Exit Yerrigadoo, enter Maneesh Gobin



Le  Premier ministre Pravind Jugnauth a demandé à Ravi Yerigadoo de “Step Down” comme Attorney General. Il a annoncé l’information dans un point de presse mercredi après-midi au bâtiment du trésor à Port Louis.

Le Premier Ministre a par ailleurs demandé à Manish Gobin d’assumer le poste “d’Attorney General”. Pravind Jugnauth a expliqué qu’il a pris cette décision dans un contexte où il y a une enquête de l’ICAC. Dans le souci de laisser l’enquête suivre son cours en toute indépendance, le Premier Ministre justifie la décision de demander à Ravi Yerigadoo de “step down”. Pravind Jugnauth soutien toutefois, si Ravi Yerigadoo est blanchi, il retrouvera son poste.

Voici sa déclaration : « Suite à plusieurs articles ki finn paret concernant bann allegations contre l’Attorney General, Ravi Yerrigadoo, mo finn passe en revue la situation.  Mo finn gagne l’occasion koz avek Ravi Yerrigadoo et li pé travay avek so bann avocats pou refute sa bann allegations là. Entre temps, mo finn dimann li ‘step down’ pou laisse l’enquete fer dan transparence et en toute independance. Mo bizin dire ki li totalement d’accord avek se ki mo finn propose. Entretemps, mo pe nomme Maneesh Gobin comme Attorney General.  L’enquete ava suivre so cours. Et dans l’éventualité kot Ravi Yerrigadoo pou ‘clear’ so nom, evidemment li pou retourne so post Attorney General. »

Shakeel Mohamed dit ne pas jubiler sur cette situation

Dans une déclaration à chaud à notre confrère Inside News, le chef de file du Ptr au parlement affirme que cette décision du Premier ministre concernant Ravi Yerrigadoo est appréciable. Il affirme que c’est bien que « Nous respecter banes institutions faire zot travay comme il se le veut, en toute indépendance », souligne le membre du Parti Travalliste.

 

Cependant, comme il avance que «  c’était tout à son honneur, de prendre la décision de ‘step-down’ par lui-même, pour ne pas embarrasser le Chef du gouvernement ». Par contre, Shakeel Mohamed souligne ne pas jubiler sur la situation dans laquelle s’est empêtré le désormais ex-Attorney General, contrairement à ce qui s’est passé auparavant avec le cas de Yatin Varma, à l’époque que ce dernier  était Attorney General ».

 

Du côté du MMM, Reza Uteem se dit lui choqué que Ravi Yerigadoo ait déclaré, la veille, qu’il n’allait pas démissionner et qu’il bénéficie du soutien du Premier ministre.

 

Ravi Rutnah deputy chief whip précise de son côté qu’il n’y que des allégations à ce stade. Et d’ajouter que la  démission de Ravi Yerrigadoo  démontre que l’enquête sera effectuée en toute transparence.

 

Ravi Yerrigadoo sert une mise en demeure à L’Express et Le Mauricien

Ravi Yerrigadoo a tenu un point de presse au siège du bureau de l’Attorney General peu après sa démission. Il a fait ressortir qu’il a accepté la décision du Premier ministre de « step down » en tant qu’Attorney General en attendant la fin de l’enquête. De ce fait, il a envoyé une lettre en ce sens à la Présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim.

Ravi Yerrigadoo a également fait mention qu’il a servi, par le biais de son avoué A.S. Ragavoodoo, une mise en demeure contre « L’Express » et « Le Mauricien ». Désormais, il dit être libre de tout engagement et il aura du pain sur la planche pour défendre sa réputation. Il laisse également entendre que cette situation ne portera aucunement préjudice à sa carrière politique.

A l’heure des questions, Ravi Yerrigadoo dit avoir la confiance du Premier ministre et il laisse l’enquête suit son cour. Tout en concluant « ce n’est qu’un au revoir… »

 

Affaire BET365 : Sylvio Sundanum dément les propos de Hussein Abdool Rahim

Les limiers du Central CID ont convoqué, hier, le directeur de la compagnie Dry Cleaning. Lors de son interrogatoire, il a remis en question l’affidavit juré par Hussein Abdool Rahim, mardi. Sylvio Sundanum dit espérer prouver son innocence. Il a, par la même occasion, déclaré qu’il compte poursuivre au civil tous ceux ayant sali son honneur. Sylvio Sundanum s’est confié à la presse à sa sortie des Casernes centrales hier après-midi.

 

Portrait Maneesh Gobin

L’homme de l’année de Minority Voice en 2012 a fait son entrée au Conseil des ministres hier matin. Maneesh Gobin, avocat, a prêté serment en tant que nouvel Attorney General, jeudi (14 septembre 2017) à la State House au Réduit.

Le député Maneesh Gobin sera non seulement le nouvel Attorney-General, mais il sera aussi ministre de la Justice et des Réformes institutionnelles. C’est ce qu’a annoncé un communiqué émis par la présidence dans la soirée de ce mercredi 13 septembre. Ainsi, Sudhir Sesungkur aura dorénavant seulement les responsabilités de la Bonne gouvernance et des Services financiers.

Pour rappel, l’ancien magistrat a eu une riche carrière dans le judiciaire et à la Commission Anti Corruption. Après avoir occupé le poste de magistrat, le député de la circonscription Rivière-des-Anguilles/Souillac (no 13) atterrit en 2006 au poste de conseiller légal à l’Independent Commission against Corruption (Icac). Poste qu’il occupera jusqu’à 2008.

L’homme de loi se fera par la suite remarqué dans les médias en prenant régulièrement part à des débats autour des thèmes tels que la bonne gouvernance, la méritocratie ainsi que la transparence.

Il avait été nommé Chief Whip par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, le mercredi 25 janvier 2017 en succédant à Mahen Jhugroo qui a été nommé ministre des Administrations régionales.

Le député orange avait été élu au no 13 (Souillac – Rivière-des-Anguilles) lors des élections générales de décembre 2014. Il préside également le comité parlementaire de l’Independent Commission  against Corruption.  Maneesh Gobin compte plus de 15 ans au barreau. Ce dernier serait un fidèle défenseur des politiques et de la justice sociale.

Il est d’ailleurs connu comme étant proche de Pravind Jugnauth, ayant été l’un de ceux qui n’ont pas hésité à apporter leur soutien au leader du MSM quand la cour intermédiaire l’avait condamné dans l’affaire MedPoint.

S’il est un novice en politique, Maneesh Gobin connaît toutefois bien le système électoral mauricien. Il a été sollicité à plusieurs reprises pour agir comme Returning Officer lors des élections générales. Son expérience a également été sollicitée par l’Union africaine comme observateur lors de scrutins sur le continent africain.

L’on sait qu’il s’était élevé avec force contre l’arrestation de notre CEO Jimmy Jean-Louis alors animateur vedette de Top FM pour avoir rapporté les propos de Pravind Jugnauth dans l’affaire de pédophilie allégué. La convocation de Jimmy Jean-Louis a eu lieu le 24 décembre 2012 ce que bon nombre de ceux qui jouent à la vierge effarouché oublié ces jours-ci.

A l’époqe Minority Voice avait écrit  ceci : « Me Gobin va au-delà de ce que Me Robertson a fait au Royaume-Uni : se battre contre un régime de terreur. Et comme le disait Charles de Gaulle, la difficulté attire l’homme de caractère, car c’est en l’étreignant qu’il se réalise lui-même. »

Cette publication existe aujourd’hui en version de journal en ligne et poursuit ce combat.

 

Posted by on Sep 14 2017. Filed under Actualités, En Direct, Featured, Politique. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.