Psychotropes et médicaments périmés…La police démantèle les réseaux de narcotrafiquants et de faussaires.



Les étiquettes des produits périmés depuis 2019 modifiées et la date de péremption ajustée à 2023

Nous en avons fait état dans notre édition de samedi. Il y a une nouvelle orientation dans la manière de procéder des enquêtes au niveau des Casernes Centrales, surtout depuis l’arrivée du nouveau Commissaire de Police Anil Kumar Dip. Résultat, la Crime Investigation Unit (CIU) de Port-Louis Sud a frappé jeudi un grand coup en perquisitionnant un entrepôt de médicaments à Vallée des Prêtres. 

Grâce aux limiers de laField Intelligence Office de Port-Louis Sud et ceux de la Flying Squad de la brigade antidrogue, quelques 5 000 comprimés périmés ont été saisis.  Plus de 5 000 médicaments périmés avec des étiquettes modifiées ont été saisis dans une maison à Vallée-des-Prêtres. Plusieurs boîtes de médicaments parmi des contraceptifs et médicaments pour les patients cardiaques ont été retrouvées à l’intérieur de la maison. Selon nos recoupements, ces médicaments sont périmés depuis 2019, 2020 ou encore avril de cette année. Les étiquettes ont été modifiées et la date de péremption ajustée à 2023.  

Les policiers ont mis la main sur tout un attirail utilisé pour procéder à la modification. Il s’agit entre autres d’étiquettes sur lesquelles sont imprimées les nouvelles dates de péremption qui allaient être placées sur les boîtes de médicaments.  Les produits saisis valent quelques Rs 4 millions.

Un commerçant a été interpellé dans le cadre de cette saisie. Mohamad Ally Jafaar Rassool, directeur de Capital Health Care Supplies Ltd, a été arrêté jeudi après-midi. Il est soupçonné d’être à la tête d’un vaste trafic de médicaments périmés remis sur le marché. Selon certains renseignements, le suspect âgé de 52 ans, n’aurait aucun permis pour commercialiser des produits pharmaceutiques. Et, selon nos sources, il  aurait également demandé à ses employés de remplacer les étiquettes ayant des dates d’expiration dépassées ou alors de placer les produits dans de nouveaux emballages. L’entrepôt a été mis sous scellé.

Ce qui inquiète les autorités, c’est que le commerçant travaille avec plusieurs pharmacies et qu’il aurait déjà livré ces médicaments. De plus, il y a également la crainte que des équipements médicaux jetables utilisés par exemple, dans un bloc opératoire, ont été récupérés, nettoyés, emballés et vendus.  Pour l’heure des étiquettes et du matériel ont été saisis chez lui.

Un officier du Pharmacy Board était également sur les lieux pour une première inspection.   De gros développements sont à prévoir dans cette affaire. Plusieurs pharmaciens pourraient bientôt être inquiétés à ce sujet.

Psychotropes

Par ailleurs, ce vendredi 17 septembre, la police a effectué une perquisition au domicile du jeune Dr Divish Soobhug, intercepté mardi dernier, en possession de psychotropes et de fausses ordonnances. Des objets considérés compromettants ont été sécurisés par les officiers dans sa barraque, se trouvant à la rue Ramdonee, à Plaine des Papayes. Cela concernerait des prescriptions et autres ordonnances en état d’illégalités. De là, les enquêteurs de la CID de Piton, ont procédé ce samedi, à l’arrestation de deux autres personnes dans cette affaire. Il s’agit d’un propriétaire d’une branche de pharmacies se trouvant dans le nord de l’ile et son cousin, un docteur qui exerce également à l’hôpital du Nord. La police soupçonne que ces personnes opèreraient ensemble un trafic.

Depuis l’arrestation du Dr Divish Soobhug, en possession de substances et de documents illicites, sur son lieu de travail à l’hôpital du nord, la police sentait que c’était que l’arbre qui cachait la forêt. Une piste exploitée a fait la lumière sur les affaires que mèneraient plusieurs pharmacies se trouvant dans le Nord de l’ile. Ces pharmacies, appartiendraient toutes à une même famille et un des propriétaires serait  un cousin proche qui travaille également à l’hôpital du nord et qui est aussi un collègue du Dr Divish Soobhug. Se basant sur la thèse que le jeune mėdecin opèrerait de connivence avec le propriétaire et son cousin pour fournir de la drogue à des clients avec prescription, la police a obtenu un mandat d’arrêt contre les deux cousins. Les proches d’un témoin clé de la Commission Rault pourraient y être mêlés.

Pendant ce temps, le Dr Divish Soobhug dément avoir détenu ces psychotropes et les fausses ordonnances que lui attribue la police. « Mon fils est victime d’un piège. J’ai retenu les services d’un avocat, et nous verrons ce que cela va donner », déclare Soobee Soobhug, le père du médecin. Or les enquêteurs, eux, n’en démordent pas. « Nous pensons qu’un de ses collègues (un des cousins du propriétaire de pharmacie), qui travaille lui aussi comme médecin à l’hôpital du Nord est un maillon important du trafic et le Dr Soobhug s’est rendu complice », a déclaré une source proche de l’enquête.

D’un autre côté, notre source soutient que lorsque la policearrivera au sommet du trafic, il remontera jusqu’à des pharmaciens qui roulent dans des voitures de luxe dont des berlines ; un train de vie qui ne correspond pas à leurs revenus.

Quid de la Precautionary Measure déposée par un de ces pharmaciens ? « C’est trop facile. Alors il suffirait de consigner une PM avant d’être arrêté pour qu’on soit innocent ?» estime-t-on au sein de la Crime Investigation Unit.

Ce trafic de psychotropes a soulevé les passions dans les médias depuis samedi. Certains ont soulevé des problèmes entre certaines personnalités. D’autres ont retorqué avec les commentaires accablants de la Commission Rault à  l’égard d’un témoin clé. Un confrère explique que la police est aux trousses des médecins gros émetteurs de prescriptions. Tandis que les pharmaciens ne sont pas exempts de reproches.

L’enquête qui démarre ce lundi sur les activités du Dr Soobhug devrait faire la lumière sur cette affaire.

Bonanga Lilongwe

Posted by on Sep 19 2021. Filed under Actualités, En Direct, Featured, Santé. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.