Toolsiraj Benydin: «Le Budget 2017-2018 répondra une fois de plus aux attentes et aspirations de la population»



 

* «Malgré la conjoncture internationale difficile, Pravind Jugnauth déploie tous les moyens nécessaires pour gérer la situation»

* «Le Premier ministre a donné la garantie que Agaléga restera intacte»

  • «Leela Devi Dookun n’invente pas la roue : le critère de cinq credits pour passer en Lower VI existait avant»

Le membre du ML et PPS des circonscriptions no 15 et 18, Toolsiraj Benydin, exprime ses points de vue principalement sur ses attentes du Budget 2017-2018, la popularité de l’alliance MSM-ML, les projets du gouvernement y compris le Metro Leger, l’attaque contre le député Ravi Rutnah et son épouse, l’aide du gouvernement indien pour développer Agaléga, les propositions de XLD pour nommer cinq ministres non élus, le combat contre les trafiquants de drogue et la décision du ministère de l’Education concernant l’obtention de cinq crédits pour passer en Lower VI.

Sanjay BIJLOLL

Q : Le Premier ministre et ministre des Finances présentera le Budget 2017-2018 le 8 juin. En tant que parlementaire quel est votre attente ?

R : Il n’est un secret de Polichinelle que les précédents budgets du Grand argentier ont répondu aux attentes et aspirations de la population. Pravind Jugnauth avait annoncé et initié plusieurs actions qui concernaient, entre autres, le maintien des subsides et des subventions, les mesures pour contrôler la hausse du coût de la vie, l’amélioration de la qualité de vie, l’aide sociale aux plus démunis de la société, la relance de l’économie mauricienne et le combat contre la pauvreté.

Je pense que Pravind Jugnauth continuera sur sa voie pour transformer la vie des Mauriciens et le destin de notre pays. Il fera tout pour recruter des jeunes et attirer des investissements locaux et étrangers pour créer des emplois à Maurice en misant sur des projets qui sont en chantier tels le projet de Metro Express.

Q : Avec la hausse du coût de la vie, le taux du chômage, entre autres, auxquels fait face notre pays, comment le Premier ministre arrivera-t-il à résoudre ces problèmes ?

R : Je dois dire que malgré la conjoncture internationale difficile et le fait que Maurice n’a pas de ressources importantes, Pravind Jugnauth déploie tous les moyens nécessaires pour maintenir le transport gratuit et l’Etat providence. Tout cela représente une grande facilité et une aide pour les Mauriciens, bien que nous dépendons énormément de l’impact international.

Il ne faut aussi oublier que Maurice est tributaire de beaucoup de facteurs qui ne sont pas sous notre contrôle. Or, le Premier ministre et ministre des Finances a su gérer la situation à la satisfaction de tout le monde.

Q : Vous avez été syndicaliste et défendiez les douaniers. Comment évaluez-vous le travail abattu par ces derniers et les effectifs de l’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) concernant l’arrestation des trafiquants de la drogue ?

R : Chapeau aux douaniers et aux membres de l’ADSU et à la Mauritius Revenue Authority. Ils ont jeté tous leurs poids dans le combat contre la drogue en démontrant leur volonté pour en finir avec ce fléau qui est en train de ronger la société mauricienne. Il faut saluer leur courage.

Cependant, je dirais que le gouvernement et les autorités concernées doivent impérativement leur accorder d’autres équipements/outils nécessaires modernes et sophistiqués pour qu’ils puissent traquer les trafiquants de drogue et les fraudeurs qui cherchent ou déploient et utilisent de nouvelles astuces pour tromper la vigilance des douaniers et des policiers. Des cours de formation et des échanges d’idées avec d’autres pays sont aussi nécessaires pour les douaniers et les policiers afin qu’ils puissent poursuivre leur combat contre la drogue.

Q : Le leader du Parti mauricien social-démocrate (PMSD), Xavier-Luc Duval, a annoncé à son congrès qu’il nommerait cinq ministres non élus s’il occuperait le poste de Premier ministre. Quel est votre opinion à ce sujet ?

R : C’est utopique ce qu’a déclaré Xavier-Luc Duval. Notre parlement est basé sur le système westminstérien et le système «first past the past», soit trois élus par circonscription. Nous ne pouvons comparer notre politique avec celle d’autres pays car la réalité mauricienne ne nous le permettra pas. Chaque pays a ses propres spécificités et traditions, son paysage et sa culture politique.

