Le Real Madrid éjecte l’Atlético de la Supercoupe dans un match fou



Buts : Rüdiger (20e), Mendy (30e), Carvajal (85e), Savić CSC (116e) et Diaz (120e+2) pour les Merengues // Hermoso (3e), Griezmann (37e) et Rüdiger CSC (78e) pour les Colchoneros

Derby de Madrid, épisode 1 : avantage Real

Pour le premier de leurs trois affrontements d’ici au 4 février, les deux voisins madrilènes se sont donné rendez-vous à Riyadh pour la demi-finale de Supercoupe d’Espagne. Dans une rencontre enlevée remportée par le Real (5-3, AP), ce sont deux défenseurs centraux qui marquent les premiers, à chaque fois sur corner. Servis, respectivement par Antoine Griezmann et Luka Modrić, Mario Hermoso (0-1, 3e) et Antonio Rüdiger (1-1, 20e) se répondent de la tête pour donner le ton de la partie. Si les deux équipes s’observent sans fermer le jeu, c’est Ferland Mendy qui trompe ensuite Jan Oblak d’une petite déviation consécutive à un joli dépassement de fonction (2-1, 30e).

La dramaturgie du derby, même au bout du monde

La suite est sublime et historique : d’un magnifique dribble derrière sa jambe d’appui, Griezmann met dans le vent Modrić et Rüdiger avant de croiser sa frappe du droit dans le petit filet de Kepa (2-2, 37e). Ça fait 2-2 et c’est surtout le but du record pour Grizou, qui dépasse Luis Aragones et devient le meilleur buteur de l’histoire de son club de – presque – toujours.

La seconde période est logiquement d’un autre acabit, le Real ayant majoritairement la possession sans vraiment mettre en danger les Colchoneros, ces derniers évoluant majoritairement en contre. Pourtant, et au contraire de son homologue Oblak, décisif deux fois de suite à la 70e, c’est finalement Kepa, d’une sortie hasardeuse devant Alvaro Morata, qui pousse Rüdiger à la faute pour animer la fin de match (2-3, 78e). La suite, c’est un coup de billard à trois bandes pour sauver le Real et un Dani Carvajal qui conclut en renard des surfaces pour l’égalisation (3-3, 85e). Hop, direction la prolongation.

Malheureusement, les deux équipes sont cramées et ne veulent plus prendre de risques. On assiste donc à 25 minutes insipides, jusqu’à ce que Joselu ne surgisse au premier poteau et ne force Stefan Savić à tromper son propre gardien (4-3, 116e). Les Merengues s’imposent même 5-3 avec un dernier but de Brahim Diaz (5-3, 120e+2) et attendent désormais de savoir qui de Barcelone ou d’Osasuna se retrouvera face à eux en finale, dimanche.

Posted by on Jan 11 2024. Filed under Sports. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.