Perspective 2017…L’instabilité politique gagne du terrain



2017 s’annonce difficile pour l’Alliance Lepep avec le départ du PMSD de gouvernement pour passer dans l’Opposition. Il ne sera pas facile pour Sir Anerood Jugnauth, encore moins pour le leader du MSM, Pravind Jugnauth, de gérer les affaires de l’Etat, avec trois aspirants Premier ministres – Navin Ramgoolam, Paul Bérenger et Xavier-Luc Duval, convoitant le poste suprême.

Au fait, c’est le troisième postulant à ce poste qui nous intéresse le plus, lui qui a si bien préparé son coup. XLD a cherché un très bon prétexte pour claquer la porte, depuis septembre dernier, depuis que SAJ a signifié son intention de quitter son poste et de se faire remplacer par son fils, Pravind, à la tête du gouvernement. Il l’a eu lorsque Sir Anerood a introduit le Prosecution Commission Bill. Ce bill ne gêne pas le PMSD, à en croire certaines langues. C’est sûr et certain que s’il n’y avait le deal ‘papa-piti’, M. Duval n’aurait pas démissionné du gouvernement. Les coqs auraient même voté le bill sans aucun problème.

Xavier Duval estime que, de droit, le poste de Premier ministre pour le reste de ce présent mandat, trois prochaines années, étant numéro 2 du gouvernement, lui revient. Mais les Jugnauths ne le voient pas de cet œil. D’où son départ du gouvernement de l’Alliance Lepep et si on en croit certaines langues, sa rencontre avec le leader du Ptr, Navin Ramgoolam. Ces langues veulent aussi que ce dernier aurait proposé le poste de PM à M. Duval, alors que lui-même atterrirait à la State House avec pleins pouvoirs. Un peu comme l’alliance Ptr-MMM d’avant les dernières élections générales.

La question qui se pose maintenant est de savoir si la population réclamera des comptes à la bassecour bleue car elle avait élu XLD et ses potes pour être au gouvernement et non pas pour faire de l’Opposition.

Passé mars 2017, les choses devraient se gâter pour les principaux partis politiques. Chacun réclamera la démission de l’autre et toute l’année risque de finir dans le chaos. Alors qui deviendra PM dans de telles conditions lorsque SAJ se retirera du gouvernement et de la scène politique. La bataille politique sera dure et dans une telle situation, le pays subira des pressions énormes avant qu’on appelle la population aux urnes. De nouvelles élections générales en 2017 ne nous surprendraient pas, surtout avec le renforcement de l’Opposition par les Bleus.

 

Suttyhudeo Tengur

Président GHTU

29 décembre 2016

Posted by on Dec 30 2016. Filed under Actualités, En Direct, Featured, Opinion. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.