Agression sexuelle et meurtre Lara Rijs…trop jeune pour mourir



  • La famille de la victime réclame justice
  • Le vigile est-il un suspect idéal ?
  • Consigne stricte aux Casernes Centrale pour éviter une répétition de l’affaire Michaëlla Harte

L’enquête entourant le meurtre de Lara Rijs, une ressortissante étrangère qui a été agressée sexuellement puis tuée dans son appartement à Grand-Baie dimanche dernier se poursuit. La police tente de connaître les circonstances de ce drame et de confirmer si le vigile de l’immeuble où habitait la jeune femme serait bel et bien l’auteur du crime. En attendant que les analyses du sang retrouvé sur les chaussures du présumé agresseur apporte son lot de clarification, les membres de la famille de la victime qui ont foulé le sol mauricien le mercredi 16 août, veulent s’assurer de leur côté que justice soit faite et que ce crime atroce ne reste pas impuni. Jusqu’ici les preuves médico-légales seraient accablants pour le principal suspect qui est défendu  par Me Ravi Rutnah gratuitement.

Plusieurs rumeurs ont circulé à l’effet que cette famille a demandé une contre-expertise médicale du Dr Satish Boolell. Ces sources ont également soutenu que la famille de Lara Rijs est, également, en négociation pour s’attacher les services d’un avocat à Maurice et se met à la disposition des autorités mauriciennes pour les aider dans leur enquête.

Dans un premier communiqué émis par les soins de Blast Communication, on peut lire : « C’est avec beaucoup de peine que la famille de Lara Rijs a appris la nouvelle de son décès. Suite aux différents articles parus dans les journaux, nous souhaiterions préciser trois points :

  1. L’orthographe de son nom est Lara Rijs
  2. Elle était âgée de 34 ans
  3. Elle était de double nationalité sud-africaine et néerlandaise.

Nous nous tenons à la disposition des autorités mauriciennes pour les aider dans leur enquête. Nous demandons toutefois aux membres de la presse de respecter notre intimité et notre silence dans ces moments de peine »

Puis dans la seconde missive, elle affirme :

« Nous sommes arrivés à Maurice aujourd’hui (ndlr : 16 août 2017) suite au décès de Lara, et nous avons retenu les services d’un représentant légal et d’un médecin légiste, afin de nous guider et de nous conseiller. Cela étant dit, nous n’avons demandé aucune contre autopsie. Nous faisons confiance aux autorités locales pour qu’elles fassent la lumière sur les circonstances entourant ce drame et nous vous serions reconnaissants de respecter notre silence en ces moments douloureux », signée la famille de Lara Rijs.

Pour rappel la jeune femme de 34 ans a été retrouvée morte dans une mare de sang sur son lit, dans son appartement, à Grand-Baie, lundi 14 août. La ressortissante qui avait la double nationalité sud-africaine et néerlandaise était à moitié nue. Elle avait une entaille au cou et a eu le ventre perforé. Les sous-vêtements de la Sud-africaine et son portable ont été retrouvés mardi sur un terrain en friche à Pereybère, non loin du complexe résidentiel où elle vivait.

L’autopsie pratiquée par le chef du service médico-légal de la police, le Dr Sudesh Kumar Gungadin, et le Dr Prem Chamane a attribué le décès à un «stab wound to the neck». Elle révèle que Lara Rijs a été agressée sexuellement avant d’être égorgée. Mais toutefois il n’y avait pas de trace de lutte dans l’appartement.

Ce sont des collègues qui s’inquiétaient de l’absence de la victime au travail qui ont fait la macabre découverte. La Sud-africaine devait se présenter sur son lieu de travail, à Port-Louis, lundi matin mais son employeur n’a eu aucune nouvelle d’elle. La victime n’était également pas joignable sur son cellulaire, ce qui n’était pas dans ses habitudes.

La veille la jeune femme était sortie avec des amis, et elle aurait regagné sa résidence au bloc AO Résidence de Luxe vers 23 heures. Selon le vigile, principal suspect dans cette affaire, « ses amis sont venus la raccompagner. Elle était saoule et tenait à peine sur ses jambes. Et ils l’ont laissée à l’entrée de l’immeuble ». Cette version a été confirmée par un ami de la victime. Il soutient que Lara était saoule et ne pouvait conduire. « Nous l’avons déposée sur l’aire de stationnement », a-t-il affirmé aux enquêteurs.

