Publicités gouvernementales…Un besoin de rétablir la justice !



Chaque semaine noue revenons sur les faits et sur ce qui se passe actuellement dans notre pays afin d’empêcher que la culture de la démagogie et de la mauvaise foi ne s’installe. Nous le faisons parce que ce que certains tentent de faire croire, dépassent l’entendement et la raison. Il y en a qui souhaite toujours avoir le meilleur rôle peu importe leur performance passé.  Ce n’est plus possible parce que nous sommes convaincus que les Mauriciens ne sont pas dupes et qu’il y a une limite à la méchanceté.

Pendant le début de la dernière session du Parlement qui a pris fin mercredi dernier, certains députés de l’Opposition tentent de faire croire aux Mauriciens que l’actuel gouvernement dilapide les fonds de l’Etat et de certains corps paraétatiques à l’instar de Mauritius Telecom en accordant des publicités payantes à certaines publications et sites d’informations en ligne qui agiraient de complaisance avec les dirigeants au pouvoir.

Or, il n’y a rien de plus faux et inexact. Les députés de l’Opposition concernés avec Rajesh Bhagwan à leur tête espèrent ainsi amener les Mauriciens à s’élever contre cette politique du gouvernement dans le seul but de réduire au silence les journaux et sites d’informations concernés, qui font très mal au MMM. Tout en réclamant à cor et à cri plus de démocratie, une Freedom of Information Act, les mêmes députés aussi paradoxaux que cela puisse paraitre, veulent également étouffer la pluralité et promouvoir la pensée unique.

Donc si vous n’êtes pas d’accord avec le MMM ou si vous ne critiquez pas avec assez de hargne et de haine le gouvernement, votre publication ne mérite pas de vivre et d’exister. C’est cela la façon de penser du MMM, de Paul Bérenger et de Rajesh Bhagwan. Si vous ne dansez pas au son de la musique joué par le MMM, pas la peine de résister, il faut vite dégager.

Toutefois la population a vu clair dans ce petit jeu et aujourd’hui ne se laisse plus embobiner pas les simagrées de Rajesh Baghwan et consorts au Parlement. Aujourd’hui si le MMM est au plus bas de son histoire, si tous ses membres et électeurs ont préférés aller voir ailleurs, c’est exactement de par la politique vide de sens et de raison prônée par le parti depuis ces trente dernières années.

Nous saluons le fait que depuis l’arrivée au pouvoir de l’Alliance Lepep de jeunes entrepreneurs des médias, ne voulant pas subir les diktats des propriétaires des grands groupes de presse, ont eu le courage de lancer leurs propres publications et sites d’informations. L’actuel gouvernement avec à sa tête un Premier ministre jeune, moderne et visionnaire, maitrisant parfaitement les nouvelles technologies veut encadrer et faire prospérer cette nouvelle génération d’entrepreneur. Plusieurs jeunes arrivent ainsi à gagner leurs vies sans rien demander à quiconque.

C’est un fait aujourd’hui que l’élite journalistique peut parfois avoir une vision un peu simpliste du monde. Si ce n’est pas blanc c’est forcément noir nous dit-on dans certains milieux. Le pluralisme n’a jamais fait de mal à personne. Les enjeux de société sont de nos jours de plus en plus complexes et dans certains grands groupes de presse ou l’information est traitée de manière superficielle, cherchant à tout prix l’occasion de devancer son concurrent avec le sensationnalisme, l’analyse de profondeur des faits n’est plus possible.

Alors quel mal y a-t-il à ce d’autres publications fleurissent dans le but de satisfaire la demande avec différents types de produits ? Quel mal y a-t-il à ce que le gouvernement encourage ces publications en leur accordant un soutien en matière de publicité?

Si le MMM n’arrive plus à accrocher, la faute à qui? Le produit est périmé ! Le MMM n’a rien proposé de concret depuis belle lurette. Ce parti qui jadis était un vivier d’idées est aujourd’hui à l’agonie. Il n’y plus aucune réflexion, ni débat, ni projet de société. Le leader Paul Bérenger de temps en temps tente de maintenir la flamme en annonçant que telle ou telle commission a été instituée pour travailler sur tel ou tel dossier. Mais jamais on ne voit le fruit de ce soi-disant travail de réflexion. Depuis longtemps le MMM n’a produit aucun rapport sur les travaux de ses commissions.

Par contre depuis sa parution, Le Xournal a lancé plusieurs idées sur plusieurs sujets qui dominent l’actualité. Régulièrement nos journalistes et collaborateurs produisent des papiers solides à l’intention de nos  décideurs politiques. Pourquoi est-ce que nous ne devrions pas avoir la chance d’exister et e grandir? Est-ce simplement parce que nous ne chantons pas les louanges de Paul Bérenger, Rajesh Bhagwan et du MMM matin, midi et soir?

Nous remercions chaleureusement ceux qui nous soutiennent semaine après semaine. Ce n’est pas pour cette raison que nous seront complaisant car notre devoir et de rapporter les faits, analyser, informer, critiquer si besoin est, proposer et instruire. Ce n’est pas à Rajesh Bhagwan de nous apprendre notre métier car nous n’avons aucune leçon à apprendre de lui.

Terre Del Fuego

 

 

Posted by on Jul 25 2017. Filed under Featured, Politique. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17


Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.