Telegram Leaks – les contours d’une effroyable affaire et des protagonistes dans des sales draps !



  • Pourquoi retrouve-t-on Jenssy Sabapathee et Preetam Chuttoo, entre autres ?
  • L’Affaire Telegram est-elle liée à l’Affaire Freymond ?

Souvenez-vous du scandale qu’avait été et qu’est toujours l’Affaire Telegram ? L’affaire éclate en mars 2021. L’Affaire Telegram, c’est quoi ? C’est l’une des bassesses de notre société et une tâche sur la beauté de notre pays ! Comme exposé par nos confrères de l’express.mu, tout simplement, Telegram Messenger est une application de messagerie instantanée, qui est sécurisée et hébergée dans un Cloud. L’application cliente est gratuite, libre et open source, pour tous outils téléphoniques et informatiques sur toutes les plateformes principales. Les utilisateurs peuvent surtout échanger photos, vidéos et autres sans aucune limite. Telegram permet de s’inscrire grâce à un numéro téléphonique et permet de créer des groupes avec ses contacts et aussi créer des canaux privés pour des partages…de salaces partages ! Lancée en 2013 par des Russes, ladite application est devenue populaire lorsque la plateforme WhatsApp a changé ses clauses de confidentialité. Tiens donc ! Que peuvent bien cacher les utilisateurs Telegram ?

Quand l’affaire a éclaté, plusieurs victimes…des jeunes victimes…ont commencé à tout déballer. En effet, depuis le début de cette année, les photos et vidéos lascives de femmes et mineures ont été circulées, aussi bien à leur insu qu’avec leur consentement, sur l’application. Mais, Telegram Messenger, ce n’est pas une application charitable non plus ! Multiples groupes ont été créés pour partager et vendre à leur insu des images de femmes ou de filles mineures nues, les photos de son ex contre qui l’on garde une dent tandis qu’à l’autre bout du spectre, d’autres, consentantes, ont accepté de partager…de tout partager…contre paiement bien sûr. Que ce soit pour se faire un peu d’argent ou pour assouvir leurs pulsions, Telegram Messenger a été the place to be pour les dépravés de notre société ! Dégueulasse ! Nous ne pouvons que nous insurger et compatir avec toutes ces victimes.

Pourtant aussi curieux que cela puisse paraître, nous retrouvons certains protagonistes véreux, qui ont récemment fait la une de nos colonnes, tels que l’avoué « controversé », Preetam Chuttoo, et Jenssy Sabapathee, qui se présente comme une « travailleuse sociale » quand elle n’est pas une « assistante juridique ».

Jenssy Sabapathee a été l’un des principaux whistleblowers de l’Affaire Telegram. Après avoir pris connaissance de la situation, Jenssy Sabapathee a aussitôt alerté le Central Criminal Investigation Department (CCID) et s’est tournée vers les autorités concernées, et pour cela à Le Xournal, nous remercions tout de même Jenssy Sabapathee pour ses services rendus à la société. Toutefois, un bien n’efface en rien des années de malversations et d’indécence humaine.

Jenssy Sabapathee, prétendue victime !

En effet, après avoir été parmi les premières à dénoncer cette sale affaire, Jenssy Sabapathee s’est dite victime à son tour de ce qui se trame sur Telegram Messenger. La supposée « assistante juridique » ou « travailleuse sociale », selon ses humeurs, a accusé un officier de la Cybercrime Unit, Pierre Michael Baker, d’avoir modifié des photos de femmes inconnues nues pour donner la perception qu’il s’agirait en fait de Jenssy elle-même. Preuves à l’appui, Jenssy a présenté des screenshots d’un des groupes présents sur Telegram Messenger montrant clairement le nom de l’officier diffusant lesdites images manipulées : @baker. Jenssy affirme que Michael Baker aurait supposément une dent contre elle. Quant à notre officier, après avoir pris connaissance de la déposition formulée contre lui par Jenssy Sabapathee, il a dû répondre à une foule innombrable de questions des enquêteurs du CCID, qui tentent de jeter la lumière sur ces accusations. Il a, en outre, indiqué aux enquêteurs qu’il n’était pas et n’a jamais été sur Telegram, soulignant qu’il avait par ailleurs déjà enquêté sur Jenssy Sabapathee dans le passé ; avant de finir que c’est là une histoire montée de toutes pièces par cette travailleuse sociale afin de se venger. Loin de laisser quoi que ce soit au hasard, une perquisition a aussi eu lieu au domicile de Michael Baker, à Rivière-Noire, au cours de laquelle les enquêteurs ont réquisitionné son ordinateur pour les nécessités de l’enquête policière. L’officier a également fait une demande de transfert afin que l’enquête se fasse en toute impartialité. Dès lors, dépositions, versions divergentes, interrogations, tous se succèdent pour l’officier Pierre Michael Baker et Jenssy Sabapathee !

