Combattre les vrais opposants du progrès… Le courage de Pravind Jugnauth et le Dr Padayachy contre le secteur privé traditionnel demande un vrai sacrifice



La difficulté attire l’homme de caractère, car c’est en l’étreignant qu’il se réalise lui-même” citation du General De Gaulle qui s’applique à deux hommes courageux du moment, le Premier ministre, Pravind Jugnauth et son ministre des Finances, le Dr Renganaden Padayachy.

Aucun Premier ministre ou de ministre des Finances a su tenir la barre dans des moments pareils. En pleine pandémie, avec des grandes puissances forcées de se confiner, des frontières fermées, des vies ont basculé, et ont chamboulé tout l’univers avec lequel on était habitué mais Pravind Jugnauth a osé tenir tête au secteur privé traditionnel. Un pas emboîté par le Dr Padayachy. Le secteur privé traditionnel, qui a régné comme des maitres depuis la colonisation, a vu la COVID 19 comme une opportunité pour faire chanter le gouvernement.

Après plusieurs années où Pravind Jugnauth, comme grand Argentier a brillamment refusé de céder à leurs caprices purement capitalistes, ces « Bonhommes » pensaient que face à la crise économique et sanitaire, ils pourront reprendre le dessus. On évoque souvent le côté socialisme du ministre des Finances, le Dr Padayachy mais on oublie que Pravind Jugnauth a toujours prôné une politique socialiste, axée sur le partage et la compassion.

Il est évident qu’on est dans des moments difficiles. Il est vrai que les entreprises souffrent mais au lieu de faire preuve de compassion, les « Bonhommes » tentent de faire un coup d’Etat. Ils sont bel et bien derrière certains mouvements de protestations. On ne devrait pas, selon eux, aller de l’avant avec la CSG, même le salaire minimum, ou maintenir même la pension universelle. Comment est-ce que l’Opposition surtout MMM et travailliste peuvent être de connivence avec de tels antipatriotes. Ou étaient ces « Bonhommes » quand on avait croissance à deux chiffres, quand le tourisme battait son plein essor. Leur devise est uniquement la profitabilité et non la compassion envers ceux au plus bas de l’échelle.

Pravind Jugnauth demeure un politicien mais malgré les contraintes et les réalités économiques qui datent depuis la colonisation, il a choisi son camp, celui des plus vulnérables, en affrontant directement les « Bonhommes » et en insistant qu’il ne relâchera jamais.

On se souvient que Ramgoolam parlait de démocratisation de l’économie. Un rêve, un mythe comme est celui qui l’avait prononcé. Mais avec Pravind Jugnauth, l’Etat a même payé les salaires des employés du privé pendant le confinement. Ce n’est même pas du socialisme, c’est plus que cela, c’est la compassion, l’entraide et l’amour d’un dirigeant pour son peuple.

En face, il n’y a rien de tel. Comme dit le dicton, c’est dans des problèmes qu’on reconnaît le visage d’un homme. Les pontifes du secteur privé et leurs sbires, ont bien été démasqués et le peuple ne les pardonnera pas !

MAKOUMBA KOTOBA

Posted by on Dec 21 2020. Filed under Actualités, En Direct, Featured. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.