Manchester United braque de nouveau City !



Manchester City 0-2 Manchester United

Buts : B. Fernandes (2e, s.p.) et Shaw (50e) pour les Red Devils.

Grâce à un penalty précoce de Bruno Fernandes et à un second but inscrit en début de deuxième période par Luke Shaw, Manchester United a cassé en deux l’incroyable série de victoires de Manchester City (0-2). Plus de doute : s’il n’est pas toujours dans le style, Solskjær connaît ses recettes.

Bras en l’air et sourire de gosse, Ole Gunnar Solskjær saute comme un gamin venant de recevoir son premier Action Man. Le Norvégien est pourtant un homme gâté : déjà vainqueur à l’Etihad Stadium en décembre 2019, puis en janvier 2020, il vient de voir Luke Shaw inscrire le deuxième but d’un drôle de 185e derby de Manchester, l’arrière gauche anglais validant ainsi le plan de son entraîneur. Sans en mettre plein la vue, mais en étant clinique et sérieux défensivement, Manchester United a de nouveau braqué son voisin dimanche (0-2) : insuffisant pour coller la pression à sa victime, suffisant pour gratter une victoire de prestige et repasser devant Leicester dans la course à la place de dauphin.

Cogner, puis regarder

Il faut les voir, ces malandrins, dans leur tenue légère, avec leur torse bombé et leur front fier, prêts à mettre des coups de boule et à sortir les couteaux pour déchiqueter les espaces et les espoirs d’un voisin arrivé sans trop la ramener. Il faut les voir, mais Anthony Martial n’est pas le genre de mec à flipper face à des types en short, même s’ils sont membres de la clique la plus enthousiasmante du moment. Manchester City a beau avoir l’une des meilleures défenses du continent et une incroyable série de victoires consécutives toutes compétitions confondues accrochée à la ceinture, Manchester United ne tremble pas et entre dans le match avec des gants de boxe : au bout de trente-quatre secondes de jeu, Anthony Martial s’en va danser au milieu d’une forêt bleu ciel et trébuche sur un tacle mal maîtrisé de Gabriel Jesus, obtenant au passage un penalty précoce. Joli cadeau, évidemment déballé par Bruno Fernandes (0-1, 2e).

La suite ? Une deuxième énorme occasion pour Luke Shaw, d’abord, puis le début d’une autre rencontre, plus attendue. Propulsés aux manettes du scénario un peu par miracle, les Red Devils, précis dans leur quadrillage défensif, ont passé l’intégralité de la suite de la première période, excepté une séquence qui a débouché sur une frappe de Rashford après une bonne récupération haute de Fred dans les pieds de De Bruyne (16e), dans leur camp à regarder le gang de Guardiola s’époumoner pour trouver des micro-failles. Certaines ont bien été ouvertes, mais City a été maladroit (19e, 25e, 28e, 45e) ou a buté sur un Henderson, titulaire en l’absence de De Gea, solide devant Gündoğan (8e) et surtout Zinchenko (24e). À la pause, Solskjær, malgré un Bruno Fernandes brouillon, peut se frotter les mains : sans le style, mais avec l’efficacité, son opération tourne au succès.

Shaw must go on

Mieux : en début de seconde période, alors que Pep Guardiola voit Rodri canarder la barre d’Henderson (48e) après une bonne combinaison avec Mahrez et Gabriel Jesus, l’entraîneur norvégien assiste surtout à un renversement de table définitif. Cinq minutes après le retour des vestiaires, Henderson décide en effet d’envoyer la fusée Luke Shaw sur orbite et, à la suite d’un bon relais de Rashford, le latéral gauche anglais va glisser un tir croisé parfait dans le petit filet opposé d’Ederson (0-2, 50e). Dès lors, City va soudainement reculer et Manchester United s’empiffrer de plus en plus en contre, Martial passant même tout près de définitivement balayer le suspense à vingt minutes de la fin (68e). En réponse, Guardiola injecte du Walker et du Foden dans sa machine, en vain, malgré une tentative rapide du second (75e) et un Sterling trop court sur un centre du premier (80e). Pour la première fois depuis décembre et après 29 rencontres sans glisser, Manchester City vient de tomber. Sacrée saison, quand même.

 Manchester City (4-3-3) : Ederson – Cancelo (Walker, 66e), R. Dias, Stones, Zinchenko – Gündoğan, Rodri, De Bruyne – Mahrez, G. Jesus (Foden, 71e), Sterling. Entraîneur : Pep Guardiola.

 Manchester United (4-2-3-1) : Henderson – Wan-Bissaka, Lindelöf, Maguire, Shaw – McTominay, Fred – James, Fernandes, Rashford (Greenwood, 73e) – Martial (Matić, 88e). Entraîneur : Ole Gunnar Solskjær.

Posted by on Mar 8 2021. Filed under Featured, Sports. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.