Pierre Michael Baker, pervers ou victime ? Enter Preetam Chuttoo…

Comme vous ne le savez que trop bien, chers lecteurs, à Le Xournal, il s’agit de faire les choses et de faire les choses bien ! À la question de « Pierre Michael Baker, pervers ou victime ? », nous avons notre réponse…et quelle réponse, nom de dieu !

Ayant incité tout compatriote à venir vers nous s’ils ont quelques informations sur tout dossier qui nuit à l’image et à l’intégrité de notre pays, nous nous retrouvons maintenant noyés dans une multitude de courriels tous plus compromettants que le précédent. Après la dénonciation à l’encontre de Jenssy Sabapathee pour menaces, extorsions et complicité dans l’Affaire Freymond, à Le Xournal, nous avons cette semaine-ci une pensée spéciale pour ce lecteur qui nous a fourni le fragment ci-dessous…unique certes mais des plus abjectes, qui jette un peu plus de lumière sur ces accusations à l’encontre de Michael Baker ; un lecteur qui sans pour le moins que nous ne dévoilions son nom par souci de protéger son identité. Il semblerait qu’au cœur même d’un bureau corrompu, intégrité et conscience saine peuvent y régner. Il suffit d’extirper la gangrène !

Choqués ? Outrés ? Dégoutés ? Nous aussi surtout quand nous retrouvons curieusement ensemble les mêmes protagonistes dans les mêmes dossiers dérogatoires.

Le fil de l’évènement

Si l’on comprend bien, le 23 mars 2021, Jenssy Sabapathee envoie à Preetam Chuttoo à 16.43, « Hi Preetam got something for you. Someone published my nude photos on social media » (Salut Preetam, j’ai quelque chose pour toi. Quelqu’un a publié mes photos nues sur les réseaux sociaux). Jenssy ne dément en rien que ce ne sont là pas de réelles photos d’elle. Non…elle s’inquiète uniquement que celles-ci ont été partagées sur Telegram Messenger.  À son message, Preetam Chuttoo, répond presque aussitôt, « Who dear ? » (Qui, très chère ?) Et Jenssy qui dit, « Je ne sais pas qui ». Quoi, comment ? Mais dans ce cas-là, comment avez-vous des captures d’écran, qui montrent que c’est Michael Baker l’auteur desdits partages, Jenssy ?

« Let’s do something, ask your guys to put baker on the screenshot » (Faisons quelque chose, demande à tes gars de mettre Baker sur les screenshots) – Message de Preetam Chuttoo à Jenssy le jour même à 16.49…presque immédiatement !  Que diable ! Une ligne…mais une ligne qui en dit long. Ainsi donc, Pierre Michael Baker disait vrai. Il est victime d’un complot monté de toutes pièces par Jenssy Sabapathee et Preetam Chuttoo, qui ont tous deux une dent contre lui. Et si l’on porte un peu plus attention à cette unique ligne. Tout d’abord, il est abject mais non surprenant, que notre avoué « controversé » Preetam Chuttoo ait aussitôt pensé à monter tout un complot afin de faire plonger une personne qui est une aiguille à son pied. Souvenez-vous, chers lecteurs, que Preetam Chuttoo est remonté contre le PC Michael Baker, qui l’aurait enregistré lors d’une conversation téléphonique à son insu dans l’Affaire Freymond, comme conté dans notre édition du dimanche 12 décembre 2021 et son fameux dialogue « Dan kas f…nou nou pena nanye a gagne ladan… » (Si on casse le c…, nous, nous n’avons rien à y gagner…).