On peut être un technicien, mais ce sera difficile pour lui de ‘deliver’ comme ministre et satisfaire la population sur le plan de l’égalité des chances et d’aide sociale.

Q : Certains dans l’opposition ainsi que des syndicalistes sont d’avis que la mesure du ministère de l’Education à l’effet que les collégiens devront avoir cinq credits pour passer en Lower VI est un crime. Partagez-vous leur avis ?

R : La ministre de l’Education, Leela Devi Dookun, a bien expliqué qu’il faut rehausser le niveau de l’éducation gratuite à Maurice et que la mesure passera par étapes. Tous les élèves auront l’accès et plus de possibilités pour passer en Lower VI. Mais ils doivent démontrer leur sérieux dans leurs études.

Je suis aussi d’avis qu’il faut avoir un élément de compétition. La ministre n’invente pas la roue car le critère de cinq credits pour passer en Lower VI existait bien avant. Certains sont en train de crier pour rien et ils contredisent eux-mêmes. Avant, ils étaient pour le maintien de cinq credits, maintenant ils sont contre ce critère.

Q : Quel jugement portez-vous sur ceux qui ont critiqué et attaqué le député Ravi Rutnah et son épouse ?

R : Je suis contre cette attaque. Je condamne ceux qui les ont attaqués pour régler leur problème politique aux dépens d’une malade, qui est l’épouse d’un parlementaire.

Q : Est-ce que le Muvman Liberater est à l’aise au sein du gouvernement ?

R : Oui, le ML est très à l’aise au sein du gouvernement. Nous collaborons pleinement avec les membres du gouvernement.

D’ailleurs, notre leader, Ivan Collendavelloo, assume pleinement son rôle de no 2 au sein du gouvernement. Et Eddy Boissézon en tant que ministre de la Fonction publique a apporté beaucoup de réformes nécessaires dans son ministère tout en voulant promouvoir une politique de dialogue sociale avec les syndicalistes et les autres. Aussi, Anil Gayan comme ministre du Tourisme et Anwar Husnoo au ministère de la Santé et de la Qualité de la vie ont démontré de quoi ils sont capables. Moi comme PPS je continue à œuvrer pour le bien-être de mes mandants, de la population et pour le pays.

Nous travaillons comme une équipe soudée et des patriotes. J’ajouterai que notre leader, Ivan Collendavelloo, a accompagné le Premier ministre en Inde. Tout cela démontre que notre alliance est en bonne santé et qu’il n’y a aucun problème entre le MSM et le ML.

Q : Avez-vous un regret de n’avoir pas été nommé comme ministre ?

R : Tout député aspire à être nommé ministre. Tous ceux qui l’ont été faisaient partie du ML avant mon entrée au sein de mon parti politique.  Donc, moi, je n’ai aucun regret. Comme PPS je continue à travailler très dur avec la même ardeur et le même enthousiasme pour mon pays et mes mandants, et ce depuis 2015.

Q : Comment voyez-vous la performance des syndicalistes ?

R : Ils continuent à œuvrer dans l’intérêt de leurs membres. Toutefois, je leur demanderais de s’unir pour démontrer leur vraie force afin de pouvoir mieux faire entendre leur voix. Prenez en exemple la Confédération Mondiale du Travail (CMT) et la Confédération Internationale des Syndicats Libres (CISL) qui ont fusionné pour créer l’International Trade Union Confederation (ITUC). Ce genre de fusion est bénéfique aux syndicalistes et aux membres. Si les syndicalistes s’unissent, ils pourront mieux se faire représenter à Maurice mais aussi sur le plan régional et international.

Q : En tant que parlementaire, quel est votre jugement sur la performance du leader de l’opposition ?

R : Il est très tôt pour juger de sa performance. Il fait tout pour se mettre dans la peau d’un leader de l’opposition. Cependant, je dirais que le rôle de XLD est aujourd’hui inversé. Lorsqu’il faisait partie du gouvernement tout était OK, or maintenant non. «Avan, Xavier-Luc Duval ti akter, astèr li pé amenn rol kont».

Q : Quid du leader du Parti Travailliste ?

