Johnny Hallyday, mort d’un monstre sacré



« Idole des jeunes » aux 110 millions de disques, le chanteur a succombé à un cancer du poumon dans la nuit de mardi à mercredi à l’âge de 74 ans.

Johnny Hallyday, monstre sacré de la chanson française, est décédé. Le chanteur a succombé à 74 ans à un cancer du poumon contre lequel il luttait depuis plus d’un an, a annoncé mercredi sa femme Laeticia dans un communiqué transmis à l’AFP.

« Johnny Hallyday est parti. J’écris ces mots sans y croire. Et pourtant c’est bien cela. Mon homme n’est plus. Il nous quitte cette nuit comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité », dit-elle.

Le mois dernier, le chanteur avait été admis à l’hôpital pour détresse respiratoire. Hospitalisé à plusieurs reprises ces dernières années, l’ex-  « idole des jeunes » avait notamment été placée en coma artificiel à Los Angeles, en décembre 2009, à la suite de complications consécutives à l’opération d’une hernie discale et avait par la suite déclaré avoir frôlé la mort.

Johnny Hallyday a bâti pendant plus d’un demi-siècle sa carrière de chanteur et d’inusable homme de scène sur la passion du rock américain et de son aura première de rébellion.

 110 millions de disques

Marathonien des tournées qui font le lien avec les publics, Johnny Hallyday a vendu plus de 110 millions de disques, enregistré plus de 40 albums et un millier de chansons dont un quart d’adaptations, surtout de titres américains ou britanniques.

« On a tous en nous quelque chose de Johnny Hallyday », a réagi l’Elysée dans un communiqué, ajoutant que le chanteur « a fait entrer une part d’Amérique dans notre Panthéon national ».

Parmi ses titres les plus connus figurent « L’idole des jeunes », « Retiens la nuit », « Le Pénitencier », ou « Que je t’aime » dans les années 1960. Ont suivi dans les années 1970 « Le bon temps du rock’n’roll », « J’ai oublié de vivre », « Gabrielle », « Toute la musique que j’aime », « Ma gueule » et « Fils de personne ».

On citera pour la suite « Quelque chose de Tennessee’ », « Rock’n’roll attitude », « Sang pour sang » ou encore « Allumer le feu ».

En fin de semaine, Eddy Mitchell, ses enfants Laura Smet et Nathalie Baye son ex-femme, et quelques autres amis du couple Hallyday se sont succédé à son chevet. Tous apprirent à cet instant de la bouche de Læticia que « la guerre était perdue ». L’idole n’avait plus que quelques jours à vivre. Samedi 18 novembre, une ambulance a ramené le chanteur à son domicile de Marnes-la-Coquette où sa chambre avait été préalablement médicalisée. Son épouse confiait à leurs proches qu’elle espérait fêter Noël avec son mari. Mais le sort en aura décidé autrement…

 

Posted by on Dec 6 2017. Filed under Featured, Monde. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply


Air Mauritius - Financial Results for the 3rd Quarter of financial year 2016-17



Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.