Silence, on manipule !

Mais détail encore plus curieux, « ask your guys »(demande à tes gars). Jenssy Sabapathee a-t-elle à sa botte une équipe IT ?  Pourquoi donc cette travailleuse sociale connaît-elle ce genre de « gars » ? Et c’est là, une équipe qui invente et modifie des évidences pour elle ? Nous le répétons : Que Diable ! Dans quel autre dossier cette travailleuse sociale a-t-elle inventé et modifié des évidences afin de servir ses desseins ? Afin de manipuler et extirper de l’argent à de pauvres innocents ? Voilà de quoi faire douter et compromettre tous dossiers qu’elle a ne serait-ce qu’effleurer.

Et, la perversion de Jenssy ne s’arrête pas là. En effet, cette dernière jubile quand elle avance le soir même à 19.25 à Preetam Chuttoo avoir bafoué l’image et l’intégrité de l’officier Michael Baker sur la plateforme Facebook, « J’ai déjà mis sur Facebook le screenshot, et j’ai tout mis sur ce baker de merde la. La, nous tire so manzer baya la, li croire li ene mari sa garde baya la. Demain, mo pou alle CCID pour casse so f… baya la » (Là, on le défonce cet abruti, il se croit fort cet abruti de policier-là. Demain j’irai au CCID pour le défoncer cet abruti-là) ; auquel Preetam Chuttoo répond avec un sadique « Ok good » ! Dans quel monde vit-on ? Et le lendemain, soit le 25 mars 2021, hilarité et réjouissance de Jenssy Sabapathee pour le mal qu’elle cause à autrui, « Hi dear. hope you saw the Mr policeman baya pé couler dans fond » (Salut très cher, j’espère que tu as vu l’abruti de policier qui s’enfonce profondément). Et notre avoué véreux qui répond, « Yes dear, congrats. But delete our conversation please » (Oui, très chère, félicitations. Mais efface notre conversation s’il te plaît) HAHAHAHAHA…pourquoi donc faut-il effacer la conversation, maître Chuttoo ? Effrayé que quelqu’un ne trouve et n’expose votre duplicité ? Les carottes sont belles et bien cuites cette fois-ci, cher maître.

Et Jenssy dans tout cela ! Comment ose-t-elle utiliser un tel scandale afin de porter malheur à autrui ? Comment ose-t-elle se présenter comme une défenseuse de ces dames exploitées dans l’Affaire Telegram mais de l’autre côté agir ainsi ? Ah l’hypocrisie…elle a usé du malheur de toutes ces victimes afin de vendre son histoire. INACCEPTABLE. C’est là une insulte à tout mauricien. Elle n’est pas mieux que ces pervers qui ont exploité la faiblesse de toutes ces victimes de l’Affaire Telegram.

Le policier Ziad Poorun vend son âme au diable !

Chers lecteurs, pour répondre aux accusations de Jenssy Sabapathee selon lesquelles il aurait partagé des images nues truquées de la « travailleuse sociale », l’officier Pierre Michael Baker a, entre autres, fourni deux justificatifs primordiaux aux autorités. Tout d’abord, il s’agit d’un échange des plus compromettants entre Jenssy Sabapathee et Ziad Poorun, un policier affecté à la station de Petite Rivière, sur la plateforme Facebook Messenger. Cet échange aurait été découvert par un autre officier qui aurait surpris le PC, Ziad Poorun et, ayant pris des photos, les auraient envoyés à Pierre Michael Baker. Il nous survient d’une source proche de l’enquête que cet échange serait effectivement authentique. Comme le dirait le capitaine Archibald Haddock des albums Tintin qui fête aujourd’hui ses 80 ans : Mille millions de mille sabords ! Ahuris ? Nous aussi ! En effet, il semblerait que le PC Ziad Poorun ait vendu son âme au diable. Face à un tel échange, l’on ne peut en tirer mille et une conclusions. Jetons-y un coup d’œil, voulez-vous ?

