EXPANSION RÉGIONALE : SBM Holdings Ltd rachète Fidelity Commercial Bank



La SBM Holdings Ltd a annoncé officiellement ce matin son intention de procéder au rachat de Fidelity Commercial Bank (FCB) du Kenya. Sur papier, cette transaction coûterait seulement 100 shillings kényans (soit un dollar américain) au groupe bancaire mauricien mais ce dernier sera appelé, comme indiqué dans une communication adressée au marché boursier, à injecter un montant de l’ordre de Rs 510 millions (1,45 milliard de shillings kényans) sous forme de « growth capital » dans la FCB.

La transaction, qui est sujette à l’approbation des autorités régulatrices de Maurice et du Kenya, devrait être complétée avant fin décembre 2016. Elle est déjà bien accueillie par la Banque centrale du Kenya qui, dans une déclaration officielle, fait état de l’éventuelle entrée du groupe SBM dans le secteur bancaire kényan tout en ajoutant : « We welcome the interest of foreign banks that will contribute to the emergence of a world-class financial sector. » La SBM Holdings Ltd, ajoute le régulateur du secteur bancaire kényan, « will bring its experience and expertise from Mauritius and other markets, to enhance competitiveness and the resilience of Kenya’s banking sector. »

Du côté de la direction de la SBM Holdings Ltd, dont le conseil d’administration s’était réuni hier pour décider de la marche à suivre concernant le projet de rachat de la FCB, on soutient que cette acquisition est en ligne avec la stratégie d’expansion régionale du groupe, en particulier en Afrique de l’est. Interrogé à ce sujet, le président de la SBM Holdings Ltd, Kee Chong Li Kwong Wing, a déclaré au Mauricien que la banque centrale kényane a offert tout son soutien pour que les discussions autour du rachat de la FCB – les démarches à cet effet ont duré environ huit mois – débouchent sur du concret. « Nous avons bénéficié de la collaboration des autorités régulatrices kényanes mais il faut également faire mention du rôle important joué par Moses Harding, expert en matière de régulation bancaire travaillant pour le compte de la SBM en Inde, pour la réussite des négociations », a indiqué Kee Chong Li Kwong Wing.

À la question de savoir si le groupe bancaire mauricien n’a pas racheté un canard boiteux du secteur bancaire kényan, Kee Chong Li Kwong Wing a fait savoir que dans la SBM Holdings Ltd a pris toutes les mesures de sauvegarde nécessaire et a obtenu des garanties de la banque centrale kényane. « Les « toxic assets » de la FCB ont été isolés », a rassuré le président de la SBM Holdings Ltd. Ce dernier s’est réjoui que, dans le cadre de la transaction, le groupe bancaire mauricien va pouvoir faire l’acquisition du bâtiment abritant le quartier général de la FCB à Nairobi ainsi que les 14 succursales que celle-ci opère à travers le pays. « Nous pensons avoir fait un très bon « deal ». Nous allons envoyer très bientôt une équipe au Kenya pour compléter les démarches administratives nécessaires », ajoute Kee Chong Li Kwong Wing.

La FCB a été incorporée en 1988 en tant qu’institution financière non-bancaire sous l’appellation African Finance Company. Elle fut rebaptisée, une première fois en 1992, pour porter le nom de Fidelity Finance Limited et, une deuxième fois en 1996, pour celui de Fidelity Commercial Bank Limited. De taille moyenne, la banque occupait, selon les observateurs, le 31e rang (sur un total de 41 banques) sur le marché kényan, sa part de marché au 31 décembre 2015 étant estimée à 0,4 %. En avril 2016, le groupe britannique Duet Private Equity avait fait état d’une injection de capitaux frais dans la FCB en contrepartie d’une participation importante dans l’institution financière mais qui n’a pas été révélée officiellement.

Des analystes avaient observé que les créances douteuses ne cessaient d’augmenter dans des banques kényanes et qu’il y avait également un problème de bonne gouvernance. La banque centrale kényane affichait, par ailleurs, une certaine rigidité quant au respect des règlements et normes financiers, dont le niveau d’adéquation du capital par rapport aux actifs à risque.

Posted by on Nov 23 2016. Filed under Economie, Featured. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.