Election partielle Belle-Rose/Quatre-Bornes … Reshma Ramchurn : «La politique de demain se conjuguera au féminin»



Reshma Sumputh-Ramchurn est une jeune femme pleine de fougue. Idéologique ? Pas tellement. Existentialiste, certainement. Patriote, définitivement. Elle veut remporter la 10e élection partielle postindépendance, le dimanche 17 décembre 2017. Pour l’instant elle se révèle au lectorat de LE XOURNAL.

 Qu’est-ce qui peut motiver une femme jusqu’à vouloir se jeter dans la politique, alors que le niveau du débat est en nette détérioration et que le sexisme perdure ?

La motivation d’une femme pour se jeter dans la politique doit être simplement de représenter les sans voix. Mais aussi de s’assurer que la femme mauricienne ne perde pas son identité d’une citoyenne démocratique. Là où le sexisme perdure et où on voit un déclin du débat, comme vous le dites, on nie aux femmes le droit d’être égales aux hommes, surtout dans la politique. Pourquoi je dis cela, c’est parce que j’ai vu cela perdurer depuis plusieurs élections générales. Cela même si on lutte continuellement pour avoir plus de femmes en politique. À chaque élection, on revoit les mêmes tendances contraires qui se reproduisent – toujours moins de femmes, toujours les mêmes excuses boiteuses. N’oublions pas que les femmes ont les mêmes droits devant la loi mais ce n’est nullement le cas dans les autres sphères de la société. Et on représente plus que la moitié de la population, soit plus que 50 % ! Pour toutes ces raisons aussi, les femmes doivent se jeter dans l’arène politique et cela dit, en tant que femme et maman, je me bats pour tout le monde sans distinction, hommes, femmes et enfants.

Comme vous, il y aura six autres femmes dans la bataille.  Notre parlement a-t-il tellement besoin de la touche …féminine ?

Comme je l’ai dit, on n’est nullement là pour une touche féminine, on est là pour travailler pour le peuple comme c’est supposé être le cas pour les députés hommes. C’est un droit légitime. On ne nous dit jamais que le parlement a besoin d’une touche masculine, pourquoi donc ce doit être le cas quand cela concerne nous les femmes ? Mais ce que je peux dire avec garantie ce que, s’il y avait plus de femmes députés que d’hommes dans l’hémicycle, on aurait eu un parlement beaucoup plus civilisé et discipliné, voire même à visage humain. La politique de demain se conjuguera au féminin.

Sinon une campagne électorale, c’est malheureusement les coups bas, l’aspect argent, le communalise puant, la grossièreté et le castéïsme qui divise. Quels seront vos axes de campagne ?

Les axes de campagne du Mouvement Travailliste Militant (MTM) sont en conformité avec notre Chartre de valeurs. Chez nous, c est VALEUR D’ABORD, VALEUR AVANT TOUT.

– Le respect de tout un chacun, pas de grossièreté, coup bas, etc.

– La nôtre sera une campagne par des réunions privées, des tracts, les médias sociaux, les débats médiatiques, etc.

– Financièrement nous travaillons selon nos moyens.

Pour le MTM – ce sera LA PURETÉ, LE NATUREL ET NON LE SEMBLANT.

On est surpris de voir le Mouvement Travailliste Militant aligner une candidate. Est-ce que l’accord tacite avec le PMSD n’est plus d’actualité ou plutôt le MTM juge-t-il que le candidat Maraye est trop moyen ?

Vous êtes surpris car c’était ça, LA surprise tant attendue ce jour-là. Au niveau du PMSD, il n’y avait pas encore d’accord formel, on s’attendait à une formalisation après discussions approfondies mais nous avons été pris de court par cette partielle. Il n’y avait qu’un ‘working arrangement’ selon lequel notre leader/président, le Dr V. Bunwaree, avait le rôle d’un ‘mentoring adviser’ sur certains dossiers politiques. Et que ce soit clair : on n’insinue rien et nous gardons toujours une bonne relation.

Qui sont, a priori, vous adversaires principaux ?

Mes adversaires sont tous ceux qui se sont présentés comme candidats. Je ne sous-estime personne.

Au cas où vous êtes élu, quelles seront vos priorités au parlement ?

En cas d’élection, mes priorités seront :

– Trouver des solutions contre la prostitution, la drogue et l’alcoolisme – tous les fléaux sociaux qui gangrènent la ville de Belle-Rose/Quatre-Bornes.

– La pauvreté et l’éducation dans des poches vulnérables.

– Encadrer et guider les jeunes pour revivre les valeurs familiales et sociales, la formation de jeunes couples avant le mariage, toutes religions confondues

– Trouver un commencement d’une solution au chômage des jeunes hommes et des femmes.

– Travailler activement avec tous les sages de toutes les communautés.

Que me dira-t-on ? Alors, tu es une députée de l’opposition ! Ce ne sera pas possible.

MAIS NON, tout est possible quand on a la volonté que les choses se fassent. Contrairement aux autres, je serai une députée neutre.

Même s’il faut aller frapper à coups de poing aux portes du gouvernement, je le ferai en temps que députée, je ne serai pas payée pour ne rien faire ! L’intérêt de mes mandants en dépend, et je ne laisserai nullement mon ego entraver mes devoirs de députée. Les habitants du No.18 doivent avoir leur part du gâteau national, surtout que le gouvernement ne leur a pas donné l’occasion d’élire un représentant. Il ne faut surtout pas chercher des excuses : quand on est une députée de l’opposition dire qu’on ne peut rien faire.

Vos mots de la fin, madame l’aspirante future députée…

Ce que je dirai à l’électorat de Belle-Rose/Quatre-Bornes c’est de bien réfléchir avant de voter. Ne répétez pas les mêmes erreurs, votez avec un esprit clair et intelligent. Votez pour le Changement – Trouvez en MTM-Muvman Travayis Militan, l’alternance tant attendue. Aux nombreux travaillistes et militants surtout frustrés, indécis et déçus, évitez l’abstention et ralliez-vous derrière NOUS pour un avenir meilleur et redonnons ses lettres de noblesses à la politique.

Vous avez cette fois UN CHOIX- Ne le RATEZ pas. Le MTM – MUVMAN TRAVAYIS MILITAN est à votre service.

Profil

 Nom complet : Reshma Sumputh-Ramchurn

 Age : 37 ans

Situation de famille : mariée et mère de 2 enfants (1 fils de 15 ans et une fille de 12 ans)

Réside à : Curepipe

Profession : Directrice d’école et femme entrepreneur

Engagement en politique : Depuis 2005.

 

 

Posted by on Nov 13 2017. Filed under Featured, Politique. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.