 « We have to proceed with our strategy about sa baya Policier baker la […] to bisin telephone li so numero 5******* apres to record li. To pas pou perdi ar moi. Nou bisin piege li. Ok dear ? » (Nous devons procéder avec notre stratégie quant à cet abruti de policier baker-là. […] Tu dois téléphoner sur son numéro 5*******et ensuite l’enregistrer. Tu ne perdras pas avec moi. Nous devons le piéger. Ok, très cher ?) Bon sang ! Il semblerait que Michael Baker avait dit vrai sur toute la ligne : c’est là, un coup monté de toutes pièces ! Et que veut dire Jenssy par « To pas pou perdi ar moi » (Tu ne perdras pas avec moi) ? Sûrement pas ce à quoi nous pensons. Jenssy ne s’aventurerait sûrement pas à soudoyer un policier, non ? Non, pas possible !  Bon, on continue.

« Yes, mo fini coze avec li line rentre dans piege la […] He sent me a message on the phone and I recorded it as well. Garde kapave baya..lol » (Oui, je lui ai déjà parlé et il est tombé dans le piège. […] Il m’a envoyé un message sur le téléphone et je l’ai aussi enregistré. Un policier peut être à ce point abruti..rires) Ah, ainsi donc le PC, Ziad Poorun aurait réussi à piéger Michael Baker. Mais de quel piège parlent-ils donc tous ? L’on apprend que Michael Baker a affirmé dans sa déposition avoir « lost or dropped » son téléphone portable.

Et Jenssy Sabapathee a, pour sa part, remis en question la version des faits du policier et a avancé que c’est là, un mensonge de Michael Baker afin de se dérober face à l’enquête. Elle a, en outre, affirmé avoir en sa possession un enregistrement qui démontre que le téléphone portable était bel et bien en possession du policier au moment de sa déclaration à la police. Ah tiens ! D’un coup, tout colle !

Mais attendez, le PC Baker a-t-il donc menti nous demanderez-vous ? Figurez-vous, chers lecteurs, que nous apprenons d’un officier proche de l’enquête que les justificatifs de Michael Baker quant aux heures et faits s’alignent et tout laisse à croire qu’il dit vrai. À la lumière de ces échanges entre Jenssy et Ziad, nous ne pouvons que le croire. Après tout, Jenssy elle-même avance que tout d’abord « sa baya la ine alle faire ene declaration lost or drop station Black River. Mo pu faire journaliste publier sa. Apres, mo pou ale mette ene declaration contre li… » (Cet abruti est allé faire une déclaration de lost or drop à la station de Police de Rivière Noire. Je vais faire des journalistes publier cela. Ensuite, je vais aller faire une déclaration contre lui) avant d’enchaîner plus tard avec un excité « Tout correct la. Mo fini fer declaration contre sa baya la. Aster so difi pou sofé » (Tout va bien. J’ai déjà fait une déclaration contre cet abruti-là. Maintenant, il aura de graves ennuis) !

Mo ena beaucoup l’argent moi…

Et aussi Jenssy, qui jubile à nouveau, « Ha super […] Super merci Ziad ».

Par la suite, après sa déposition au CCID, notre « travailleuse sociale » intime maintenant au PC Poorun de « donne to statement » (faire ta déposition). Et devant la réticence de PC Poorun « hmm pas blier mo ene policier ? li pou impe not good. » (Hmm n’oublie pas que je suis un policier. Ce ne sera pas très bien vu), Jenssy s’empresse de dire « Don’t worry, mo pou aide toi dans la vie ok. Mo ena beaucoup l’argent moi. Ok Ziad » (Ne t’inquiète pas. Je vais t’aider dans la vie, ok. J’ai beaucoup d’argent, moi. Ok Ziad). Ah non, l’on avait tort. Jenssy Sabapathee est effectivement suffisamment perverse et conne pour tenter de soudoyer un policier. Et là, nous sommes tous en haleine ! Le PC Poorun a-t-il accepté le pot-de-vin ? Il semblerait que oui, chers lecteurs, puisque Jenssy envoie le 06 avril 2021 à 16.11, « Hi Ziad […] Thanks for your statement. Aster mo fini sa baya baker la. Don’t worry for your money et transfer la kit lor moi… » (Hi Ziad […] Merci pour ta déposition. Maintenant je vais finir cet abruti de Baker-là. Ne t’inquiète pas pour ton argent et le transfert. Laisse cela entre mes mains). Ces lignes en disent long ; inutile que nous les commentions.

