Personne ne s’attendait à ce que Sanjeev Nurkoo passe à l’acte…



Sanjeev Nurkoo, 28 ans, qui avait mortellement poignardé Shrutee Awotar, 21 ans, à Curepipe ce dimanche 31 janvier, a été inculpé provisoirement de meurtre avec préméditation. Il a comparu devant la Bail and Remand Court (BRC) le lundi 1er février. La police a objecté à sa remise en liberté.  

Le prévenu, pompiste de son état, est déjà passé aux aveux. Il a ainsi déjà avoué aux enquêteurs qu’il avait apporté un couteau avec lui le jour fatidique avec l’intention de tuer Shrutee.

La ‘Central Investigation Division’ (CID) de Curepipe et les ‘Scene of Crime Officers’ (SOCO) ont organisé une reconstitution des faits le mardi 2 février.

Selon le présumé assassin, armé d’un couteau de cuisine, il devait débarquer ce dimanche 31 janvier sur le lieu de travail de la jeune fille, une station-service à Curepipe, où cette dernière travaillait comme caissière. Il était alors environ 14 h. Le travail étant fini, elle s’apprêtait à rentrer chez elle. Une fête était prévue dans un restaurant pour célébrer l’anniversaire de sa mère, qui soufflait ses 57 bougies.

Sanjeev Nurkoo devait demander à Shrutee Awotar de renouer avec lui. La jeune femme devait refuser. Il devait suivre la victime à un guichet automatique, où il renouvela sa demande. Devant ce refus, la tension est montée d’un cran, et Sanjeev Nurkoo devait lui infliger un coup de couteau à l’estomac, sous le regard impuissant des passants.

La jeune femme devait s’écrouler sur le trottoir. Sanjeev Nurkoo devait essayer de prendre la fuite, mais il a été vite rattrapé par plusieurs passants qui l’ont rossé de coups. Mandés sur les lieux, le SAMU et la police de Curepipe devaient constater que Shrutee était déjà morte.

Après la reconstitution des faits, le prévenu a été reconduit en cellule policière.

Shruttee Awotar, 21 ans, habitait avec sa famille à Curepipe. Elle était l’ainée de trois filles. Le présumé meurtrier et sa victime se connaissaient depuis environ trois ans, et depuis deux ans, ils vivaient ensemble, chez les Awotar .

Quelque temps de cela, Sanjeev Nurkoo avait commencé à boire. En rentrant le soir, il injuriait les membres de la famille Awotar, dont les trois filles, et leurs parents. S’armant de courage, Shrutee devait le mettre à la porte un mois environ de cela. Il était alors parti habiter chez un ami, toujours à Curepipe.

Il devait commencer à harceler Shrutee. Le dernier incident en date avant l’agression mortelle de Shrutee : le mercredi précédant le 31 janvier, il s’était rendu sur le lieu de travail de Shrutee où il aurait insulté cette dernière et arraché son portable.  Mais du côté de la famille de la vicitme, personne ne s’attendait à ce que Sanjeev Nurkoo allait commettre l’irréparable.

Les funérailles de la jeune femme ont eu lieu au cimetière de Bigara, à Curepipe, ce lundi 1er février.

Posted by on Feb 5 2021. Filed under Faits Divers. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.