Prévenir l’Alzeimer



Alzheimer est un type de démence qui provoque des troubles de la mémoire, de la pensée et du comportement. Les symptômes apparaissent généralement lentement et s’aggravent au fil du temps, devenant assez graves et interférant avec les tâches quotidiennes.

En général l’Alzheimer apporte des pertes de mémoire et d’autres capacités intellectuelles. La maladie d’Alzheimer représente 50 à 80 % des cas de démence. Ce n’est pas un processus normal du vieillissement, bien que le plus grand facteur de risque connu soit l’âge et que la majorité des personnes atteintes de la maladie aient 65 ans ou plus. Mais Alzheimer n’est pas seulement une maladie de la vieillesse. Jusqu’à 5 % des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer en souffrent tôt (on parle également d’apparition précoce d’Alzheimer), souvent dès 40 ou 50 ans.

Les personnes à risques

Les facteurs cardiovasculaires constituent des facteurs de risques vis-à-vis des démences survenant chez les personnes âgées. A ce titre, les diabétiques et les anciennes victimes d’accident vasculaire cérébral ont deux fois plus de risque de développer une telle maladie. Ainsi, le dépistage et le traitement des facteurs de risque comme le cholestérol, l’hypertension, le diabète ou le tabagisme sont utiles contre les maladies cardiovasculaires, mais également les démences vasculaires et la maladie d’Alzheimer.

La nutrition

L’hygiène alimentaire pourrait également avoir un rôle. Un trop faibles concentrations plasmatiques en oméga-3 constituent un facteur de risque vis à vis de plusieurs types de démences dont celle d’Alzheimer. Il est donc conseiller d’éviter des carences en acides gras oméga-3, en particulier en acide α-linolénique (ALA) et le potentiel de protection de ces lipides, présumés capables de moduler l’inflammation cérébrale.

Le stress oxydatif

On pense que les radicaux libres produits par le métabolisme cellulaire pourraient être impliqués dans la maladie d’Alzheimer.

Comment prévenir

Du chocolat noir

Il a été prouvé qu’un composé naturellement présent dans le chocolat noir et le vin rouge, pourrait être en mesure de ralentir la progression d’Alzheimer, c’est le resvératrol, que l’on trouve également dans le raisin rouge et certaines baies.

Des épinards

Si les épinards ne sont pas franchement plus riches en fer que la salade, une étude a en revanche montré que manger tous les jours une portion d’épinards a pour effet de renforcer la santé mentale des personnes âgées en améliorant les capacités cognitives.

Bon café le matin

Des travaux de recherche, ont été menés sur des souris, mais ils renforcent une nouvelle fois l’idée d’un effet protecteur de la caféine sur certaines pathologies cérébrales, notamment la maladie d’Alzheimer. Ainsi ainsi une bonne tasse de café chaud le matin.

Le jus de cassis

Le jus issu de ces petites baies noires ( et non pas de l’extrait) aurait pour effet d’améliorer l’acuité, la vigilance et aussi l’humeur chez les jeunes adultes dès la première heure suivant l’absorption. En cause, Les anthocyanes, des pigments naturels contenus dans le cassis, ainsi que dans de nombreuses autres baies. Les analyses sanguines réalisées sur les cobayes ont montré une augmentation de la concentration en monoamines-oxydases.

 

Privilégiez le poisson

Un apport en oméga-3 et en vitamine D permettrait de stimuler le système immunitaire afin qu’ils détruisent les protéines bêta-amyloïdes, responsables de la dégénérescence des neurones. La principale source en vitamine D pour l’organisme est le soleil. La peau au contact de ses rayons produit de la vitamine D. Mais on peut aussi en trouver dans les poissons gras (maquereau, thon, saumon…), le jaune d’œuf et même dans les abats. Les oméga-3, eux, sont présents en quantité dans les poissons gras ainsi que dans les huiles de lin ou de chanvre.

Exercer sa mémoire.

Tous les spécialistes s’entendent pour dire que la meilleure façon de conserver sa mémoire, c’est… de s’en servir le plus souvent possible. Les symptômes mettent ainsi plus de temps à apparaître. Il a aussi été démontré qu’un entraînement intellectuel aide la mémoire des personnes ayant de légers déficits cognitifs et peut aider à contrer la progression de la maladie chez les gens atteints. Bref, stimulez quotidiennement vos neurones avec des activités plaisantes. Jouez aux échecs, au bridge, au sudoku, au scrabble ou à des jeux de mémoire. Faites des casse-tête et des mots croisés. Lisez, écrivez votre journal ou l’histoire de votre famille, suivez des cours (danse, langue, musique, etc.), trouvez de nouveaux intérêts. À la retraite, donnez-vous de nouveaux défis mentaux pour remplacer ceux que vous aviez au travail. Au lieu de vous emparer de votre cellulaire pour trouver un numéro de téléphone, essayez de vous le rappeler. Prenez un chemin différent pour vous rendre au travail ou faire des courses afin d’exercer votre orientation dans l’espace et votre mémoire visuelle.

Bouger

Faites de l’exercice physique modéré (marche rapide, vélo, natation, danse, etc.) au moins trois fois par semaine pendant 30 minutes ralentit la progression de la maladie de façon perceptible, et même la retarde chez des individus à risque mais non atteints. L’exercice permet également de réduire plusieurs des facteurs de risque des maladies cardiovasculaires. De plus, en augmentant le rythme cardiaque, il assure une bonne irrigation sanguine et, par ricochet, une meilleure oxygénation du cerveau.

Bien se nourrir

Combinée à des exercices physiques et intellectuels, une saine alimentation diminuerait les effets de l’âge sur le fonctionnement intellectuel, ce qui pourrait retarder le début de la maladie d’Alzheimer et diminuer les symptômes déjà existants. Les chercheurs préconisent une diète méditerranéenne, riche en poissons, en huile d’olive, en fruits et légumes et pauvre en gras et en viande rouge.

Avoir une vie sociale.

L’isolement nuit au bon fonctionnement du cerveau et accélère la progression de la maladie, tandis que l’interaction sociale a un effet préventif. Bref, être bien entouré et jouir de la vie gardera votre cerveau alerte. Maintenez un bon réseau social, favorisez les échanges avec vos amis, partagez vos connaissances…

Se protéger la tête

Les traumatismes crâniens ont un impact sur

le développement de l’alzheimer. Ils augmentent en effet le risque d’être atteint. Prévenez-les en portant un casque pour faire du vélo et du ski, ainsi que la ceinture de sécurité en voiture.

Bien dormir

Le sommeil permet au cerveau d’éliminer les toxines produites par l’activité des neurones pendant la période d’éveil. Essentiel puisque leur accumulation jouerait un rôle dans le déclenchement de la maladie d’Alzheimer.

Hors texte

1 800 000 cas. C’est le nombre de personnes qui devraient être atteintes d’une démence en France en 2050. Selon l’Office parlementaire d’évaluation des politiques de santé (OPEPS), le nombre de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées continue d’augmenter du fait de l’allongement de la durée de vie de la population.

 

Posted by on Nov 13 2017. Filed under Santé. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.