Lauréats additionnels…Yes We Can à Cité Roche Bois… Damon Duchêne : « Un rêve devenu réalité »



« Ne t’ai-je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ? » Ces paroles bibliques de l’évangile de Saint Jean s’applique à Damon Dûchene. La liste des 24 lauréats additionnels selon les critères sociaux, a été rendue publique mardi après-midi par la ministre de l’Education Leela Devi Dookun-Luchoomun. Et c’est avec un grand ouf de soulagement que Damon Duchêne, un enfant de cité Roche Bois,  a vu son nom figurer sur cette liste. Le jeune homme âgé de 19 ans, et issu d’un milieu modeste, avait été classé 13ème après les lauréats et il pensait que son rêve d’aller étudier à l’étranger était réduit à néant. Mais sa foi en Dieu a suffi pour le propulser vers le bonheur.

En découvrant, ce mardi, qu’il aura finalement sa bourse, Damon Duchêne peut enfin se relaxer, car c’était un de ses derniers recours pour poursuivre son rêve. Etant croyant, il affirme qu’il avait laissé son sort entre les mains de dieu. Depuis, l’habitant de Roche Bois est sur un petit nuage. Il a regagné espoir en lui-même et se dit comblé. Il affirme que sans cette aide, ses parents n’auraient pas pu lui payer des études à l’étranger en raison du coût très élevé. « J’ai attendu ce moment pendant longtemps » a déclaré le jeune homme.

Damon Duchêne confie que son parcours scolaire n’a pas été très évident. Cet ancien élève de John Kennedy Collége explique que son père, qui est un retraité des casinos de Maurice, a dû doubler d’efforts pour payer les frais de ses études à lui, ainsi qu’à sa sœur ainée, qui est actuellement à l’université de Maurice. Il ajoute qu’il a pu heureusement compter sur beaucoup de membres de sa famille pour le soutenir. « Sans l’aide de mes oncles, et de mes tantes, mon parcours scolaire aurait été plus ardu et peut être pas le même» affirme-t-il.

Maintenant, Damon Duchêne ira poursuivre ces études dans une université de Pennsylvanie aux Etats-Unis. Un pays qu’il affectionne particulièrement après qu’il ait eu la chance de participer à un programme extra-scolaire dans cette même université dans le passé. « La façon dont l’éducation est aux Etats Unis est extraordinaire », dit-il. De plus, il se réjouit que là-bas, il aura la chance d’apprendre l’art, le théâtre, la cuisine et autres en sus des matières principales portant sur la « public policy, international relation and governance ». Il souhaite par la suite travailler dans des organisations internationales ou humanitaires telles que l’ONU, l’UNICEF ou l’UNESCO.

D’ailleurs, mis à part ses études, Damon se dit parfois se laisser bercer par de la douce musique philharmonique. De temps en temps, il se passionne pour la cuisine médiévale. Il affectionne également la politique locale et internationale. Il nous livre qu’au collège, il participait souvent à des activités extrascolaires pour avoir une ouverture d’esprit et côtoyer le monde professionnel.

A savoir que cette année, les autorités ont enregistré une centaine de candidatures. Ces bourses sont destinées aux enfants dont les parents touchent des « revenus moyens » et ces élèves doivent faire partie des 500 classés après les 45 lauréats du HSC.

16 des 24 bourses additionnelles sont allouées à des candidats dont les revenus de la famille ne dépassent pas Rs 12 000 par mois. Les huit bourses restantes sont offertes à des élèves dont les revenus mensuels familiaux sont inférieurs à Rs 6 200 par mois. Ces bourses ont pour objectif de permettre à un plus grand nombre d’élèves de poursuivre des études supérieures

 

Posted by on Jul 1 2017. Filed under Actualités, En Direct, Featured, Opinion. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17


Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.