Discours-programme : une nouvelle ère s’ouvre sur la prochaine décennie



Le nouveau discours-programme du gouvernement lu par le Président de la République, Kailash Purryag, qui n’a pas manqué de citer Sir Anerood Jugnauth plus d’une fois comme pour bien rappeler que c’est lui la locomotive du nouveau régime, inaugure une nouvelle ère de pensée et de culture tant au niveau politique que social et économique. ‘Innovative socialism’ : ces deux mots résument la philosophie et la vision du gouvernement de l’Alliance Lepep.
C’est un discours pavé de bonnes intention et de beaucoup d’idées, voire projets très ambitieux, qui, si exécutés durant le présent mandat, assurera la continuité du nouveau régime pendant plus d’une décennie.

Le signal envoyé à la société en générale et aux opérateurs économiques en particulier est très fort. Zéro tolérance pour la corruption, pour les abus des biens nationaux, pour les récidivistes de tous poils, pour ne pas citer des fonctionnaires qui devront mieux répondre aux exigences du pays, donc du peuple. Transparence dans le financement des partis politiques – un sujet presque tabou qu’aucun politicien n’a osé mettre de l’avant dans le but de préparer la voie vers un système politique où la transparence sera de mise.

Une bonne majorité des nouveaux ministres sont jeunes et vont assumer leurs responsabilités une première fois. « New broom sweeps clean » dit le dicton. Et espérons qu’ils n’en manqueront pas d’être à la hauteur pour maintenir la confiance de la population au nouveau régime.

Le discours-programme suscitera aussi beaucoup d’espoir parmi les jeunes surtout les gradués chômeurs avec des programmes s’échelonnant sur deux années. Cependant, il semble qu’il y a une certaine dichotomie entre l’intention dans le discours et la réalité de ce qui se passe dans certaines institutions où des retraités sont embauchés sous contrat.

Si une telle politique se généralise – peut-être parce qu’on a besoin de certaines compétences et d’expérience – une telle pratique devrait être de très court terme afin de former des jeunes gradués dans le domaine précis pour que ceux-ci puissent assurer la relève. D’ailleurs, le discours-programme fait bien état du recrutement dans la transparence avec diverses instances pour recourir à la justice. Il est impératif que le nouveau régime n’adopte pas cette politique de : « Fais ce que je te dis, mais ne fais pas ce que je fais. »

Posted by on Jan 28 2015. Filed under Actualités, En Direct, Featured, Politique. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.