Affaire Boskalis : On ne peut pas attendre Rotterdham indéfiniment



C’est le sentiment des avocats de la défense dans cette affaire qui estiment qu’il faut mettre un terme à ce procès. La magistrate Wendy Rangan a ajourné le procès au vendredi 9 décembre. Date à laquelle la poursuite doit faire connaître sa position concernant la marche à suivre dans cette affaire. Autre fait marquant de cette séance : Prakash Maunthrooa a été autorisé à se rendre en France du 22 décembre au 14 janvier 2017.

«It will be difficult to provide further assistance.» C’est en ces termes que la cour de Rotterdam a signifié aux autorités mauriciennes sa réticence à poursuivre sa collaboration dans le cadre du procès Boskalis. Me Rishi Hurdowar, avocat du bureau du Directeur des poursuites publiques (DPP) en a fait état dans une déclaration en cour intermédiaire, devant la magistrate Wendy Rangan, qui entend le procès intenté à Siddick Chady et Prakash Maunthrooa pour entente délictueuse.

«Étant donné que la déposition du témoin néerlandais Antonious Theodorous de Goëde n’est pas encore complétée, cela impose un fardeau à la cour de Rotterdam», a poursuivi l’homme de loi qui fait partie du panel d’avocats de la poursuite, composé aussi de Mes Rashid Ahmine, Senior Assistant au DPP, et Jean Michel Ah-Sen. Me Rishi Hurdowar a affirmé qu’il lui est impossible de dire si c’était la décision finale de la cour de Rotterdam. Il a donc demandé un renvoi afin d’avoir du temps pour communiquer avec les responsables de la cour

Posted by on Dec 8 2016. Filed under Actualités, En Direct, Featured, Politique. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.