R : Le moins que je puisse dire c’est que son leadership est contesté au sein de son parti, et sous l’ancien régime Navin Ramgoolam la population a connu de nombreux scandales et erreurs. Les Mauriciens ne sont pas bêtes et n’oublieront pas de sitôt les scandales du PTr. Les gens ne sont pas aveugles et ne pardonneront pas Navin Ramgoolam.

Il est dommage qu’il ne veuille nullement quitter le leadership du PTr. Cela pourrait contribuer à sa chute et causer beaucoup de préjudices à ce parti.

Q : Et le leader du MMM, Paul Bérenger ?

R : Paul Bérenger a beaucoup d’expérience sur le plan politique. Il a l’étoffe d’un vrai politicien. Comme leader de l’opposition, il maîtrisait ses dossiers et ne faisait pas de cadeaux à son adversaire, plus particulièrement quand il adressait ses Private Notice Questions (PNQ) au Premier ministre. Il ne faisait pas son travail au petit bonheur. «So rol lider de lopozisyon ti bien tailored».

Q : Il y a beaucoup de critiques concernant le projet du Metro Leger. Que répondez-vous à ceux qui sont contre ce projet ?

R : Ceux qui se prononcent contre ce projet ne veulent pas la modernisation du système du transport à Maurice. Ils doivent réfléchir que ce projet comprend beaucoup d’avantages y compris la décongestion des routes. Ce projet, qui créera plusieurs emplois avec l’aménagement de plusieurs stations, redynamisera l’économie de Maurice. Je dois aussi souligner que Maurice est trop petit pour aménager un ‘bus lane’. D’où l’importance de ce projet.

Q : L’Inde a accordé une somme de Rs 18 milliards à Maurice et signifié son intention d’aider Maurice pour concrétiser plusieurs projets à Agalega. Or, certains pensent que l’Inde veut obtenir Agalega pour y aménager une base militaire. Que dites-vous ?

R : Le Premier ministre a bien fait comprendre que nous garderons notre souveraineté sur Agalega. Il a donné la garantie qu’Agalega restera intacte. C’est notre responsabilité. Il faut que la population d’Agalega bénéficie aussi de plusieurs facilités.

De plus, il n’y a rien de mal quand l’Inde veut aider Maurice à concrétiser plusieurs projets qui concernent, entre autres, la piste d’atterrissage à Agalega.

Q : Que pensez-vous des grévistes du Super Cash Back Gold ?

R : Le Premier ministre, qui est un homme sérieux, ne les délaissera pas. Il a dit qu’il trouvera une formule pour les aider. Il a donné sa parole et il la respectera. Il faut lui accorder un peu de temps afin qu’il respecte ses engagements vis-à-vis les grévistes.

Q : Vous faites partie d’une circonscription mi-urbaine et mi-rurale. Comment voyez-vous la popularité du gouvernement MSM-ML ?

R : Nous avons eu un lourd héritage et il y avait beaucoup de dettes à rembourser. Mais le gouvernement arrivera à s’en sortir. Les Mauriciens sont contents de la performance du gouvernement.

D’ailleurs, le meeting du 1er mai a démontré que la population est derrière nous et soutient pleinement les actions gouvernementales. La population qui est confiante sait très bien qu’il n’y a pas d’alternative que l’équipe MSM-ML. C’est un très bon signe et nous ferons tout pour que le peuple puisse plébisciter Pravind Jugnauth comme Premier ministre lors des prochaines élections générales.

Hors Texte

 Profil de Toolsiraj Benydin

Toolsiraj Benydin est élu dans la circonscription La Caverne/Phoenix lors des élections générales de 2014. En tant que PPS, il est responsable des no 15 et 18. Il est membre du comité parlementaire de l’Independent Commission against Corruption (ICAC) et siège au sein du ‘ Panafrican Parliament’ dont le siège se situe à Midrand. en Afrique du Sud, et aussi au Caucus Gender.

Comme ancien syndicaliste, il a occupé le poste de président de la National Trade Union Confederation (NTUC), qui regroupe plusieurs fédérations et syndicats. Il a même été secrétaire de la CMT et membre du National Economic and Social Council (NESC).

 Marié à Tara, le couple a deux filles, Noorena et Triscilla.

Posted by on Jun 5 2017. Filed under Featured, Politique. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.