PROVOCATIONS ET TORTS PARTAGES…mieux comprendre le dérapage de Ravi Rutnah



Elles tombent des nues les journalistes de l’Express après les propos de Ravi Rutnah à Cité Trèfles. L’occasion pour l’agente politique Loga Virahsawmy de sortir de sa tanière comme ex-directrice de Gender Links. Ainsi Ruth Rajaysur, Karen Walter, Hansini Bhoobdasur, Anne-Line Mestry, Estelle Bastien, Audrey Harelle, Lubina Rampersand, Nafiisah Peerbaye, Priya Luckhoo, Angu Ramgulam,Yamini Putchay, Shelby Emilien, Manisha Deena, Joelle Elix, Selvanee Vencatareddy, Reema Tiwari-Meetoo, Laetitia Melidor écrivent leurs désapprobation pour ce que l’Express appelle « Rutnah aboie ».

Or on sait que l’amertume de Ravi Rutnah est due au fait que l’Express a mené une campagne malsaine contre la santé de son épouse tant dans ses propres colonnes ou encore dans ceux de Weekly, dirigée par la marocaine Touria Prayag. Etre une femme-journaliste ne vous donne en aucun cas le droit de débiter des faussetés ou d’attaquer la dignité humaine de Ravi Rutnah. Encore moins à ce dernier d’attaquer celle d’une journaliste.

Toutefois nous sommes surpris que l’Express n’ait pas jugé bon, à ce jour, de présenter ses plus plates excuses à Rutnah, alors que ce groupe cherche uniquement à chaque fois à le nuire, ainsi qu’à son épouse dans l’affaire du dossier médical. Nous ne le défendons pas, mais nous le comprenons pleinement contre les graves attaques que le couple Rutnah a subies. Etre journalistes et utiliser des termes tels que « aboyer » ou « museler » a une connotation certaine.

Où étaient les journalistes femmes de l’Express quand Sandya Boygah, alors élue démocratiquement présidente du conseil de district du Nord, fut obligée à démissionner sur ordre de Navin Ramgoolam et de Deva Virahsawmy. On sait qu’elle avait quitté sa voiture et a fuit dans un champ de cannes quand des individus louches l’avaient suivi et menacé. On pose la même question aux représentants du Media Trust, qui semblent s’offusquer.

La grande Loga Virahsawmy, G.O.S.K, de Gender Links avait refusé de publier un article dans la section opinion et commentaires de cette organisation pour ne pas froisser Navin Ramgolam. Ne vous posez pas, madame, en tant que défenderesse de la cause féminine. Vous êtes mal placée. Aujourd’hui vous écrivez un billet pour féliciter une personne qui s’en est prise à un ministre lors d’une fonction. Pourtant on ne vous a jamais vu à l’œuvre pour défendre celles qui flattent le travail effectué par le gouvernement ou celles qui attaquent Navin Ramgoolam. Vous avez un agenda caché, mais connu de tous.

Où étaient toutes ses dirigeantes politiques qui fulminent aujourd’hui contre Ravi Rutnah quand : (i) Kishore Deerpalsingh avaient insulté une femme parlementaire du MMM, (ii) quand un No 3 du gouvernement avait fait une remarque sur l’épouse d’un titulaire d’un poste constitutionnel, (iii) quand un Premier ministre avait insulté une femme parlementaire en plein meeting du 1er mai ou encore (iv) quand un leader politique avait conseillé d’alle rode ene mari pou sa. Nous sommes loin du SSU et des biberons

Sans compter que pendant la campagne de 2014, un célèbre politicien avait insulté la mère d’un journaliste/caricaturiste. Pourtant ni la chère Loga, ni les dirigeantes politiques encore moins la troupe de journalistes femmes de l’Express n’avaient eu à redire. Pourquoi ?

Donc qu’est-ce qui explique cet acharnement contre Rutnah ? Serait-ce parce qu’il est « ene ti malbar » qui vous dérange ? Hier on s’attaquait à son anglais alors qu’il a plaidé devant les plus hautes instances judiciaires du Royaume Uni.

Nous saluons la décision d’Ivan Collendavelloo de présenter ses excuses jeudi matin. C’est un geste honorable du Muvman Libérateur, même si cette formation et le gouvernement ont une mauvaise presse.

Nous souhaitons que cette polémique cesse une bonne fois pour toute. Ravi Rutnah a retiré ses mots et nous notons le ton des réponses de la journaliste concernée.

Puisse Dieu mettre de la paix et de l’amour là où il y a la haine.

Terra Del Fuego

 

Posted by on Sep 23 2017. Filed under Actualités, En Direct, Featured. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.