Le ministre Lutchmeenaraidoo prône une ouverture vers l’Afrique dans un esprit de coopération Sud-Sud



Le ministre des Affaires étrangères, M. Vishnu Lutchmeenaraidoo, est intervenu ce lundi 13 février 2017 lors de l’ouverture officielle d’un programme de formation de l’UNCTAD (United Nations Conference on Trade and Development) l’Université de Maurice. Le programme de formation qui a pour thème « Issues on the International Economic Agenda for Africa » est destiné aux diplomates, décideurs et administrateurs publics et visent à inculquer les meilleures pratiques en matière de politiques économiques pour développer le continent.

L’ouverture vers l’Afrique

Le Chef de la diplomatie a axé son intervention sur l’ouverture de l’économie mauricienne vers l’Afrique et l’intégration régionale dans un esprit de coopération Sud – Sud et dans un scénario win-win qui privilégie le partage du savoir-faire et des expériences entre pays pairs. Cet impératif de coopération à l’échelle continentale est plus que jamais pertinent face à la montée du protectionnisme, comme le témoigne certains développements politiques, somme toute inattendus, sur la scène internationale.

L’Afrique doit, au moyen d’une intégration économique régionale adaptée à ses besoins et attentes, pouvoir se tenir sur ses propres jambes. Le ministre exhorte les instances appropriées à passer à l’action et de walk the talk en terme de vision et de politiques qui devraient contribuer au décollage économique et pérenniser les récents gains économiques du continent.

La fin d’un ordre mondiale

Pour le ministre Lutchmeenaraidoo, l’ordre mondial vit en ce moment une  fin de cycle caractérisée par un environnement économique des plus incertains. Les effets de la crise mondiale perdurent. « Il serait imprudent de prétendre qu’il s’agit d’une récession conventionnelle », met en garde le ministre Vishnu Lutchmeenaraidoo, tout en rappelant que l’endettement effréné des pays durant la crise met aujourd’hui tout le système financier et l’ordre économique mondial en péril. « Après neuf ans, nous ne sommes pas encore sortis de la crise » fait-il ressortir.

La planète est à la croisée des chemins, dira-t-il lors de son allocution. L’ordre mondial doit évoluer vers un nouveau cycle de développement qui se veut plus durable et plus respectueux de l’être humain et de l’environnement. Les valeurs de partage et de solidarité vont devoir remplacer l’avidité et les abus de tout genre qui continuent à ruiner les ressources limitées de la société au détriment des régions et des groupes les plus vulnérables.

Un nouveau modèle pour Maurice

La fragilité de la croissance mondiale a une incidence notable sur la situation économique de Maurice. Le pays se doit de remodeler son économie pour sortir du mid-income trap. Dans cette optique, le premier Budget du gouvernement Lepep a conçu une nouvelle architecture de l’économie qui repose sur trois piliers, en l’occurrence l’économie bleue, le  Maritime Hub et le rapprochement avec la région et l’Afrique continentale.
Maurice, soutient le ministre, doit pouvoir explorer l’immense potentiel de sa zone économique exclusive de 2,3 millions de kilomètres carrés.

Maurice a, par ailleurs, un ambitieux agenda Afrique qui a pour objectif d’élargir son espace économique et développer de nouvelle source de croissance et de création d’emplois. Le Chef de la diplomatie a expliqué la nouvelle diplomatie économique qu’il prône en vue de raffermir des liens avec des pays africains ciblés. Des instruments tels des commissions mixtes permanentes avec des pays pairs tels le Kenya, le Ghana, le Sénégal, l’Afrique du Sud et l’Ethiopie sont mis en place pour faciliter la coopération bilatérale autour des axes d’intérêt commun.

Maurice entend, d’autre part, jouer un rôle stratégique pour canaliser les capitaux internationaux vers les pays africains pour développer les industries, l’infrastructure et les services publics, en misant notamment sur les atouts de son centre financier.

Par ailleurs, Maurice met en place des zones économiques spéciales au Sénégal et au Ghana et projette de faire de même à Madagascar. Ces chantiers vont mobiliser des investissements internationaux de grande envergure, et vont dans le droit fil de l’intégration régionale.

 

Posted by on Feb 14 2017. Filed under Actualités, Edito, En Direct, Featured. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.