Reouverture des frontières…Reprise réussie sous haute surveillance depuis l’aéroport jusqu’aux hôtels…



Uun taux d’occupation de 25 % des établissements hôteliers prévu pour ces débuts

Arvind Bundhun : « Cette réouverture sécurisée a été balisée pour pérenniser la reprise intégrale du 1er octobre ».

Steven Obeegadoo sur CNN : « La stratégie mis en place ici est diffèrent sur bien des points de celle des autres pays »

Les estimations du gouvernement, en termes d’arrivées touristiques pour les 12 prochains mois, s’élèvent à 650 000.

Depuis le jeudi 15 juillet, Maurice a entamé son premier virage de réouverture du territoire, une mesure des plus attendues par les prestataires du tourisme, un secteur en souffrance depuis les confinements de 2020 et 2021. Pas moins de 600 personnes ont fait ce baptême de feu, qui marque le début de la reprise du secteur touristique par phase. En sus des étrangers venus profiter du luxe Mauricien et une clientèle importante, comprenant des gens d’affaires et des gérants des entreprises locales, il y a eu une importante arrivée de Mauriciens, des fils du sol, qui sont venus revoir leurs familles et proches, avec pour certains des séjours de longue durée entre autres.  

Ce premier jour de réouverture donne déjà l’espérance d’une bonne reprise car les vols s’annoncent bien remplis. Dès 9hr du matin, un avion d’Emirates, plus précisément le vol commercial EK 701 en provenance de Dubai a atteri à l’aéroport de Plaisance avec à son bord 181 passagers. Les voyageurs ne proviennent pas uniquement de Dubaï puisqu’il s’agit d’un hub. Quelques heures plus tard, soit à 11hr35, c’est un avion d’Air Mauritius, en occurrence le MK 015, en provenance de Paris, qui est venu déposer 247 passagers. Dans la soirée, à 23hr40, un autre vol du MK 111, en provenance de Mumbai est venu s’ajouter à cette première journée, rempli en excitation et d’encouragement.

Les lignes aériennes

A savoir que parmi les lignes aériennes qui ont repris du service dès ce 15 juillet, on compte Air Mauritius, Emirates Airlines, Turkish Airlines et Air Austral. Au niveau d’Emirates Airlines, les vols vers Maurice seront opérés les jeudis et samedis, soit deux fois sur une base hebdomadaire. À partir de ce 15 juillet, la ligne est desservie par un Boeing 777- 300ER, et dès le 1er août, par l’A380 d’Emirates. Alors qu’Air France et British Airways reprendront leurs vols en août tandis que Luftansa, Eurowings et Austrian reviendront en octobre.

Maurice accueillera probablement de nouveaux venus comme Air Belgium en octobre également. Ces reprises varieront en fonction de la demande des passagers et des mesures sanitaires. Dans les prochains jours, les possibilités de reprise des vols d’Alitalia, seront déterminées. Néanmoins, celle-ci sera réduite, par exemple, de six à sept vols, le taux avoisinera entre un et trois vols par compagnie aérienne au début de la réouverture. De plus, ces entreprises opèreront de plus petits appareils pourvus de moins de sièges pour répondre à la demande appelée à croître progressivement.

Protocole et système de couleurs

Les prestataires mauriciens, et les officiers aéroportuaires et hôteliers ont mis les bouchées doubles pour permettre que cette reprise très attendue soit un succès. Les opérations se sont déroulées sous une surveillance stricte avec un gros déploiement du personnel de l’aéroport, de la douane et des services de l’immigration, ainsi que du ministère de la santé, pour permettre à un passage rapide des voyageurs. Le résultat fait d’ailleurs le récit d’un travail de longue haleine, agrémenté d’une collaboration public-privé, pour l’avancement du protocole. L’effervescence était d’ailleurs à son comble à l’aéroport SSR de Plaisance, après plus de 16 mois de morosité.

Les activités ont repris de plus belle. Cependant, la donne n’est plus la même qu’avant. Un système de couleurs ainsi qu’un protocole structuré ont été instaurés. À ce titre, les arrivants, catégorisés comme vaccinés et non-vaccinés, sont canalisés vers deux couloirs sanitaires différents pour rejoindre leurs hôtels. Ils ont ces cartes de couleur en fonction de leur classification vaccinale. Deux tours opérateurs, dont Mautourco et Summertime, sont chargés de transporter les passagers à leurs hôtels respectifs, toujours d’après des critères établis au préalable. Alors qu’au niveau de la MTPA, une équipe de six officiers est sur le terrain pour s’assurer que les passagers respectent les normes sanitaires en vigueur pour le transfert de l’aéroport jusqu’au hôtels.

Hebergement

Quatorze hôtels sont réservés pour accueillir les passagers qui ont reçu leurs doses de vaccin. Conformément au protocole sanitaire, ils ont l’obligation de rester dans leurs chambres jusqu’à ce qu’ils obtiennent, à travers un SMS, un résultat négatif de leurs tests PCR dans un laps de temps oscillant entre six et 12 heures. Ils pourront ensuite se déplacer dans l’établissement hôtelier où ils séjournent ou encore se rendre à la plage située en face de l’hôtel qui est placé sous stricte surveillance aux deux extrémités. Ils devront également se soumettre à un autre test le septième et le quatorzième jour. S’ils sont testés négatifs à la Covid-19, ils pourront alors se déplacer librement.

Quant à ceux qui ne sont pas complètement vaccinés, ils sont transférés vers la dizaine d’hotels mis à disposition. En revanche, les personnes non vaccinés devront rester confinées pendant une durée de 14 jours. Elles seront autorisées à sortir seulement si les tests PCR auxquels elles seront soumises affichent des résultats négatifs les septième et quatorzième jours.