Ce serait Sahib Meerhossen, le vigile de l’immeuble âgé de 54 ans, qui aurait raccompagné la victime dans sa chambre. Il serait également la dernière personne à avoir vu la victime. Les enquêteurs sont en possession des images de la caméra de surveillance qui montrent la victime en compagnie du vigile. Les enquêteurs ont tout de suite procédée à l’arrestation de ce dernier qui habite à Plaine des Roches.

Le domicile du suspect a été perquisitionnée et ses vêtements ont été prélevés et sécurisés. Des taches de sang ont été retrouvées sur ses chaussures et ses vêtements. Les enquêteurs veulent savoir si ces traces sont celles de Lara Rijs. Les enquêteurs devraient prendre connaissance du rapport du FSL d’ici deux semaines et ces résultats d’analyse seront déterminants pour la suite de l’enquête.

En attendant Sahib Meerhossen a comparu en cour de district de Pamplemousses le mardi 15 août sous une charge provisoire de meurtre. Il a été reconduit en cellule policière jusqu’au 22 août. Lors de son passage en cour de justice, le suspect a rejeté les accusations portées contre lui. Il a nié les faits qui lui sont reprochés et a demandé l’assistance d’un avocat.

L’enquête est menée par les inspecteurs Jugoo et Ramjheetun et les éléments de la Major Crime Investigation Team sous la supervision de l’assistant surintendant de police Gérard et l’assistant commissaire de police Reekoye.

A savoir que cela faisait quatre mois que Lara Rijs avait posé ses bagages à Maurice. Elle exerçait comme Operational Manager pour la compagnie Geneva Management Group et vivait seule. Dans une correspondance le Chief Executive Officer de la compagnie où travaillait la jeune femme déclare qu’il est choqué et attristé par ce décès. Aussi des proches et des internautes sud-africains ont manifesté leurs sympathies à Lara sur les réseaux sociaux.

Au niveau de la compagnie Geneva Management Group, tous pleurent la mort de Lara Rijs. « Elle était une fille au grand coeur et une jeune professionnelle très respectée dans son domaine » selon un ex-collègue. D’ailleurs, d’après son compte LinkedIn, la jeune femme préparait son doctorat en Business Administration and Finance.

Lara Rijs était une vraie «globetrotteuse». Celle qui avait la double nationalité sud-africaine et néerlandaise aétudié et travaillé dans plusieurs pays. Elle a commencé ses études à l’université de Rhodes, en Afrique du Sud, avec un diplôme en commerce. Elle a obtenu une distinction. Avant d’enchaîner avec un autre diplôme universitaire en Business Management.

Puis, Lara Rijs a complété une maîtrise en Financial Management à Édimbourg, en Grande-Bretagne. De retour en Afrique du Sud, elle était devenue cadre dans deux banques sud-africaines jusqu’en 2008, année lors de laquelle elle s’est rendue en Suisse pour travailler au sein d’un fonds d’investissements et ensuite dans une banque.

C’est en 2014 que Lara Rijs a fait ses débuts dans l’hôtellerie. Et ce, dans l’océan Indien. La jeune femme a pris de l’emploi à l’Eden Bleu Hotel, qui se trouve à Mahé, aux Seychelles. Elle y a travaillé comme Business Development & Revenue Manager. Et était particulièrement appréciée de ses collègues. Elle était d’ailleurs toujours en contact régulier avec ses ex-collègues de l’Eden Bleu.

A noter qu’une importante réunion a eu lieu aux Casernes Centrales jeudi matin. Les hauts gradés qui se sont réunis ont donné des consignes strictes pour éviter une répétition de l’affaire Michaëla Harte. Par ailleurs, une reconstitution des faits a eu lieu jeudi après-midi à Grand Baie.

Rencontre avec le Commissaire de Police

Dans un troisième communiqué émis jeudi soir, la famille de Lara Rijs affirme : « A notre demande, le Commissaire de Police nous a reçu aujourd’hui (jeudi 17 août 2017) en compagnie de notre avocat. Nous le remercions pour cette rencontre, qui était notre première avec les autorités locales. C’était une rencontre à titre informatif, afin que nous comprenions le fonctionnement de l’enquête en cours. Nous réitérons notre foi dans les autorités locales pour qu’elles fassent la lumière sur les circonstances entourant le décès de Lara. »

JOEL MARIANNE

 

Posted by on Aug 23 2017. Filed under Actualités, En Direct, Faits Divers. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.