour les démocrates. À l’inverse, l’électorat noir semble moins mobilisé qu’il y a quatre ans, lors de la réélection de Barack Obama.

Les États-clés

Beaucoup d’États étant acquis aux démocrates ou aux républicains, l’élection se joue systématiquement dans un petit nombre d’États susceptibles de basculer d’un côté ou de l’autre : les swing states. The Washington Post a ainsi dressé une liste de quinze États “qui décideront de l’élection”.

Certains apparaissent à chaque fois ou presque dans la liste des swing states. En particulier la Floride, le plus peuplé d’entre eux, qui compte à elle seule 29 grands électeurs. Les sondages y sont serrés – trop serrés pour prédire l’issue du vote, selon le quotidien. Les démocrates espèrent bénéficier de la mobilisation de l’électorat latino, une mobilisation inédite si l’on se fie aux votes anticipés. Une victoire de Hillary Clinton en Floride lui garantirait pratiquement la présidence.

L’Ohio, avec 18 grands électeurs, est un autre des États les plus disputés à chaque élection. Situé dans la Rust Belt, l’ancienne ceinture industrielle du Nord-Est, cet État dont la population est blanche à 80 % penche plutôt en faveur de Trump, alors que Barack Obama l’a remporté en 2008 et 2012. La situation est la même dans l’Iowa.

À l’inverse, la Pennsylvanie (20 grands électeurs), le Colorado, le Nevada, la Virginie, autres swing states, penchent pour Hillary Clinton. Il en va de même de la Caroline du Nord, d’habitude favorable aux républicains. Hillary Clinton pourrait même rafler des États n’ayant plus voté pour un démocrate depuis les années 1990 : l’Arizona et la Géorgie. Dans les deux cas, cependant, les sondages sont plutôt en faveur de Donald Trump.

De son côté, le candidat républicain aimerait faire tomber dans son escarcelle des bastions démocrates, notamment dans la Rust Belt : Michigan, Wisconsin, Nouveau-Mexique et New Hampshire. Hillary Clinton est néanmoins en tête dans chacun de ces États, sauf dans le New Hampshire, où les sondages sont très serrés.

Reste un cas de figure très particulier : l’Utah, habituellement républicain, pourrait cette fois voter pour un indépendant. Il s’agit d’un ancien agent de la CIA, mormon, natif de l’État : Evan McMullin, qui est au coude-à-coude avec Donald Trump.

Avantage Clinton

D’après la carte du Washington Post, Hillary Clinton a clairement l’avantage. En additionnant les États qui paraissent assurés pour elle (les bastions démocrates du Nord-Est et de la côte Ouest, plus l’Illinois) et ceux qui penchent en sa faveur dans les sondages, elle atteint 290 grands électeurs. Et cela sans compter les États les plus indécis.

De son côté, le New York Times a établi une autre carte montrant “le chemin le plus facile” pour Hillary Clinton vers la présidence. Même si Trump remporte l’Arizona, l’Utah, le New Hampshire, l’Iowa, la Floride, l’Ohio et la Caroline du Nord, il lui faudra quand même gagner au moins un État “bleu”, penchant clairement en faveur de la candidate démocrate. Ces États représentent 275 grands électeurs. Plus qu’il n’en faut à Clinton pour gagner l’élection.

Gabriel Hassan

Posted by on Nov 8 2016. Filed under En Direct, Featured, Monde. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.