Royaume-Uni : quatre personnes accusées d’avoir renversé la statue d’un marchand d’esclaves sont jugées à Bristol…



Quatre personnes sont jugées à partir de lundi à Bristol pour le déboulonnage de la statue du marchand d’esclaves britannique Edward Colston l’an dernier dans la foulée du mouvement Black Lives Matter.

Le 7 juin 2020, cette statue qui faisait controverse depuis des années avait été renversée puis jetée dans les eaux de l’Avon, fleuve qui traverse la ville, lors de manifestations du mouvement Black Lives Matter, dans le sillage du décès fin mai de George Floyd, un Américain noir tué par un policier blanc aux États-Unis.

Poursuites pour dégradations

Quatre personnes, âgées de 21, 25, 29 et 36 ans, ont été arrêtées dans le cadre de l’enquête sur cette affaire. Poursuivies pour dégradations, elles ont plaidé non coupable en janvier.

Pour les soutenir, l’artiste Banksy a mis en vente samedi des T-shirts dont « tous les profits iront aux accusés pour qu’ils aillent boire une pinte ». Ces T-shirts gris représentent un socle de statue vide sur lequel repose une corde, surmonté de l’inscription « Bristol », ville dont l’artiste est originaire. Sur le sol, autour du piédestal, se trouvent des débris et une pancarte abandonnée.

Edward Colston s’était enrichi dans le commerce des esclaves. Il aurait vendu 100 000 esclaves d’Afrique de l’Ouest dans les Caraïbes et aux Amériques entre 1672 et 1689, avant d’utiliser sa fortune pour financer le développement de Bristol, ce qui lui a longtemps valu une réputation de philanthrope.

Statue repêchée

Sa statue avait été repêchée par les autorités locales. Un an après son déboulonnage, elle avait été au centre d’une exposition temporaire à Bristol consacrée à la naissance du mouvement Black Lives Matter au Royaume-Uni.

Ce mouvement a provoqué une introspection au Royaume-Uni autour du passé colonial du pays et de sa représentation dans l’espace public.

Plusieurs organisations britanniques de premier plan, comme la Banque d’Angleterre ou la Lloyds, qui assurait les navires esclavagistes, ont présenté leurs excuses et plusieurs autorités locales, comme la Cité de Londres, ont décidé de retirer des statues liées à l’esclavagisme.

À Bristol, deux écoles et une salle de spectacle qui portaient le nom de Colston ont été rebaptisées.

Légendes photos :

La statue d’Edward Colston a été repêchée et présentée au centre d’une exposition sur le mouvement « Black lives matter » au Royaume-Uni.

Posted by on Dec 15 2021. Filed under Monde. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.