Allégations et charges provisoires…Bravo à Rama Valayden pour sa constance !



S’il y a un homme qui a toujours été constant dans ses prises de positions par rapport aux allégations qui elles donnent lieu à des charges provisoires, c’est bien Rama Valayden. Que ce soit par rapport à Navin Ramgoolam, à l’égard de Pravind Jugnauth ou du Directeur des Poursuites Publiques, Satyajit Boolell, l’avocat a toujours dit et maintenu qu’il faut faire très attention quand il s’agit des allégations proférées sans preuve à tort et à travers dans le seul but de nuire à autrui.

Une fois n’est pas coutume, dimanche dernier dans sa rubrique ‘Fait et Effets’ du journal Week-End, la tristement célèbre chroniqueuse patenté du MMM et de Paul Bérenger, Josie Lebrasse s’est encore emmêlée les pinceaux. Elle n’a semble-t-il pas digéré le fait que Rama Valayden ait dénoncé les allégations de Veeren Peeroomal à l’égard du Premier ministre, Pravind Kumar Jugnauth lors de sa déposition devant la commission Lam Shang Leen.

Au fait nous savons pertinemment bien qu’elle est la voix de son maître, Josie Lebrasse n’a fait que rapporté les indigestions de ce dernier eu égard aux déclarations de Rama Valayden. Il semblerait donc que le leader du MMM ait prit la mouche et ne digère pas qu’indirectement Rama Valayden ai défendu Pravind Jugnauth.

Rama Valayden est un homme de principe et il se fait toujours un  devoir de bien mesurer ses propos et de réfléchir avant de venir de l’avant avec n’importe quelle déclaration publique pouvant avoir une incidence sur l’opinion. Non Josie il ne faut pas confondre Rama Valayden avec n’importe quel quidam qui ouvre la bouche pour ne rien dire, pour ne citer aucun nom ici.

En tant qu’Attorney General du gouvernement entre 2005 et 2010, Rama Valayden avait milité en faveur du système de juge d’instruction afin justement dans le contexte de la modernisation de la police et la justice. La question avait été débattue en long et en large parmi les membres du barreau, dans la presse et au sein du Conseil des ministres.  Dans un premier temps, Navin Ramgoolam avait donné le feu vert à son ministre pour mener les discussions avec le gouvernement français afin que nous bénéficiions de l’expertise de ce pays en la matière.

Une mission française comprenant pas moins de trois juges d’instruction s’était même déplacée à Maurice en 2008 pour conseiller et aider le gouvernement local dans cette voie. Mais Maurice étant ce qu’elle et surtout au niveau du judiciaire, très réfractaire au moindre changement, plusieurs personnes ont mis des bâtons dans les roues et le projet n’a pas abouti. La faute incombe également au Premier ministre de l’époque, Navin Ramgoolam qui, fidèle à son habitude, est très lent à prendre des décisions et affiche une absence totale de volonté politique quand cela est nécessaire.

Donc Josie Lebrasse devrait revoir sa copie car Rama Valayden a toujours pris la défense de ceux qui se retrouvent victimes d’allégations gratuites et qui font face à des enquêtes ou des charges provisoires de la police uniquement parce qu’un beau jour une autre personne s’est réveillé et a décidé qu’aujourd’hui il allait jeter de la boue sur autrui.

Par ailleurs, Rama Valayden s’est également élevé contre le projet de Prosecution Commission quand le Directeur des Poursuites Publiques avait été ciblé. Précisions ici que nous ne sommes pas sur la même longueur d’onde que Rama Valayden sur ce point mais que cela ne nous empêche pas de souligner la constance dans sa trajectoire.

N’oublions pas également que Rama Valayden a aussi pris la défense et ce gratuitement du beau-frère du ministre Nando Bodha quand ce dernier s’est retrouvé en eaux troubles. Plus récemment encore il a défendu le Deputy Speaker, Sanjeev Teeluckdharry devant la commission d’enquête sur la drogue.

Josie Lebrasse devrait comprendre que contrairement à Paul Bérenger, Rama Valayden  malgré tous es défauts ne cherche pas à marquer des points politiques à tout bout de champ. Le combat contre le trafic de drogue devrait se situer au dessus de la politique et tous les responsables devraient se mettre d’accord sur els moyens à mettre en place pour combattre ce fléau.

Rama Valayden en dénonçant les allégations de Peroomal Veeren à l’encontre de Pravind Jugnauth ne vient pas blanchir ce dernier, le leader du MSM étant suffisamment grand pour ce défendre. Il s’agit simplement de respecter les principes de l’Etat de droit dans toutes procédures d’en finir une fois pour toute avec cette affaire d’allégations.

Rappelons aussi que Rama Valayden a travaillé sur le Police and Criminal Evidence Bill, loi qui devrait venir mettre fin au système de charges provisoires si elle est appliquée dans toute sa rigueur. Il est malheureux que ce projet de loi traine encore dans les tiroirs mais espérons qu’il ne subira pas le même sort que le dossier de juge d’instruction. C’est l’île Maurice qui recule.

 

Terre Del Fuego

Posted by on Aug 23 2017. Filed under Actualités, En Direct, Featured, Politique. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.