Pétrole : Pourquoi les prix ne baissent pas ?



Lettre ouverte au ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Protection des consommateurs l’hon Ashit Gungah

Ca nous arrive tout le temps, lorsque le prix du pétrole grimpe à l’étranger, on ne vous donne pas un jour de répit, les prix de tous les produits flambent immédiatement chez nous. Que ce soit celui de l’essence et du diesel à la pompe mais aussi du dholl-puri et autres produits alimentaires où les importateurs arguent que le fret va coûter plus cher. Mais qu’arrive-t-il lorsque le prix du pétrole baisse sur le marché mondial? Il ne se passe rien, les prix ne baissent pas, les consommateurs doivent supplier les autorités pour qu’elles prennent la bonne décision. L’ancien gouvernement a, quand même, élections obligent, baissé le prix par Rs 6 mais le nouveau se fait encore attendre sur ce dossier.

Voyons ce qui se passe sur le marché mondial: le prix du brut a chuté de 111 dollars le baril en août 2014 à moins 50 dollars depuis quelques semaines et à 45 dollars depuis hier, mercredi 14 janvier 2014. Partout dans le monde, cela est reflété à la pompe et les consommateurs se réjouissent. Plus près de nous, aux Seychelles, le prix du carburant a connu une baisse de 11.34 % par rapport au prix qui était affiché au mois d’août 2014. Le prix du diesel a également connu une baisse. Selon les autorités seychelloises, cette baisse du prix de l’essence devrait entraîner une baisse de prix de certains produits sur le marché local.

En Grande Bretagne, les compagnies pétrolières sont restées tranquilles pendant un bon bout de temps jusqu’à ce que le ministre de l’Energie les convient à une réunion le weekend dernier pour leur forcer de baisser le prix du gaz qui a subi une baisse de 30% sur le marché mondial mais aussi de l’essence.

Ces compagnies avaient jusque-là résisté à cette baisse mais ont finalement accepté après que la Trésorerie ait annoncé la semaine dernière qu’elle va enquêter pour quelle raison les familles britanniques ne devraient pas bénéficier de cette baisse au niveau international. C’est ainsi que depuis hier, mercredi 14 janvier 2014, les prix du gaz et de l’essence ont chuté d’une moyenne de 3.5%; ce qui devrait permettre aux familles britanniques d’économiser un millier de livres sterling durant les prochains douze mois.

Au fait, c’est une guerre des prix qui est en cours entre les différentes compagnies de distribution du gaz et des produits pétroliers dans ce pays. En Inde, le prix de l’essence a chuté par Rs 12.27 le litre comparé à août 2014 et le diesel par Rs 8.46 le litre depuis octobre dernier. Une autre baisse est attendue pour cette semaine dans la Grande Péninsule. Certains pays africains, donc le Mali et le Togo ont aussi baissé les prix de produits pétroliers cette semaine.

A Maurice, il ne se passe rien depuis le début de l’année. Le gouvernement étudie sûrement ce dossier qui est prioritaire car non seulement les prix de l’essence et du diesel doivent baisser mais aussi ceux du billet d’avion, du transport par autobus et en taxi, des produits alimentaires et aussi des services dont les prix avaient augmenté lorsque le baril de pétrole coûtait les 100 dollars ou plus.

Les prix doivent baisser, qu’importe s’ils devront augmenter dans une année. On verra, alors.

Suttyhudeo Tengur
Président
15 janvier 2015

Posted by on Jan 19 2015. Filed under Actualités, Economie, Featured, Opinion. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.