Air Mauritius ou la Dolce Vita des pilotes… Des salaires entre Rs 700 000 et Rs 1 million mensuellement…le tout payé en euros !



Les 50 ans d’Air Mauritius ne se passent pas en toute quiétude. Une indescriptible pagaille à l’aéroport avec un millier de passagers cloués sur place, des vols annulés, des pilotes licenciés, des litiges en Cour… Bref une situation chaotique, en dépit du fait que les employés de la compagnie nationale font souvent des envieux de par les avantages qu’offrent leurs métiers.

Un commandant de bord peut toucher plus de Rs 700 000 voire un million de roupies par mois, alors que le salaire mensuel d’un copilote avoisine les Rs 400,000. À cela, il faut ajouter une pléthore d’avantages. Chez Air Mauritius, les pilotes sont rémunérés en euros et à un taux de conversion fixe de Rs 45. Les pilotes expatriés ont un logement à leur disposition, parfois en bord de mer, et l’éducation de leurs enfants dans une école privée payante, est prise en charge. Air Mauritius compte environ 200 pilotes pour treize avions, dont environ la moitié sont des étrangers. Les salaires dépendent, toutefois, d’une multitude de facteurs, dont le type d’avion sur lequel peut voler le pilote et son expérience. Certains gagnent donc plus que d’autres. Pour beaucoup de pilotes, surtout les Mauriciens, la formation est payée par la compagnie. Les pilotes bénéficient aussi de 42 jours de congés payés par an.

Certains de ces privilèges ont été pointés du doigt en 2015, suite au rapport et recommandations de la firme de consultants Aon Hewitt. C’était dans un contexte où Air Mauritius avait annoncé des pertes de 23,7 millions d’euros (près de Rs 1 milliard) pour les 12 mois se terminant au 31 mars 2015 et des pertes de Rs 387,3 millions pour les trois mois suivants.

Les experts avaient soutenu que la compagnie nationale d’aviation compte 1,6 fois plus de salariés que les compagnies aériennes performantes. Par conséquent, chez Air Mauritius, l’on travaille beaucoup moins qu’ailleurs.

Le rapport avait aussi fait ressortir que les ressources sont mal réparties. Alors que certains départements comptent trop de personnel, d’autres n’en ont pas assez.

Autre constat alarmant : alors qu’Air Mauritius piquait du nez pendant l’année financière 2014-2015, les coûts relatifs au personnel avaient connu une hausse importante. On parle ici de 11,7 % par rapport à 2013-2014, qui était déjà une année négative pour l’entreprise. Le coût est ainsi passé de 67,8 millions d’euros (environ Rs 2,7 milliards) à 75,7 millions d’euros (approximativement Rs 3 milliards). Donc, rien qu’à cet item, la compagnie aérienne a dû débourser Rs 300 millions de plus.

Dans ce document, la politique de recrutement et de promotions pratiquée depuis plusieurs années, a été critiquée. Sans oublier, les différents avantages et certaines conditions.

Voulant enfin y remédier, la compagnie a pris les taureaux par les cornes la semaine dernière en annonçant plusieurs mesures. Or, la situation a vite dégénéré. Car, outre la suspension de l’allocation des tickets gratuits, les employés parlent de rupture d’un engagement qu’aurait pris la direction de la compagnie, le 7 juin, en ce qui concerne le contrat des recrues chez les pilotes.

Selon les syndicats, il était convenu, comme c’est le cas pour les anciens pilotes, que les recrues aient droit aux conditions établies selon la signature d’un Memorandum of Understanding en 2011. Mais ces recrues se sont retrouvées avec une chute de 25 % de leur salaire et avec 27 jours de congé par an au lieu de 42. Sans compter qu’elles ne sont pas éligibles au fonds de rétention. Parmi elles, se trouvent des pilotes, majoritairement mauriciens, qui ont répondu à l’appel de MK et ont donc quitté leur emploi à l’étranger. L’AEA a également appris que MK veut étendre ces conditions, avec effet rétroactif, aux pilotes recrutés en 2016.

De plus, on avance que les pilotes et commandants de bord font face à énormément de pression, étant donné qu’ils travaillent aussi pendant les jours de repos. Certains s’approcheraient même de la limite maximale d’heures de vol autorisées par an, soit 900 heures afin que les vols soient assurés. D’autres craignent que s’ils ne répondent pas à l’appel de la direction pendant leurs jours de repos, cela va influer sur leurs chances de promotion.

Cette situation, entre fatigue et stress, influe négativement sur la capacité des pilotes à effectuer les vols en toute sérénité pour s’assurer de la sécurité des passagers.

D’où la raison qu’ils ont décidé de faire entendre leur voix. Ainsi, plusieurs d’entre eux ont envoyé des certificats de maladies, c’était le 5 octobre. Ainsi, quatre vols d’Air Mauritius sur Londres, Perth, Hong Kong et Bangalore/Chennai annulés pour cause d’indisponibilité des pilotes. Une situation sans précédent qui a créé un énorme cafouillage et de grosses pertes. Sans oublier, la réputation de Maurice, qui prend un sale coup.

