Débats budgétaires: les discours ont commencé depuis lundi



Xavier Duval : «  Ce n’est pas un budget de vérité »

Les débats budgétaires ont démarré lundi à 11 heures 30 et le coup d’envoi a été donné  par le leader de l’opposition. Pour Xavier Luc Duval, le budget n’est pas un budget de vérité.

Le leader de l’opposition, a commenté le plan Marshall contre la pauvreté et s’interroge sur les recommandations, qui n’ont pas été appliquées.  Xavier Luc Duval trouve qu’il n’y a pas assez d’initiatives d’accompagnements, pour les démunis dans ce budget, et a demandé à ce que tout le monde œuvre ensemble pour l’éradication de la pauvreté.

Commentant le chapitre de l’éducation, le leader de l’opposition trouve que rien n’a été mentionné pour hausser le niveau de l’enseignement dans le tertiaire, il faut dit-il investir massivement dans le secteur de l’éducation pour le progrès du pays.

Xavier Luc Duval trouve que la Negative Income tax est une mesure positive car elle récompensera les efforts et encouragera les emplois formels, par contre il trouve que ce sera injuste pour les travailleurs indépendants, qui n’auront pas de fiche de paie, c’est une mesure qu’il faudra revoir va-t-il déclaré. Le leader de l’opposition est intervenu pendant plus d’une heure avant la pause dejeuner.

Il a demandé au gouvernement de négocier avec Vickram Bhunjun au sujet de Betamax. « Do not make any stupid move », a lancé le leader de l’opposition Xavier-Luc Duval au gouvernement. Il commentait la sentence du tribunal d’arbitrage singapourien dans l’affaire Betamax condamnant l’Etat mauricien à rembourser Rs 4,5 milliards à Veekram Bhunjun.

L’environnement, le CEB, la bonne gouvernance ou encore la lutte contre la pauvreté ont été laissés sur la touche, a déploré Xavier-Luc Duval, qui a aussi évoqué ce qu’il qualifie de confusion autour du Metro Express annoncé dans le Budget. Sur le dossier de la drogue, le leader de l’opposition a soutenu qu’il faut combattre ce fléau, surtout les drogues synthétiques qui ont envahi plusieurs régions du pays.

 

SAJ donne la réplique et évoque le développement

C’est le ministre mentor, Sir Anerood Jugnauth, qui a donné la réplique au leader de l’opposition au parlement, avec les mesures annoncées dans le budget, dit-il, pas de doute, le gouvernement est sur la bonne voie pour transformer Maurice en un pays moderne, respectueux de l’environnement, économiquement viable et innovant. Chiffres à l’appui, Sir Anerood Jugnauth réfute les dires de l’opposition, selon lesquels le gouvernement n’a rien fait. Il affirme que le taux de croissance serait de 4,1 pourcent pour l’année 2017/2018, selon les prévisions.

Le chômage a baissé et le pouvoir d’achat a augmenté, souligne le ministre mentor. Il ajoute que la construction de plus de mille maisons de la NHDC a été complétée. Selon ministre mentor, le gouvernement est sur la bonne voie pour transformer Maurice en un pays moderne, respectueux de l’environnement, économiquement viable et innovant.

«S’il faut payer, on paiera», a lancé le ministre mentor sir Anerood Jugnauth sur le dossier Betamax. Il commentait la sentence du tribunal d’arbitrage singapourien condamnant l’Etat mauricien à verser Rs 4,5 milliards à la compagnie Betamax pour rupture de contrat. Sir Anerood Jugnauth a affirmé que Xavier-Luc Duval n’a jamais désapprouvé la résiliation du contrat de Betamax. Il a ajouté que c’est l’ex-ministre de la Bonne gouvernance, Roshi Badhain, qui avait encouragé cette décision. Le ministre mentor a été virulent à l’encontre de ses adversaires politiques. Il a dirigé ses critiques vers le trio Duval/Bérenger/Ramgoolam.

Les autres interventions

Jean-Claude Barbier : «La topette plus chère que le joint !»

Le député du Mouvement patriotique Jean-Claude Barbier a repris le refrain «paroles, paroles, paroles» d’une chanson de Dalida pour décrire le Budget 2017-2018. Cet exercice, dit-il, est marqué par un endettement sans précédent. Il indique l’incompétence au pouvoir. «Les applaudissements pour ce Budget vont s’effacer dans le décor.» Ce Budget n’a pas convaincu la population. Avec lui, «le coût d’une topette de Gros Mario coûte plus cher qu’un joint de drogue de synthèse !»

Zouberr Joomaye : «Hystérie anti-Inde»

Le nouveau MSM Zouberr Joomaye a qualifié d’antipatriotique une partie des médias et l’opposition qui critiquent l’aide de l’Inde pour financer le Budget. Il qualifie cette situation d’hystérie anti-indienne. Il s’est demandé pourquoi il y a tant de suspicions lorsque l’Inde vient en aide à Maurice. Il a aussi souligné que des prophètes de malheur fusent actuellement pour faire croire que la récession a frappé Maurice.

Eddy Boissezon : «Île Maurice moderne»

Ce Budget contient un plan pour transformer Maurice en une île moderne, affirme Eddy Boissezon. Le Premier ministre et ministre des Finances, Pravind Jugnauth, a envoyé un signal fort à travers le Metro Express, la Smart City de Jin Fei et le développement immobilier à Côte d’Or. Maurice est sur la voie d’une économie à fort revenu, dit le parlementaire Muvman liberater.

Danielle Selvon : «Il faut des smart villages»

La députée indépendante Danielle Selvon a proposé la création de smart villages pour combattre le chômage. Ces smart villages seront équipés de générateurs solaires et seront auto-suffisants sur le plan alimentaire.

Kalyan Tarolah : «Vision, modernité et sécurité»

Ce Budget a pour ambition de transformer le pays en une économie à fort revenu, estime le député MSM. Il fait preuve de vision, de modernité et de sécurité, souligne Kalyan Tarolah. Il s’est aussi élevé contre le ceux qui critiquent l’aide de l’Inde pour le développement d’Agaléga.

Marie Claire Monty : «Le développement ne s’arrêtera pas»

Le développement ne s’arrêtera pas dans le pays malgré les critiques de l’opposition, a déclaré la députée Marie Claire Monty, nouvellement acquise à la cause MSM.

Guito Lepoigneur : «Manque d’infrastructures sportives»

Ce Budget ne fait pas provision pour suffisamment d’infrastructures sportives. On a encore une fois vendu du rêve à la population dans le budget, avance le député du PMSD.

Alain Aliphon : «L’opposition a mal»

Ce Budget fait mal à l’opposition, plus particulièrement le PMSD, souligne le MSM Alain Aliphon, notamment avec les projets d’infrastructure à Curepipe.

Rajcoomar Rampertab : «Innovant»

Le député de la majorité, Rajcoomar Rampertab, qualifie le Budget d’innovant. Il jette les bases pour une île Maurice qui est à la recherche d’une économie à fort revenu. Ce Budget est «un acte de bravoure de Pravind Jugnauth», a-t-il conclu.

Posted by on Jun 13 2017. Filed under Actualités, En Direct, Featured. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.