Lettre ouverte aux leaders politiques … Le drame des enfants des déracinés des Chagos



Cader Hossenally, CSK
Parti Mauricien Social Democrate
Port Louis,
Ce 14 juillet 2016

Lettre ouverte aux leaders politiques

Le drame des enfants des déracinés des Chagos

A un moment de l’histoire de notre pays où les partis politiques semblent vouloir trouver une prise de position commune face à la Grande Bretagne sur les Chagos, je me permets de vous écrire cette lettre afin d’attirer votre attention sur des aspects à la fois tristes et méconnues de la vie actuelle des Chagossiens ayant obtenu la nationalité britannique.

J’ai vécu pendant de nombreuses années en Angleterre et j’y vais encore régulièrement. Les mots me manquent pour vous décrire le choc que j’ai eu en croisant ces anciens Chagossiens devenus Anglais. Ils vivent le même déchirement qu’ont connu leurs parents forcés de quitter leur île natale dans les années 1960 comme du bétail qu’on envoyait à l’île Maurice.

Aujourd’hui, en Grande Bretagne, la deuxième génération de Chagossiens même s’ils possèdent le passeport britannique, sont laissés à l’abandon par le gouvernement anglais. Ils ne bénéficient d’aucun accompagnement qui aurait facilité leur intégration dans la société de leur pays d’adoption.

Ils sont considérés, sans les blesser, par les Anglais comme des citoyens de deuxième catégorie, ne bénéficiant pas de couverture de la sécurité sociale.

Leur misère est non seulement économique, morale (en raison d’un environnement rarement accueillant surtout avec la montée du nationalisme et le rejet des immigrés en Angleterre) mais c’est aussi une tragédie humaine car la plupart d’entre eux vivent loin de leurs épouses et enfants qui sont eux obligés de rester à l’île Maurice.

La douloureuse vérité est que beaucoup de ces hommes nés de parents chagossiens, vivent séparés de leurs familles. Ils ont été les seuls à avoir obtenu le passeport britannique.

Etablis maintenant en Angleterre, ils doivent pouvoir justifier auprès des autorités des revenus d’au moins 18 500 livres sterling par an, pour avoir le droit de faire venir auprès d’eux leurs épouses et leurs enfants.

Autres obstacles à ce que ces familles puissent se réunir : le coût du visa de l’ordre de Rs 40 000 par personne et un examen écrit de leur maîtrise de la langue anglaise qui nécessite pas moins de Rs 8 000 à chaque tentative.

Le taux de réussite à ce ‘English test’ qui est d’un niveau comparable aux textes de la Forme IV, constitue une véritable barrière à ces femmes mauriciennes mariées à des Chagossiens ou à ces filles de Chagossiens qui souvent n’ont pas été au collège.

Là également, la British High Commission basée à l’île Maurice, ne leur apporte aucune aide au niveau de leur formation en langue anglaise.

Quant aux enfants. ils rencontrent beaucoup de difficultés à vivre cet écartèlement et souffrent de problèmes identitaires.

Je pense que le combat de l’île Maurice ne devrait pas se résumer uniquement à une question de souveraineté sur les Chagos mais que nous devons aussi contribuer à faire retrouver à nos frères et soeurs qui ont été déracinés des Chagos, leur dignité tant bafouée par les Anglais.

Cordialement,
Cader Hossenally
Parti Mauricien Social Democrate
caderhossenally@yahoo.co.uk

COMMUNIQUE

A meeting of the Committee of Parliamentarians on the Chagos Archipelago chaired by the Rt. Hon. Prime Minister was held on 15 July 2016.

The Committee, which was set up following the Award delivered on 18 March 2015 in the case brought by Mauritius against the United Kingdom in respect of the Chagos Archipelago, comprises the Hon. Leader of the Opposition as well as a representative of each political party represented in the National Assembly.

The Committee took cognizance of the reply received by the Rt. Hon. Prime Minister on 7 July 2016 from the former Prime Minister of the United Kingdom.

The Committee had an exchange of views on latest developments and the way forward with regard to the Chagos Archipelago. It agreed that Government should move forward on its action at the United Nations General Assembly.

The Committee noted that all Mauritian citizens, including those of Chagossian origin, are united on the Chagos Archipelago issue.

The Committee reiterated that Mauritius has sovereignty over the Chagos Archipelago and does not recognise the so-called “British Indian Ocean Territory”.

The Rt. Hon. Prime Minister also met Mr. Olivier Bancoult, Chairman and Leader of the Chagos Refugees Group, prior to the meeting of the Committee to exchange views on the Chagos Archipelago issue, including the recent judgment of the UK Supreme Court.

The Rt. Hon. Prime Minister reiterated his full support to Mauritian citizens of Chagossian origin in their struggle for resettlement in the Chagos Archipelago, while Mr. Bancoult renewed the pledge of the Chagossian community in support of Government action with regard to the effective exercise by Mauritius of its sovereignty over the Chagos Archipelago.

Both the Prime Minister and Mr. Bancoult reiterated that the issues of sovereignty and resettlement are indissociable.

Prime Minister’s Office
15 July 2016

Posted by on Jul 16 2016. Filed under Actualités, En Direct, Featured, Opinion, Politique. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.