Le 6 octobre, des membres de la direction de MK rencontrent le Premier ministre. Dans l’après-midi, trois pilotes sont limogés. Lors d’une sortie publique, le PM se montre aussi ferme vis-à-vis des pilotes et donne son soutien total à MK.

Le commandant Hoffman est informé de son limogeage. Il apprend aussi que  son permis de résidence a été résilié. Les pilotes Haulish et Gébert sont également notifiés des sanctions prises contre eux.

Le commandant de bord Patrick Hofman a fait valoir ses droits et a vu l’ordre intérimaire, émis samedi, être enlevé ce lundi 9 octobre en Cour suprême. Il était sous le coup immédiat d’une expulsion du territoire, mais le gouvernement s’est engagé à respecter les procédures légales dans cette affaire. Patrick Hofman pourra donc contester toutes les décisions qui ont été prises à son encontre.

Alors que le commandant Gébert a été réintégré après s’être excusé.

Mercredi dernier, le Premier ministre a soutenu que la perte à Air Mauritius pourrait se chiffrer à plus de Rs 240 millions de roupies avec l’action des pilotes.

Mauricianisation des pilotes

Nonobstant, il faut reconnaître qu’être pilote est un métier exigeant, nécessitant sang-froid et dextérité. Le pilote est celui en qui des centaines de passagers font confiance pour les mener à leur destination. Et les pilotes mauriciens ont un ‘track record’ remarquable et sont enviés dans le monde entier. Actuellement, 50% des pilotes qui sont chez Air Mauritius (MK), sont des Mauriciens. A l’occasion de son 50ème anniversaire, la direction avait affirmé qu’il compte recruter une vingtaine de pilotes mauriciens.

Air Mauritius compte, à ce jour, 196 pilotes. 98, soit la moitié, sont d’origine mauricienne (dont une copilote). Alors que pour l’autre moitié, ce sont des expatriés. La compagnie d’aviation nationale s’est ainsi lancée dans un programme pour la «mauricianisation» de son effectif depuis quelque temps. Ce, pour deux raisons principales.

Primo, la mobilité de la communauté des pilotes. Il nous revient que ces derniers changent souvent de compagnie, étant en quête de meilleures opportunités et d’un salaire plus conséquent. Selon nos recoupements, chez MK, les pilotes touchent entre Rs 400 000 à Rs 500 000.

Secundo, au fil des années, MK n’a cessé d’augmenter ses opérations. De ce fait, le recrutement du personnel se fait sentir.

Ainsi MK pense procéder au recrutement des pilotes et copilotes expérimentés ou recruter des aspirants pilotes sous le Mauritian Pilot Development Programme. Sous celui-ci, ce sont les candidats mauriciens qui sont privilégiés. Il s’agit de ceux ayant complété leur Higher School Certificate, et ceux ayant obtenu le Commercial Pilot Licence.

Sachez qu’il faut être détenteur d’un Air Transport Pilot Licence (ATPL) pour travailler dans un avion commercial. Mais lorsque les aspirants pilotes vont faire leurs études, ils reviennent avec un frozen ATPL et une qualification leur permettant d’exercer sur un type d’avion en particulier. Ce n’est qu’après avoir complété 1 500 heures de vols que la personne devient détenteur d’un ATPL. D’où la deuxième catégorie de notre recrutement (NdlR, les détenteurs du frozen ATPL).

Une fois la formation complétée, le recrutement est effectué par un consultant étranger.

 

Flymates : l’école de formation aux métiers de l’aviation

Ceux souhaitant se lancer dans l’aviation, doivent d’abord penser à la formation. Nombreux sont ceux qui se tournent vers Flymates.

Cette école de formation a ouvert ses portes en 2008. Les cours couvrent pratiquement tous les métiers de l’aviation, notamment celui d’hôtesse de l’air et de steward, les agents de voyages, ceux qui s’occupent de la réservation des billets et qui font le ‘check-in’ et aussi ceux qui s’occupent des opérations sur piste.

Les cours de Flymates sont certifiés par l’IATA (International Air Transport Association) depuis 2009 et aussi agrées par Amadeus.

Et chaque cours est d’une durée de trois à six mois. Le Flight Attendant Course pour la formation des hôtesses de l’air et steward est d’une durée de quatre mois.

Hors texte

Billet gratuit

En septembre 2017, deux syndicats de pilotes ont réclamé un ordre interlocutoire pour interdire à Air Mauritius de modifier unilatéralement un privilège accordé aux capitaines. Chaque année, ces derniers sont éligibles à deux tickets de la classe affaire pour eux-mêmes et d’autres membres de leur famille. Cela, sans passer sur la liste d’attente. Dans un jugement rendu vendredi le 22 septembre, le juge Nicholas Ohsan-Bellepeau n’a pas accédé à leur requête et a rejeté leur demande, donnant gain de cause à Air Mauritius.

Le juge considère que l’ordre interlocutoire serait contraignant pour la compagnie aérienne. Air Mauritius devrait allouer des places dans la classe affaire à des passagers qui voyagent gratuitement. Cela même en période de crise et aux dépens de ceux qui payent. Il estime que cela aura un impact économique négatif sur la compagnie.

Posted by on Oct 15 2017. Filed under Actualités, Economie, En Direct, Featured. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.