PREMIER LEAGUE // J31 // MAN. UNITED-EVERTON (1-1) UNITED SAUVÉ SUR LE GONG



Alors qu’on le croyait battu à domicile par un Everton réaliste, Manchester est allé chercher un nul au bout du temps additionnel. Un moindre mal, tant les hommes de José Mourinho ont mérité leur point.

Manchester United 1-1 Everton

Buts : Ibrahimović (90e+4 sp) pour Manchester United // Jagielka (22e) pour Everton

Avec le temps, il y a des visages qu’on n’oublie pas. Qu’on connaît même par cœur. Qui dise tout du résultat actuel, à tel point qu’il n’y a même pas besoin de regarder le tableau d’affichage pour connaître le score qui va suivre. Celui de Zlatan Ibrahimović quand il s’apprête à frapper un penalty primordial en fait partie. Après avoir tout tenté, ses potes et lui ont finalement réussi à revenir au score à la dernière minute sur un penalty désespéré. Pas suffisant pour se satisfaire du match nul, mais un moindre mal qui fait du bien au moral.

Rojo-De Gea, duo de lose

La bonne nouvelle pour Manchester United, c’est donc le retour d’Ibrahimović. Et l’attaquant, qui foire rapidement une première occasion, est constamment recherché par ses coéquipiers. Les Toffees, eux, s’en cognent complètement, et ne sont absolument pas perturbés par la présence du Suédois. À tel point que les visiteurs se montrent régulièrement dangereux. Jusqu’à ce corner a priori anodin, mais qui termine au fond des filets en raison de la passivité de Rojo et du manque de réflexe de De Gea. Blind et Herrera tentent bien de répondre, mais Robles n’hésite pas à s’exploser la tête contre son poteau pour sauver les siens. Alors oui, les Red Devils accélèrent. Sauf qu’Everton vend chèrement sa peau et profite des espaces laissés derrière par les locaux. Il faut dire que contrairement au milieu mancunien Carrick-Herrera-Fellaini pas sexy pour un sou, les Bleus proposent un jeu hyper vertical. Et sont beaucoup plus efficaces que leurs adversaires.

Everton sauvé par le destin… jusqu’au penalty

Malgré l’entrée de Pogba, auteur d’une barre transversale, la deuxième période est un récapitulatif de la saison de United. Les hommes de Mourinho dominent outrageusement, se procurent de bonnes occasions, mais tombent sur un portier en chaleur qui peut en plus compter sur ses montants. Forcément, ce manque de réalisme énerve. En témoigne le comportement de Young, beaucoup trop frustré pour défendre proprement. Sur le banc, Martial ne comprend pas s’il va entrer ou non, Shaw convoite sa place et Mkhitaryan est attendu comme le sauveur. Finalement, le Français n’a pas le droit de jouer. Regrettable ? Un peu, évidemment, puisque le score ne bouge pas. Et comme Everton est sauvé par l’arbitre assistant quand Ibra, prétendument en position de hors-jeu, trouve le chemin des filets… Bah la bande de Lukaku pense se donner le droit de s’immiscer parmi les cinq premiers, en passant devant son concurrent du jour à la différence de buts. Problème : les Toffees oublient qu’un match dure davantage que 90 minutes. Et sur un dernier tir de Shaw, Williams place sa main. Penalty. Égalisation de Zlatan. L’honneur est sauf.

Posted by on Apr 5 2017. Filed under Featured, Sports. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.