Arvind Bundhun : Pérenniser la reprise intégrale du 1er octobre

Arvind Bundhun, directeur de la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA) a souligné que l’Association des Hôteliers et Restaurateurs de l’île Maurice (AHRIM) prévoit un taux d’occupation de 25 % des établissements hôteliers pour commencer. Il ajoute que graduellement, ces chiffres augmenteront. Ce qui fait renchérir l’optimisme des opérateurs. Le directeur de la MPTA fait cependant ressortir que cette réouverture sécurisée a été balisée pour pérenniser la reprise intégrale du 1er octobre. « On est très confiants. Évidemment, Maurice demeure tributaire de l’accès aérien. Comparée à l’ère pré-Covid-19, la régularité des vols ne sera plus la même. Toutefois, plusieurs compagnies aériennes ont manifesté leur intérêt à desservir Maurice dès octobre », indique-t-il.

Il a affirmé que la reprise touristique avait été préparée depuis plusieurs mois. « Graduellement, certains protocoles et la liste des pays en liste rouge ont été mis à jour. Et depuis ce jeudi, d’autres consignes sont en vigueur, notamment sur la vaccination autorisée. Par exemple, l’Union européenne accepte l’AstraZeneca d’Oxford mais pas le Covishield. À Maurice, les deux sont autorisés désormais. Aussi, la préparation est continue », déclare-t-il. À son sens, tous les acteurs touristiques sont fin prêt pour la première étape. La seconde phase sera sans doute marquée d’ajustements au gré de l’évolution pandémique mondiale et de l’enthousiasme des visiteurs à revenir sous nos cieux.

Pour le directeur de la MTPA, un des défis majeurs du secteur est la situation sanitaire de nos marchés touristiques. À titre d’exemple, La Réunion fait face à un accroissement des cas de Covid-19, ce qui nécessite le retour de l’état d’urgence sanitaire sur l’île sœur, précise-t-il. Ailleurs, les nouveaux variants progressent, poussant certaines nations, dont la France, à favoriser les voyages européens plutôt que les longs courriers. Mais d’ajouter que la filière touristique s’est rapidement pliée aux exigences sanitaires afin que le touriste s’amuse toujours en dépit du strict protocole qui s’insère au voyage

« Grande victoire » du 1er octobre

De son côté, Jean-Michel Pitot, Chief Executive Officer d’Attitude Resorts, dont certains hôtels accommoderont les voyageurs vaccinés, et président de l’AHRIM, se dit prêt à accueillir les nouveaux clients. Les demandes, en particulier de Mauriciens voulant rentrer au pays, se multiplient, avance-t-il. « Avec l’annonce de réouverture partielle le 15 juillet, on s’est bien préparé pour être en adéquation avec le protocole sanitaire. Notre mission est de nous assurer que les hôtels soient bien en état. La maintenance était d’ailleurs bien effectuée. Et comme nous avions des clients mauriciens récemment, cela nous a bien aidé », déclare-t-il. Avec des employés motivés, ce dernier s’active parallèlement à la future « grande victoire » du 1er octobre. Selon lui, la phase intermédiaire du 15 juillet permettra de « régler la machine ».

Steven Obeegadoo sur CNN : Les estimations du gouvernement, en termes d’arrivées touristiques pour les 12 prochains mois, s’élèvent à 650 000.

Dans le cadre de cette première phase de la réouverture des frontières, le Deputy Prime Minister, Steven Obeegadoo est intervenu en direct sur CNN, ce jeudi 16 juillet. Il a abordé – entre autres, les facilités qu’offre le pays, pour les touristes, mais aussi, sur les mesures de sécurité pour les touristes et les Mauriciens, avec cette étape cruciale pour la relance de ce secteur. le ministre a ainsi expliqué le concept de ‘Resort Bubble’, mis en place par la Tourism Authority, qui permet notamment à plusieurs établissements hôteliers d’accueillir en toute sécurité les voyageurs étrangers dans un cadre idyllique.

Steeven Obeegadoo a fait ressortir que Maurice ne peut que se réjouir de retrouver, enfin, les visiteurs étrangers aussi bien que ses compatriotes expatriés, vaccinés ou non-vaccinés, dans une atmosphère totalement sûre et sécurisée. « Nous sommes privilégiés de pouvoir les accueillir dans nos bulles d’hôtels de quarantaine avant de leur permettre de découvrir les bijoux du pays », a soutenu le ministre du Tourisme. De faire ressortir que les estimations du gouvernement, en termes d’arrivées touristiques pour les 12 prochains mois, s’élèvent à 650 000.

À une autre question de la journaliste de savoir, si la menace du variant Delta, qui fait rage à l’international, n’inquiète pas les autorités mauriciennes, Steven Obeegadoo a expliqué que la stratégie mis en place ici est diffèrente sur bien des points de celle des autres pays. Il a souligné que Maurice a longuement laissé ses frontières fermé pendant que d’autres pays ouvraient les leurs. Une mesure, qui, selon Steven Obeegadoo, a permis aux autorités de mieux protéger la population locale contre le virus et de mieux maitriser la pandémie sur son territoire.

Néanmoins, le Premier ministre adjoint s’est dit conscient que le risque était bel et bien présent, mais que l’accélération de la campagne de vaccination locale permettra de diminuer les risques de contamination. « Six adults out of ten have received a first jab and four adults out of ten have received both. We are relatively Covid-Safe » a-t-il déclaré. Le ministre du Tourisme a aussi parlé de la future industrie du vaccin dans laquelle se lance Maurice, en investissant 7 % du PIB avec objectif d’exporter sur l’Afrique.

Posted by on Jul 20 2021. Filed under Actualités, Economie, En Direct, Featured. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.