Déversement de haine sur Admiralty Co Ltd



Nos détracteurs nous sont tombés dessus durant le derrière week-end en raison de notre association avec Jay Kumar Chuttoo pour le projet de radio privé que nous avions en 2018. Cela bien avant qu’il ne vienne donner des chiffres pour démentir toute la démagogie malsaine autour de la fourniture de Molnupiravir auprès du ministère de la Santé dimanche après-midi. Il faut rappeler qu’en 2018, il n’y avait pas de Covid-19, de variants Delta ou Omnicron et surtout pas de Molnupiravir.

Jay Kumar Chuttoo n’était pas intéressé par le projet de radio privé. En tant qu’ami, il voulait que je réalise mon rêve d’avoir ma propre station et de mettre en place ma vision. L’autre actionnaire était mon parrain, M Joseph Sylvestre Dian, un modèle de réussite sociale, voulait vendre ses champs de cannes pour m’aider à investir dans ce projet. Pâtissier de son état, il a fait réussir ses trois enfants dans la vie, l’un devant avocat, une fille étant Chartered Company Secretary et la dernière Chargé de Cours à l’Université en France.

Toutefois avant même l’examen par l’Independent Broadcasting Authority de notre dossier, qui était solide, j’avais pris la décision de me retirer de la course. Mes partenaires ont compris et m’ont soutenu. J’avais informé l’autorité de ma décision le 16 octobre 2018 par une lettre et j’ai reçu un courrier de leur part acceptant ma décision le 22 octobre de l’année.

Dans mes explications à la presse écrite, j’avais affirmé que j’ai décidé à passer à autre chose. J’estimais à l’époque ne pas avoir les ressources et la logistique voulues pour mener le projet à bon port. De plus la cartellisation de la publicité et la concentration économique aller nuire au projet. 

Donc mon association, avec un ami comme partenaire, est ce qu’il y a de plus normal. Jay Kumar Chuttoo est libre de ses actions et d’investir dans ce qu’il croit pour son entreprise.

 Dans l’histoire de la presse mauricienne, les journalistes n’ont pas toujours eu les moyens financiers pour soutenir leurs projets de presse. Certains ont eu l’aide des politiciens, d’autres des personnes qui ont une certaine aisance économique et financière tant dans la presse écrite que parlée. Nous ne voulons citer ici les noms de ces investisseurs, mécènes et philanthropes. Ils se reconnaîtront d’eux-mêmes. D’ailleurs les trois radios privées lancées en 2002 ont dû s’appuyer sur des montages financiers, bien que des partenaires ont changé en cours de route. Certains ayant lourdement perdu dans cette démarche. Même à l’étranger, certains médias bénéficient du support des hommes d’affaires.

Le concept de médias libre est péjoratif. Ceux qui se disent indépendants comptent sur le support de certaines banques et annonceurs spécifiques venant d’un milieu économique proche de l’oligarchie. Il s’agit d’un soutien ponctuel, tacite et conjoncturelle souvent comme un contre-poids au pouvoir politique actuel.

Aujourd’hui Admiralty Co Ltd, dont j’avais presque oublié l’existence, est une
« dormant company » n’ayant aucune activité économique. Seule un déversement de haine l’a temporairement réveillé…le temps de faire du mal à ses actionnaires !

Jimmy Jean-Louis

Posted by on Dec 14 2021. Filed under Actualités, Economie, En Direct, Featured, Politique. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.