Covid 19 et situation économique…Jean Mée Desveaux fustige le secteur privé



Jean-Mee Desveaux : « Navin Ramgoolam n’a plus de crédibilité et la population a eu raison de choisir Pravind Jugnauth »

L’ancien conseiller de Paul Bérenger accuse le leader du MMM d’avoir éventré le parti mauve

Il dénonce aussi la politique fiscale de Rama Sithanen qui a favorisé les super riches

Jean-Mee Desveaux, observateur politique et économique a commenté la situation économique, social et politique du pays face à la pandémie du Covid 19.

Celui qui a servi Paul Bérenger comme conseiller spécial a l’époque où le leader du MMM était ministre des Finances puis Premier ministre n’a pas hésité à critiquer son ancien patron mais aussi le leader du Parti Travailliste, Navin Ramgoolam et n’épargnant pas Rama Sithanen.

Jean-Mee Desveaux n’est pas un proche du pouvoir ni un fan du MSM mais il concède que l’électorat a pris le bon choix en novembre dernier pour rejeter un retour de Navin Ramgoolam aux affaires du pays. « Franchement, Navin Ramgoolam n’a plus aucune crédibilité. La population a fait le bon choix en choisissant Pravind Jugnauth comme Premier ministre » explique-t-il.

Interrogé si la population aurait peut-être dû considérer le MMM de Paul Bérenger, l’ancien conseiller spécial estime qu’on ne peut faire confiance au leader des mauves. « Comment voter pour quelqu’un qui a éventré son propre parti. Tous ceux que Paul Bérenger accuse d’avoir révolte contre lui sont au fait des gens qui ont été pousse vers la sortie ».

Sur le point économique, Jean-Mee Desveaux estime que le gouvernement a fait une bonne chose en aidant ceux qui sont des ‘self-employed’. En revanche, il émet des réserves quant au fait que certaines compagnies les plus riches du pays ont profité du Government Wage Assistance Scheme. Certes, il a y des difficultés économiques mais néanmoins, il s’agit des compagnies puissantes surtout dans l’hôtellerie, qui selon lui, peuvent s’en passer de l’aide du gouvernement. « Quand on parle du secteur de l’hôtellerie, il faut comprendre que ces groupes ont amassé des largesses pendant des années, dont une petite partie a été la création d’emplois mais l’Etat les a aidé car sans les terres, il n’y aurait pas tous ses grands hôtels. Pourquoi les actionnaires de ces grandes firmes ne peuvent continuer à payer leurs employés »

Jean-Mee Desvaux estime qu’il ne faut pas faire du « socialisme pour les riches ».

Il est d’avis que ces grosses entreprises ont bien joui sous le soleil et que maintenant que le temps est un peu mauvais, elles devront aider et non pas profiter des aides de l’Etat.

Il est d’avis que c’est une bonne chose que l’Etat aide en rachetant des parts d’actions dans les entreprises privées.

« Mais croyez-vous qu’un groupe comme New Mauritius Hotels voudra vendre une partie de ses actions à l’Etat » s’est-il exclamé.

Jean-Mee Desvaux est d’avis que c’est toujours possible a l’Etat d’emprunter de l’argent avec des bailleurs de fonds. « 65% de dette publique, c’est lourd mais cela passe toujours ».

Cependant, il reproche à Rama Sithanen d’avoir mis sur le même plafond fiscal tout le monde. « Je pense que mon ami Sithanen est responsable que les supers riches de ce pays ne paient toujours que 15% comme impôt. Bien sûr, dans le contexte actuel, ce n’est pas l’idéal de rectifier le tir ».

Posted by on May 5 2020. Filed under Economie, Politique. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.