Une compagnie en ôtage par ses pilotes : les principales formations politiques commentent la situation à MK



Colère et incompréhension : les principales formations politiques commentent la situation à MK

Le leader de l’opposition trouve dommage que son appel à des discussions entre les deux parties n’a pas été entendu. Il se montre aussi très critique à l’encontre du bureau du Premier ministre pour ingérence alléguant qu’un des pilotes licenciés a même été prié de quitter le pays dans les heures qui viennent.

C’était ce matin lors de dépôt de gerbes au cimetière de St-Jean par l’acteur bollywoodien Sanjay Khan pour rendre hommage à Sir Gaetan Duval.

«Nou pa kapav permet nimport ki group met en péril lékonomi nou péi.» Déclaration faite par Anil Gayan ce samedi 7 octobre lors du point de presse hebdomadaire du gouvernement au bâtiment d’Air Mauritius (MK) à Port-Louis.

«Cette action concertée de la part des pilotes de MK ont terni la réputation de Maurice», affirme-t-il. Anil Gayan a ajouté que c’est triste que ces évènements se produisent alors que la compagnie nationale d’aviation fête ses 50 ans d’existence.

Cependant, il avance qu’il a entièrement confiance au CEO de MK, Somas Appavou. Selon le ministre, le CEO est en train de bien gérer ce problème au sein de l’organisme et de par les sanctions prises contre des pilotes. Par ailleurs, Anil Gayan a déploré le fait que des personnes, qui se rendaient à Chennai pour des soins médicaux, n’ont pas pu prendre leur vol à temps. Une situation qu’il qualifie de «très grave».

Commentant l’affaire Air Mauritius, Paul Bérenger, à son tour, déplore le fait que la police a débarqué chez un pilote. «Du jamais vu depuis 50 ans d’existence. Cette façon de faire est typique du MSM. C’est inacceptable» a-t-il ajouté. Patrick Hofman, ancien pilote de MK, est menacé d’expulsion du territoire.

A la suite de la décision du conseil d’administration de licencier ces pilotes, le Board of Investment a enlevé le permis de résidence de Patrick Hofman, président de l’Airline Employees Association. Le Passport and Immigration Office a enclenché les procédures pour expulser les pilotes étrangers concernés.

«Zot in trouv mwayin pou tir enn dimounn kouma Megh Pillay ek remplass li par Somass Appavou li suiv instriksion la kwizinn.» Déclaration de Navin Ramgoolam aux médias ce samedi 7 octobre. Le leader des Rouges réagissait à la suite de la résiliation des contrats de trois pilotes d’Air Mauritius (MK).

C’est la première fois qu’une telle chose arrive et cela pourrait bien dégénérer, fait valoir Navin Ramgoolam. «Tous ces évènements auront un impact négatif sur la compagnie nationale d’aviation», affirme-t-il. Il a également souligné qu’on essaie de diminuer les salaires des pilotes sans négociations alors que les membres du board touchent, quant à eux, de grosses sommes d’argent.

L’ancien Premier ministre a pris pour cible l’Executive Vice President Commercial and Cargo et responsable des ressources humaines chez MK, Mike Seetaramadoo qui, dit-il, «olié pren sanksion kont li, pé ogment so la péy». Navin Ramgoolam a également évoqué Nayen Koomar Ballah, le secrétaire au cabinet et chef de la Fonction publique, un proche de la famille Jugnauth, dit-il, qui toucherait un gros salaire sans jamais être au travail.

Posted by on Oct 7 2017. Filed under Economie, Featured. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.