Inondations meurtrières: lettre ouverte d’un Mauricien au Premier Ministre



Monsieur le Premier Ministre, Monsieur Ramgoolam,

Aujourd’hui dimanche 31 mars 2013, de ma table et de ma chambre d’étudiant je vous écris ma tristesse, mon dégoût, et mon regret. J’ai beau être en France depuis bientôt quatre ans, j’ai beau avoir quitté mon pays à 17 ans, mais aujourd’hui, soit 19 jours après la célébration de notre indépendance, j’ose vous admettre que je ne comprends pas. En 2008 déjà, nous avions connu des pluies diluviennes, les conséquences, vous les connaissez déjà, le pays était déjà dès lors sous votre égide. Pour rappel, en sortant des cours, nous pouvions tous entendre à la radio les quelques mots stipulant la mort d’une jeune fille emmenée par le courant à la sortie du bus. Quatre ans après, le bilan s’est alourdit, avec pour l’instant onze morts au compteur. L’hécatombe de la capitale ne cesse de faire mal.

Je n’ai nul besoin d’être sur les lieux pour comprendre tout le mal que notre nation subit. Aujourd’hui, comme à chaque grand évènement à Maurice, je parle à mes parents sur Skype, comme beaucoup d’autres. Je parle de tout et de rien, comme par exemple de Pâques, de Noël, d’Eid ou de Diwali. Mais aujourd’hui, le cœur n’y était pas ! Parler des œufs que le lapin serait venu déposer ? A quoi bon ?! La tristesse a surmonté la joie, et mon sourire s’en est allé ! Les yeux et les visages de mes proches exprimaient le désastre qui nous a frappés de plein fouet. Mon cœur ne bat plus que pour ces frères et sœurs morts durant cette journée du 30 mars 2013.

Monsieur le Premier Ministre, j’imagine votre tristesse, j’imagine ce que vous ressentez, j’imagine votre peur pour notre peuple. J’imagine vos cauchemars, j’imagine vos pensées et j’imagine votre haine. Mais Monsieur le Premier Ministre, s’il y a une chose que j’ai du mal à imaginer, c’est votre responsabilité dans ce cataclysme. Malheureusement, quelqu’un doit être accusé et doit assumer ces conséquences. Je n’accuse pas votre personne, mais j’accuse votre titre. Ce titre qui aujourd’hui régit tout un peuple et toute une nation. Chef du gouvernement, et décideur politique, votre rôle premier, avant de penser à l’économie, est de penser à la qualité de vie et à la sécurité des citoyens. Et si je ne me trompe pas, l’économie intervient belle et bien pour améliorer le bien-être des citoyens. L’Etat institutionnaliste que nous sommes fournit des infrastructures – sensées être fiables -aux citoyens. Infrastructures publiques telles que les hôpitaux, les transports publics, les lumières, ou encore la sécurité. Seul vous êtes capable de juger la fiabilité de celles-ci.

Comme beaucoup d’autres mauriciens, j’ai regardé une vidéo amateur tournée au-dessus du tunnel, et avec toute franchise il m’est impossible de regarder cette dernière une deuxième fois. Les gens, filmant l’action, impuissant, savent que malgré la volonté d’agir, malgré la volonté d’aider, qu’au moindre rapprochement de cette scène macabre, une mort certaine les attendrait peut-être aussi au bout du tunnel. Une autre vidéo avec une interview d’un homme travaillant au marché raconte que quelques personnes auraient appelé les autorités pour les prévenir de ce qui se passait. Les citoyens les auraient donc prévenus, ces mêmes autorités qui font partie des institutions du gouvernement mauricien, qui pour rappel, sont supposées être là pour assurer notre qualité de vie et notre sécurité. Ces institutions sont dirigées par une seule personne : vous, Monsieur le Premier-Ministre.

J’ai grandi dans une petite île, dans un petit pays, mais un pays avec un grand cœur. Un pays capable de se mobiliser, et de se tenir les uns aux autres quand les choses ne vont pas bien. Une

grande nation dirais-je ! Aujourd’hui, plus que jamais, notre histoire est mise de coté, aujourd’hui plus que jamais, le mauricianisme prend le dessus, et aujourd’hui plus que jamais, la tristesse nous aura tous amenés à être mauricien et à soutenir notre peuple en péril. On dit que la vue d’en haut est majestueuse et que ce qu’on y voit est indescriptible. Sortez de la Clarisse House et osez donc prendre l’ascenseur. Descendez au niveau 0 ou au niveau -1. Observez vos frères et vos sœurs, observez ce qui nous touche, observez où nous en sommes arrivés et surtout REGARDEZ ! Regardez la solidarité et regardez ce que nous en bas on fait pour consoler notre nation. Un petit pays oui ! Mais aussi une GRANDE Nation Monsieur !

