Après deux années, le PMSD quitte le gouvernement, Ramgoolam jubile, SAJ et Pravind Jugnauth sereins…



La nouvelle a provoqué une onde de choc. A tel point que Sir Anerood Jugnauth refuse de croire que l’amendement constitutionnel dans le sillage de la création de la Prosecution Commission peut être l’unique raison qui motive ce départ. Le bonhomme y voit la main de Navin Ramgoolam qui a fait miroiter un accord électoral au leader des bleus. Sir Anerood Jugnauth est d’avis que Xavier Luc Duval s’est laissé  berner par Navin Ramgoolam.

Il explique que le MSM avait contracté une alliance avec le PMSD en 2014 afin de contrer l’Alliance Parti Travailliste-MMM. Il a fini par demander à la population de soutenir le MSM. Certes, il y a eu des divergences mais le fait brutal, selon SAJ, c’est que le PMSD n’aurait peut-être pas eu 11 députés s’il n’avait pas rejoint l’Alliance Lepep. Avant de conclure qu’il n’y a rien de commun entre le PMSD et le MSM.

 

Tristesse, regret et chagrin- Trois mots qui résument les sentiments des leaders de l’alliance Lepep après ce développement politique de taille.A 17h50, la présidente de la République  a émis un communiqué pour prendre note de la démission des  ministres et PPS, notamment les ministres Xavier Luc Duval, Santaram Baboo, Aurore Perraud et  Alain Wong et les PPS Salim Abbas-Mamode et Thierry Henry.  C’est ce qui ressort d’un communiqué émis par la State House.

La démission du PMSD a mis à mal la majorité gouvernementale. Le leader du MSM, Pravind Jugnauth concède qu’il n’y a pas le nombre requis pour voter le projet de loi, le Prosecution Commission Bill. Il se dit attristé par le départ de Xavier-Luc Duval mais affirme que le travail doit se poursuivre.

«Une décision prise par principe.» C’est ce qu’a déclaré le leader du PMSD qui s’est adressé à la presse, à l’issue de la démission des 11 députés bleus, lundi 19 décembre. Il est d’avis qu’une opposition unie est primordiale pour l’avancement du pays. « Dans un pays civilisé, on ne travaille pas comme cela », explique XLD. Tandis que l’enttourage du PMSD dément tout deal avec Ramgoolam.

Le leader du PTr a félicité Xavier-Luc Duval et le PMSD pour leur décision de quitter le gouvernent. Navin Ramgoolam intervenait lors d’un point de presse au Square Guy Rozemont, à l’issue du bureau politique rouge, hier. Il a également réitéré son appel pour que tous les membres de l’opposition s’unissent contre la Prosecution Commission.

Le député indépendant, Rafick Sorefan se dit lui prêt à collaborer avec le gouvernement. Mais le Mouvement Patriotique d’Alan Ganoo ne voit pas l’utilité d’un front commun de l’opposition. Au MMM, Paul Bérenger est favorable à l’idée d’une rencontre avec  Xavier Luc Duval et la nécessité d’accorder les violons parlementaires. Tandis que le Le Deputy Whip, Ravi Rutnah avance qu’aucun parti n’est indispensable. Son leader, Ivan Collendavelloo déplore que Xavier Luc Duval n’ait pas cru bon d’écouter ses arguments avant de prendre sa décision.

A noter que le PMSD ne sera pas présent au Parlement ce matin. Il n’y aura pas de Private Notice Question non plus. Toutefois les débats sur l’amendement constitutionnel et la Prosecution Commission Bill vont avoir lieu demain même si le vote peut être reporté à la rentrée 2017. Tandis que les principaux nominés politiques des bleus devront plier bagage aujourd’hui. De ce fait, un remaniement ministériel d’ici mercredi.

Posted by on Dec 20 2016. Filed under Actualités, En Direct, Featured, Politique. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.