Échec de l’opération séduction … Même à Milan, Nandanee Soornack continue à détruire le Parti Travailliste



Ça a été une très belle mise en scène de la part de Nandanee Soornack et de ses hommes de loi, dont Mes Savina et Raj Boodhoo. Celle qui a fui le pays aux yeux de la population a voulu donner sa version lors d’un show digne des émissions confessions de certaines télé-réalités.  Ce qui est normal pour celle qui se dit désormais events planner. Sauf qu’on ne nous a pas dit dans quelles conditions s’est déroulé l’entretien.

Vel Moonien et Ashna Nuckcheddy ont quelque peu sauvé l’honneur de la presse mauricienne. D’autres prestations ont été moins percutantes. Beaucoup de questions ont été envoyées en avance à l’animatrice. Certaines relevaient carrément de la flatterie ou d’une échappatoire pour la principale concernée. Son avocat a tenté d’esquiver les questions les plus pertinentes en évoquant soit le droit à la vie privée soit les affaires courantes devant les cours de justice. Ce qui nous fait penser qu’au final, on a eu très peu de choses à se mettre sous la dent.

L’action était dirigée contre l’État et le gouvernement mauriciens. Les Boodhoo ont mis en avant les faiblesses de nos actions devant la justice italienne. Or, si Mme Soornack a gagné son cas en Italie, c’est sur la base du principe des droits de l’homme auxquels l’Europe est fondamentalement attachée. C’est pourquoi elle n’extrade personne vers d’autres juridictions. Il y a eu d’autres précédents dont celui de Christophe Caterino en France ou encore de Roman Polanski en Suisse.

Mme Soornack s’est sans doute convaincue elle-même. Il est dommage que le Parti Travailliste ne tiendra pas de rassemblement le 1er mai. Car il y a fort à parier que la conférence de presse a jeté ce parti dans l’embarras. D’ailleurs les agissements de Mme Soornack ont détruit un parti politique qui a une riche histoire depuis sa création avec Emmanuel Anquetil, Guy Rozemont, le Dr Maurice Curé, le Pandit Sahadeo, etc. Elle a mis ce parti en lambeaux avant de prendre la fuite. C’est pourquoi Navin Ramgoolam a eu raison de dire à juste titre qu’elle a été l’une de ses plus grandes erreurs.

Quant à ses dénégations, nous la laissons seule avec sa conscience. Toutefois, Mme Soornack gagnerait à nous expliquer pourquoi elle et elle seule, de toutes les femmes qui côtoient le Parti Travailliste, a connu cette ascension fulgurante. Est-ce qu’une autre aurait eu ses privilèges à l’aéroport et ailleurs ? Nous voyageons également aussi depuis près de 15 ans. Nous n’avons aucune de ces cartes qu’elle a exhibées mercredi. Comment les a-t-elles eues ? Qui finançait de tels déplacements?

Nous prenons la peine de ne pas parler de certaines largesses comme le fait que le départ de l’avion d’Emirates avait été avancé ce fameux 11 décembre 2014. Ou encore du nombre de policiers transférés, les fouilles corporelles de Rakesh Gooljaury et de sa copine à l’aéroport, ou encore des membres de la VIPSU attachés à la sécurité de la belle dame.

Si nous sommes dans l’erreur et que Mme Soornack a raison sur tout ce qu’elle a dit, alors elle doit retourner – comme l’a fait Aung San Sui Ki dans son pays – pour prendre la direction du Parti Travailliste et le mener aux prochaines élections générales.

Mais, de grâce, ne venez pas nous donner des leçons de morale. Vous êtes très mal placée pour cela. Pourquoi n’avez-vous pas affronté la justice de votre pays comme d’autres travaillistes qui ont vu les procès contre eux rayés par la suite. Aujourd’hui, par la faute de Nandanee Soornack, le PTr arrive difficilement à se faire accepter dans la population. Son leader est de plus en plus contesté. Les seconds couteaux lui mènent la vie dure et réclament son départ à tout bout de champ.

Nous tenons à rappeler ceci : l’histoire de Nandanee Soornack est pourtant fort intéressante puisque le destin de cette modeste Vacoassienne s’est métamorphosé de manière assez soudaine et radicale à partir de 2001, année où elle s’engage en politique et qu’elle se donne corps et âme au Parti Travailliste.

Aujourd’hui, nombreux sont les travaillistes qui réclament son départ total de l’écurie rouge car sa présence, même à Milan, fait tellement mal à leur parti.

Son opération séduction a été un échec sinon à confirmer les gros doutes de la population à son sujet.

D. Ception

 

Posted by on Apr 22 2017. Filed under Actualités, Edito, En Direct, Featured, Opinion. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.