Baisse d’importations des denrées alimentaires Est-ce que cela vas créer une pénurie dans le court terme?



A la fin de juillet 2020, les importations mauriciennes pour la consommation locale ont accusé une baisse de Rs. 12,8 milliards contre Rs. 17,4 milliards pour la période correspondante se terminant fin juillet 2019. Qu’est-ce qui explique ce ralentissement économique ?

En l’absence d’une étude poussée de la part des autorités pour mieux comprendre ce phénomène, on peut l’attribuer comme un impact séquentiel du confinement lié au Covid-19 avec notamment la fermeture des frontières. Durant cette période, les habitudes mauriciennes notamment pour l’achat des denrées alimentaires principalement avaient connu un bouleversement spectaculaire avec entre autres le port de masques et surtout la distanciation sociale – deux mesures qui, entre autres, avaient contribué significativement à pratiquement l’éradication de cette pandémie à Maurice.

Cependant, ce n’était pas la consommation courante des Mauriciens qui avait baissé malgré les prix exorbitants des denrées de base imposés par les grandes surfaces commerciales et autres commerçants. En dépit de la cherté des produits, les Mauriciens ont continué à s’approvisionner malgré l’attente pénible en raison de longues queues. Nous avions déjà alerté les autorités relativement aux prix très élevés. D’ailleurs, même si la réaction du ministère des Prix fut assez tardive, le nombre   de contraventions établies par le Ministère durant le mois de mars à fin juin est indicatif de cette valse de prix.

Deux constats s’imposent. En premier lieu, est-ce cette flambée de prix durant le confinement aura un impact sur le taux d’inflation ? Comment va réagir le Ministère des Finances sur cette question relativement à une situation exceptionnelle qui a provoqué une « nouvelle normalité ? Si l’on tient compte de la récente déclaration du Gouverneur de la Banque de Maurice, Harvesh Seegoolam, l’impact inflationniste de la hausse des prix a été d’une part contenu avec la baisse des prix au niveau international et compte tenu de la relativité des produits de consommation dans la corbeille ménagère et d’autre part de la baisse des prix des légumes. Selon Seegoolam, l’inflation (‘headline inflation’) des trois mois se terminant à fin d’août 2020 a été de 1,8% alors que le taux annuel de l’inflation s’est situé à 1,5% au mois d’août par rapport à 1,7% pour le mois de juin, 2020.a enregistré une baisse  s’est révélé

En deuxième lieu, est-ce que cette baisse d’importations des produits alimentaires principalement va impacter sur la consommation courante durant les jours à venir ? En d’autres mots, est-ce nous ne vivons pas dans des conditions pouvant déboucher sur une pénurie des denrées de base ? Si une telle situation s’avère, il ne serait pas surprenant de voir émerger « des marchés noirs » où les prix « will sky rocket ». Le gouvernement, à notre avis, devra prendre les précautions nécessaires afin d’éviter une telle situation car la recrudescence de la pandémie Covid-19 au niveau international n’est guère reluisante. Mieux vaut prévenir que guérir !

Posted by on Sep 29 2020. Filed under Faits Divers, Société. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.