Maurice et l’Europe concluent un Protocole de pêche qui ouvre de nouveaux horizons pour l’économie bleue



Un dénouement positif avec l’Europe aux termes de négociations et qui ouvre de nouvelles perspectives pour l’économie bleue. Maurice a conclu avec succès un Protocole de pêche avec l’Union européenne.

Ce protocole fait partie d’un Fisheries Partnership Agreement entre les deux parties et qui prévoit un cadre d’opération permettant aux navires européens de pêcher le thon et des variétés similaires dans les eaux mauriciennes. Aussi, avec ce développement, Maurice est mieux équipé pour surveiller les activités de pêche en haute mer par des opérateurs étrangers et se dote de moyens pour développer les filières de l’économie bleue, un des trois principaux piliers de la nouvelle architecture de l’économie.

Le ministre des Affaires étrangères, M. Vishnu Lutchmeenaraidoo, s’était rendu à Bruxelles en décembre 2016 et y a entrepris des discussions très vitales qui ont abouti à la conclusion des négociations et qui ouvrent un nouveau chapitre dans les efforts de valorisation de nos atouts marins.

En effet, le ministère des Affaires étrangères et celui de l’Economie océanique et de la pêche ainsi que d’autres ministères et le Bureau de l’Attorney-General avaient entrepris des négociations avec l’UE pour s’assurer que le nouveau Protocole reflète les réalités sur le terrain. Le nouveau Protocole tient compte des attentes de Maurice en matière de préservation de ses ressources marines et de développement durable de la pêche et d’autres activités relatives.

L’ambassadeur de Maurice à Bruxelles, M. Haymandoyal Dillum, a suivi de près ce dossier avec ses collaborateurs au ministère des Affaires étrangères et d’autres ministères et instances du gouvernement. Il a fait le déplacement à Maurice pour la phase finale des négociations avec l’UE.

Dans le cadre de ce Protocole, l’UE met à la disposition de Maurice un Electronic Catch Reporting System, soit un système très efficace qui permet de quantifier de manière transparente les prises effectuées par des bateaux de pêche étrangers et ainsi prévenir les possibilités de sous-déclaration. Cette situation cause des préjudices à Maurice, et le gouvernement voulait y mettre un frein en s’engageant dans la renégociation du Protocole.

Maurice veut aussi protéger des espèces de poisson en danger, dont le thon jaune, et combattre la pêche illégale sur son territoire marin.

Le Protocole prévoit, par ailleurs, le transfert de  savoir-faire et de technologie pour développer des activités telles l’aquaculture et l’énergie des mers dans une optique de développement durable. Il y a aussi des opportunités au bénéfice de la communauté des pêcheurs.

Les parties européenne et mauricienne s’engagent, d’autre part,  à assurer la durabilité des stocks de poissons et leurs habitats en adoptant des mesures contre la sur pêche, la pêche illégale et d’autres formes d’abus et en déployant des actions face aux conséquences du changement climatique.

 

Posted by on May 2 2017. Filed under Economie, Featured. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.