Rapport Pandawalab

Qu’en est-il du second justificatif « primordial » fourni aux autorités par Pierre Michael Baker ? Figurez-vous, chers lecteurs, qu’il s’agit en fait d’un rapport d’enquête d’un laboratoire d’analyse informatique, Pandawalab, daté le 01 avril 2021 ; un rapport étranger et impartial qui aurait analysé aussi bien le groupe de Telegram Messenger sur lequel les photos nues, supposément truquées, de Jenssy auraient été diffusées que les screenshots mentionnant le nom @baker que Jenssy aurait soumis à la Police comme preuves en appui. Conclusion dudit rapport : il n’y a aucune preuve que l’utilisateur nommé @baker ou autre utilisateur avec le numéro de téléphone +230 5*******, ait été enregistré au groupe de Telegram « Patounette local ». Il n’y a aussi aucune preuve qu’il ait posté un contenu ou message sur ledit groupe. C’est au contraire un utilisateur du nom de Babyblue avec le numéro de téléphone +44 **** ******, qui était et est toujours actif en publiant les images et les messages de Jenssy. Ainsi donc, Jenssy aurait bel et bien fabriqué les preuves fournies à la police. Aye, ça va faire mal ça !

Autre coup de théâtre, chers lecteurs, est que si les photos sont donc authentiques, selon ce laboratoire d’experts étrangers, alors sont aussi authentiques les messages qui ont accompagnés lesdites photos de Jenssy dans des positions compromettantes. Voyez vous-mêmes ! Loin de nous, l’intention de nous immiscer dans la vie privée de Jenssy Sabapathee. Cela ne regarde qu’elle. Mais de quel Mahen parle-t-on dans les screenshots? De Mahendra Ghumundee ? Attendez, cela viendrait-il une fois de plus renforcer nos dires selon lesquels Mahen serait depuis le début le tireur de ficelles dans l’Affaire Freymond et qu’il y a là une complicité et duplicité entre Preetam Chuttoo, Jenssy Sabapathee et Mahendra Ghumundee ? Bon sang !

Y-a-t-il conflit d’intérêt pour Me. Rouben Mooroongapillay ?

Il y a en particulier un message de Jenssy à PC, Ziad Poorun qui attire notre regard, « Now to bisin alle donne to statement cmt Rouben ine dire. Ok Ziad ? » (Maintenant, tu dois aller faire ta déposition comment Rouben l’a dit. Ok, Ziad ?). Qui est donc ce Rouben, qui connait précisément comment le PC Poorun doit donner sa déclaration pour qu’elle soit plausible ? Selon nos sources, il s’agirait en fait de l’avocat, Rouben Mooroongapillay ! Comment donc pouvons-nous en être sûrs, nous demanderez-vous ? Tout simplement puisque Rouben Mooroongapillay a été l’avocat, qui aurait assisté Jenssy Sabapathee lors de ses dépositions.

Et en dehors de Jenssy, cet avocat a également assisté le PC Poorun lors de la déclaration de ce dernier. Quoi ? Comment ? Il représente donc Jenssy mais aussi le témoin de Jenssy, soit le PC Poorun ? N’y-a-t-il pas là un conflit d’intérêts ? Toutefois, il nous survient d’un officier proche de l’enquête que Rouben Mooroongapillay aurait en effet été mis en garde par l’un des enquêteurs de l’Affaire Telegram qu’il y avait là un conflit d’intérêts et qu’il ne pouvait aussi assister le témoin PC Poorun. Que fait alors notre « intègre » avocat Rouben Mooroongapillay ? Eh bien, tout simplement, il exclame un retentissant, « Pena oken conflit ladan. Guete ki ou pou fer » (Il n’y a aucun conflit ici, regardez ce que vous allez faire). Nous ne prétendons connaître la loi mieux que vous, Maître Rouben, mais il y a effectivement un conflit d’intérêts ici. C’est là la définition même d’un dit conflit ! La posture adoptée par l’avocat n’est pas saine.