Port-Louis, capitale de Maurice, Port-Louis, l’une des villes les plus fréquentées de Maurice. Port-Louis, le lieu de votre siège, lieu d’où toutes les directives sont données. Mais Port-Louis, aussi le lieu le plus touché par la catastrophe, le lieu avec peut-être le plus de déchets, et avec le moins de sécurité proportionnellement à son importance. Encore une fois, Docteur Navinchandra Ramgoolam, je ne vous remets pas en question, mais le titre qui vous a été donné par la population. Je peux comprendre que les services météorologiques de Vacoas ne pouvaient pas prévoir de tels dégâts, comme en 2008… Mais de la à ne pas assurer votre devoir de sécurité ? Et ce, non pas dans une petite ville, mais dans la CAPITALE ! La capitale Monsieur ! Rs. 500 Millions injectées dans les travaux de drains dans la capitale ? Une somme d’argent avec aucune idée de son utilisation ! N’avez-vous pas des responsables afin d’évaluer les risques post-travaux ? Ce manque politique aura causé la mort de vos confrères, de nos confrères.

Demain Maurice sera en deuil. Pas un, pas deux, pas trois morts, mais onze morts ! Oui Monsieur ! Onze morts, dont la moitié dans un tunnel ! Imaginez-vous l’ampleur de la catastrophe ? Bravo, maintenant l’île Maurice fait parler d’elle ! TF1, BBC News, LeMonde et encore ! Un exemple disait Robert Stiglitz, prix Nobel de l’économie en 2001 ! Un exemple ! Un miracle mauricien ?! De quel exemple parlait-il ? Le système d’évacuation des eaux, avec vos Rs. 500 Millions d’investissement, contiennent-ils une somme dédiée à l’entretien de ceux-ci ? Le nettoyage de ceux-ci ? Les déchets, on en voit partout ! Or n’engagez-vous pas des agents du gouvernement pour nettoyer les rues de notre capitale ? N’installez-vous pas des poubelles à la disponibilité de tous ? Ces déchets causés bien souvent par nous-mêmes, que nous soyons passants, marchands, acheteurs, ou tout simplement Mauriciens. Où est donc passée la campagne de sensibilisation des déchets ? Que faites-vous du principe pollueur-payeur ? Vous avez le pouvoir entre vos mains, le pouvoir donné par le peuple pour que demain soit un jour meilleur ! Demandez-vous, questionnez-vous si ce pouvoir est utilisé convenablement et à bon escient ! J’ai un tel dégoût pour tout ce qui n’a pas été fait. En tant que représentant du peuple, en tant que personnage politique à la tête de notre pays, réveillez-vous, et faites quelque chose !

Au lieu de penser à une croissance rapide et à risque, devriez-vous pas plutôt penser à une croissance modérée et réfléchie tout en prenant en compte les différents risques de vos décisions ? Pensez à la population avant tout, replacez l’Homme, replacez le Mauricien au centre de tout intérêt !

« Mon cœur est triste en pensant à toutes les familles des victimes de cette affreuse journée du Samedi 30 Mars. Je te prie Mon Dieu de leur donner beaucoup de courage pour se relever et je te prie Mon Dieu d’éclairer ceux qui nous gouvernent afin qu’ils soient éclairés dans les décisions urgentes à prendre pour le peuple Mauricien. Certes, c’est une catastrophe naturelle mais que chacun reconnaisse aussi sa part de responsabilité… Donne-nous du courage dans ces moments si difficile mon Dieu! »

Que leurs âmes reposent en paix, et que ce genre d’évènements qui se reproduira certainement, ne cause plus les mêmes conséquences auxquelles nous avons eu à faire face auparavant.

R.I.P : Sylvia Wright, Jeffrey Wright, Trishul Tiwari, Amrish Tiwari, Keshav Ramdhary, Toolsiram Rendharee, Vikesh Khoosye, Retnon Sithanen, Christabelle Moorghen.

Je me meurs avec mon pays, Gaël ETIENNE.

Gaël Cheche Etienne

 

Posted by on Apr 2 2013. Filed under Actualités, Blog, En Direct, Featured. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.