Enceinte de huit mois… Ligotée et bâillonnée, elle est laissée pour morte dans un champ de canne



Urvashi Joygobhin, une femme enceinte, âgée de 20 ans, s’est retrouvée aux soins intensifs à l’hôpital SSRN. L’habitante de Mare d’Australia, qui porte un bébé de huit mois a été victime d’une tentative de meurtre dans la nuit du mardi 24 octobre. Le visage tuméfié et des hématomes sur tout le corps, la jeune femme a expliqué avoir été battue et torturée avant d’être laissée pour mort dans un champ de cannes. L’auteur de cet acte de barbarie n’est nul autre que son mari. Celui-ci voulait la forcer à faire une fausse allégation de viol contre une personne avec lequel il aurait eu des démêlées.

Mercredi matin, la jeune femme a été retrouvée, par un chauffeur d’autobus dans un champ de canne dans le Nord, non loin de l’hôpital sir Seewoosagur Ramgoolam (SSRN) à Pamplemousses. Elle était ligotée de la main jusqu’aux pieds. Urvashi Joygobhin avait plusieurs ecchymoses sur tout le corps et son visage a été défiguré par les coups qu’elle a reçu. Heureusement, le bébé qu’elle porte est en bonne santé. Transporté à l’hôpital, elle a raconté sa mésaventure à la police.

Urvashi Joygobhin n’avait que 16 ans quand elle est tombée amoureuse de celui qui allait devenir son époux. Faisant fi de la désapprobation de ses parents, elle a quitté le toit familial pour vivre avec celui qu’elle croyait pouvoir rendre ses jours meilleurs. Mais la désillusion s’est installée très vite lorsqu’elle a commencé à être victime de violence conjugale. « Notre couple n’a jamais été heureux. À chaque fois qu’il buvait, il me frappait sans raison. Mais Je ne pouvais me confier à mes parents, car j’avais choisi cette vie» », affirme-t-elle.

Toutefois, la jeune femme était loin de se douter qu’elle allait vivre le pire calvaire de sa viue. Ce mardi, vers 21h, son époux, recherché par la police pour avoir agressé un jeune de 18 ans, a commencé à la tabasser et la forcer à faire de fausses allégations de viol contre ce dernier, un habitant de Mare d’Australia. « Dans la soirée, il a commencé à s’acharner sur moi, je ne savais même pas pourquoi », dit la victime. Puis, le bourreau aurait demandé à son épouse de faire de fausses allégations contre une autre personne. Fou de rage, devant le refus de son épouse, le trentenaire aurait continué a la tabasser. Son calvaire aura duré plus de huit heures.

Il lui aurait ligoté les mains et les pieds, bâillonné et battu avec une barre de fer jusqu’aux petites heures du matin. Traumatisée, la jeune femme a finalement accepté de se plier aux exigences et il aurait enregistré sa «confession» à l’aide d’un téléphone portable. «J’avais peur», soupire-t-elle.

Il aurait décidé de se débarrasser de son épouse en la jetant dans le réservoir de la Nicolière. «Son ami est venu le rejoindre», dit-elle. Ils s’y seraient rendus en voiture. Son salut viendra du fait qu’il y avait du monde dans les environs. Le trentenaire a alors changé son fusil d’épaule. «Il avait en tête de régler ses comptes avec quelques personnes à Mare d’Australia», relate Urvashi Joygobhin.

Le trentenaire s’est par la suite dirigé vers Pont-Blanc, à Pamplemousses. Et aurait jeté la femme enceinte dans un champ de canne. C’est vers 5h du matin, qu’Urvashi Joygobhin est aperçue par un chef de gare. Ce bon samaritain l’a transportée à l’hôpital. Elle a porté plainte au poste de police de l’hôpital de Pamplemousses, qui a référé l’affaire à une équipe de Plaine-Magnien. A jeudi soir, le suspect, de même que son présumé complice, étaient activement recherchés par la police.

 De nature violente

Urvashi Joygobhin indique que son époux a toujours était brutal. Elle faisait souvent les frais de l’agressivité de ce dernier. «Un mois de cela, il m’a tellement frappé que je me suis rendue chez mon père ». L’époux se serait entretenu avec ce dernier. La victime est retournée sous le toit conjugal. Mais cela n’a rien changé. «Il est toujours d’humeur à se bagarrer et a continué à me frapper», lâche-t-elle. Selon elle, sa belle-mère, aveugle, subissait le même sort qu’elle.

Quelque temps de cela, le couple a quitté Mare d’Australia pour vivre à Plaine-Magnien, car son mari avait eu des démêlés avec une autre personne. Depuis il était recherché…

Dharam Joygobin arrêté par la police

Dharam Kevin Joygobin aussi connu comme Lobok, l’époux de Urvashi Joygobin, a été arrêté par la police ce jeudi après- midi. Cet habitant de Mare d’Australia âgé de 36 ans est soupçonné d’avoir agressé sauvagement son épouse enceinte de huit mois et d’avoir laissé cette dernière pour morte dans un champs de canne à Pamplemousse. Le suspect sera traduit en cour de justice demain.

Pour rappel, Urvashi Joygobin a été admise à l’hôpital de Flacq hier matin. La jeune dame âgée de 20 ans avait été retrouvée ligotée et dans une mare de sang par un chef de gare. Elle avait le visage défiguré et porté plusieurs traces de blessures sur le corps. Transportée à l’hôpital, Urvashi Joygobin a expliqué que c’est son époux qui serait derrière cette agression.

La ministre de l’égalité des genres Fazila Jeewa Daureeawoo a condamné sévèrement cet acte d’agression sauvage. Un comité a été mis sur pied pour soutenir la victime.  La police est à la recherche de l’autre suspect dans cette agression qui a eu lieu avant-hier. Il s’agit d’un dénommé Banjo.

Posted by on Oct 28 2017. Filed under Faits Divers, Featured. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.