En effet, aussitôt les dépositions faites, l’avocat Rouben Mooroongapillay se tourne ensuite vers les réseaux sociaux et fait des lives, dénigrant et insultant ouvertement Pierre Michael Baker ! Voilà qui est indigne de tout avocat digne de ce nom. D’autant que l’éthique légale du Mauritius Bar Council n’autorise pas un tel comportement. Vous ne pouvez attaquer ostensiblement et vociférer ainsi à l’encontre de la partie adverse sur les réseaux sociaux. Cela équivaut à un one-sided trial out of court ! Que pense la Mauritius Bar Council d’un tel comportement ?

Revenons-y donc, sur les live de ce légiste ! Parmi les multiples perles qu’il déballe, Rouben Mooroongapillay ne mâche pas ses mots. « C enn la hont zordi. Ou pe fer la hont à la force policière » (C’est une honte aujourd’hui. Vous faites honte à la force policière). Nous ne savons pas ce que la profession légale devrait penser des agissements de ses pairs dans cette affaire. « Pa a coz enn pouri pa a coz enn ripou ki tou dimoun bizin pas dan mem panie » (Ce n’est pas à cause d’une pourriture, à cause d’un ripou, que tout le monde doit être mis dans le même panier). En effet, des légistes nous affirment qu’ils compatissent avec tous leurs confrères dont l’image souffre, bien malgré eux ! Ils ne méritent pas de payer les conséquences et dommages collatéraux de certaines façons de faire.

« Mo fer enn lapel au Commissaire de Police ki pena cover up » (Je lance un appel au Commissaire de Police qu’il n’y ait pas d’étouffement de l’affaire) Comment oser de telles insinuations par rapport à nos institutions ? Nous lançons nous aussi un appel à la Mauritius Law Society et au Mauritius Bar Council d’y jeter un œil. C’en est assez des hommes de loi rapaces et véreux !

Et un dernier pour la route, que dites-vous ? « Mensonges pour quelques jours, la verite li enn sel ! » (Mensonges pour quelques jours, la vérité n’en nécessite qu’une seule). Que la justice se fasse sur toute cette histoire de montages et de complots !

Contacté à la lumière de tout cela, Pierre Michael Baker nous a simplement déclaré qu’il a confiance en la force policière et en notre système judiciaire. Il souhaite que l’enquête se fasse en toute impartialité d’où sa requête de transfert et par la suite, son « study leave » jusqu’à la conclusion des investigations. 

Et que disent les compères controversés ? Retour vers l’Affaire Freymond ?

On apprend que Preetam Chuttoo, Ken Gosinghen et Jenssy Sabapathee se sont encore rendus à Paris. Ils auraient apparemment approché Ramalingom Rungassamy, alias Mamé, pour les intimes. Dans quel but ? Pour cela, nous n’avons pour l’heure que des conjectures et suppositions. Toutefois, il n’y a pas là mille possibilités. À Le Xournal, avions-nous donc raison sur toute la ligne ?  Doit-on maintenant s’attendre à encore une autre plainte figurant cette fois-ci le nom de Mamé ? Donc, nous aurons Éric Freymond, qui poursuit Ramen Sawmynaden pour 22 millions de francs suisses. Ensuite, Jenssy Sabapathee, qui poursuit Ramen Sawmynaden pour Rs 3 milliards, une affaire dans laquelle Éric Freymond tenterait maintenant de s’immiscer. Et enfin maintenant, Mamé, qui poursuit Ramen Sawmynaden ? Que diable…d’autant plus que c’est là pour LES MÊMES FAITS ! Ou alors, Preetam, Jenssy et Ken sont-ils à Paris afin de convaincre Mamé de les aider à, maintenant, poursuivre Éric Freymond lui-même ? Avec eux, on doit s’attendre à tout !

Affaire à suivre…

Posted by on Dec 21 2021. Filed under Actualités, Economie, En Direct, Featured, Sci-Tech. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.