Régionales: coup d’éclat du FN, coup dur pour le PS



Le Fn devant et parfois loin devant. Les élections régionales qui se déroulent ce dimanche (1er tour) et le 13 décembre 2015 (2e tour) servent à nommer les quelque 1757 élus qui siégeront dans les conseils régionaux.

Selon les premières estimations, l’extrême droite serait en tête, suivi de la droite et loin derrière la gauche au niveau national. Le score du FN dépasserait les 40% en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, où s’affrontent Marine Le Pen (FN), Xavier Bertrand (LR) et Pierre de Saintignon (PS) et en Paca, où Marion Maréchal-Le Pen se mesure à Christian Estrosi (LR) et Christophe Castaner (PS). Le FN totaliserait entre 29,50% et 30% des voix, les Républicains et leurs alliés obtiendraient entre 26,5% et 27%. Le PS et ses alliés atteindraient 23%.

Selon l’Ifop, l’absention monterait à 50,70% à 53,2% selon Opinion Way. “Le premier parti de France, c’est l’abstention”, a déclaré le premier secrétaire du PS, Cambadélis.

Nicolas Sarkozy, président du parti Les Républicains, a annoncé qu’il allait proposer de rejeter tout retrait ou fusion de liste au 2e tour. Pour contrer le FN, il faudrait en effet dans certaines régions que les listes de droite et de gauche évitent les triangulaires. Le président de LR n’est pas suivi dans cette décision par tout son camp. En face, le PS a annoncé qu’il retirait ses listes dans le PACA et le Nord-Pas-de-Calais-Picardie afin de contrer le FN.

En Ile-de-France, Valérie Pécresse (Les Républicains) a devancé Claude Bartolone (Parti socialiste).

Depuis la réforme territoriale, adoptée définitivement en juillet, le nombre de régions est passé de 22 à 13 (Paca, Nord-Pas-de-Calais-Picardie, Pays de la Loire, Centre-Val de Loire, Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, Bourgogne-Franche-Comté, Normandie, Bretagne, Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, Auvergne-Rhône-Alpes, Corse, Outre-mer).

Le Front national a effectué une percée historique. Au niveau national, il est le parti qui obtient le plus de voix avec un score de 28,66% selon des résultats encore partiels. Dans six régions, les candidats frontistes sont en tête du premier tour.

Pour tenter de faire barrage au parti d’extrême-droite, le Parti socialiste a décidé de retirer ses listes dans deux régions : en Provence-Alpes-Côte d’Azur et Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Mais certaines voix chez les socialistes voudraient un troisième front républicain dans le Grand Est.

A droite, le triomphe tant attendu par Nicolas Sarkozy n’a pas eu lieu. Le parti des Républicains est derrière le FN au niveau national et son président a maintenu sa ligne du “ni-ni” pour le second tour. Le chef du parti devra sûrement compter sur une fronde à l’intérieur de son mouvement.

L’abstention s’élève à quasiment 50% mais le dépouillement n’est pas totalement terminé sur l’ensemble du territoire français.

Posted by on Dec 7 2015. Filed under Actualités, Monde. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.