ENL Land. Swan et Rogers poursuivent Kriti Taukoordass en justice



Les groupes ENL Land, Swan et Rogers ont subi de graves préjudices en raison de la manière dont l’enquête spéciale sur l’augmentation de leur participation dans New Mauritius Hotels (NMH) a été menée. Ils s’en remettent à la cour Suprême pour obtenir réparation et poursuivent l’enquêteur, lui réclamant Rs 800 millions en dommages et intérêts.

Dans une plainte commune déposée à la cour Suprême mercredi, ENL Land et Rogers font valoir qu’il y a eu un « fundamental breach of fairness and due process » dans la conduite de l’enquête commanditée par la Financial Services Commission (FSC). ENL Land et Rogers ont été l’objet d’une procédure pervertie au cours de laquelle l’enquêteur a fait preuve de mauvaise foi à leur égard, en refusant délibérément de les entendre. Ces groupes d’entreprises n’ont pas été appelés pour donner leur version des faits et les éléments d’information qu’ils ont fournis à l’enquêteur ainsi que les éclaircissements qu’ils lui ont demandés n’ont pas été pris en compte.

  1. Kriti Taukoordass, en sa qualité d’enquêteur dans cette affaire, a failli lourdement à ses obligations dans la conduite de cette enquête. ENL Land et Rogers relèvent de nombreux manquements témoignant de son parti pris et de sa mauvaise foi tout au long de l’enquête – manquements qui constituent des fautes graves à leur encontre.
  2. Kriti Taukoordass a manqué de rigueur dans la conduite de l’enquête. Il a fait preuve de légèreté et d’imprudence en remettant à la FSC les conclusions d’une enquête qui, selon ses propres dires, sont incomplètes. M. Taukoordass a agi de façon clairement biaisée et a conclu son enquête avec une précipitation plus que discutable.

Il eut été élémentaire que l’enquête soit conduite selon les principes fondamentaux de « natural justice » et de « due process ». Cela aurait permis à ENL Land et à Rogers de faire valoir leur point de vue et d’expliciter les points de droits concernés. Or, tel n’a pas été le cas.

Dans la conjoncture, ENL Land, Swan et Rogers n’ont d’autre recours que d’en appeler à la cour Suprême pour rétablir leurs droits.

Posted by on Jun 19 2017. Filed under Actualités, Economie, En Direct, Featured. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.