Naufrage du MV Wakashio : La Court of Investigation démarre ce mardi 19 janvier



La Court of Investigation mise sur pied pour déterminer les circonstances qui ont mené au naufrage du vraquier MV Wakashio sur la côte de Pointe-d’Esny le 25 juillet dernier démarre ses travaux ce mardi 19 janvier 2021. C’est la salle d’audience n°2 de l’ancienne Cour suprême à la rue Pope Hennessy qui abritera ces travaux. Ces auditions sont ouvertes au public, mais les précautions sanitaires liées au Covid-19 seront observées.

Le président de cette Court of Investigation, l’ancien juge Abdurrafeek Hamuth, et ses assesseurs, Jean-Mario Geneviève, Marine Engineer et Marine Surveyor, ainsi que Johnny Lam Kai Leung, Marine Surveyor, auront ainsi la tâche de déterminer les raisons du naufrage, ceux qui ont une part de responsabilité concernant la tournure des événements, avec, entre autres, les causes  du déversement d’hydrocarbure dans le lagon qui a affecté l’écosystème marin et paralysé la côte du Sud-Est pendant des mois, ainsi que l’étendue des dégâts causés à l’environnement. Le président et ses assesseurs devront aussi se prononcer si les pratiques et procédures du pilotage des navires qui entrent dans nos eaux territoriales ont été respectées et si le suivi et la surveillance des navires qui entrent dans nos eaux territoriales ont été suivies.

Les trois premières séances ont été fixées aux 19, 20 et 22 janvier. Outre le capitaine Sunil Kumar Nandeshwar, son second, le Chief Officer Hitihamillage Subodha Janendra Tilakaratna, et les autres membres d’équipage du MV Wakashio, une vingtaine d’autres témoins seront entendus. Le leader de l’opposition Arvin Boolell et l’activiste social Bruneau Laurette seront parmi les déposants, de même que les capitaines de bateau, des habitants affectés par ces naufrages ou encore des associations de pêcheurs et autres habitants de la région affectée par ce véritable drame écologique.

Outre ceux qui se sont portés témoins volontaires, la Court of Investigation peut faire appel, à sa discrétion, à des témoins jugés pertinents au fil des auditions en cour. Des officiers du ministère de l’Économie bleue et de la Pêche qui doivent selon la loi préparer un rapport préliminaire sur les circonstances et conséquences de ce naufrage pourraient aussi faire partie de la liste des témoins.

Rappelons que pour l’heure, seuls le capitaine et le second du MV Wakashio font l’objet d’accusations provisoires devant le tribunal de Port-Louis dans le cadre de ce naufrage sur les récifs de la Pointe d’Esny.

Posted by on Jan 14 2021. Filed under Actualités, En Direct, Faits Divers, Featured. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.