MOUSTIQUES ET SAISON ESTIVALE : Trois Task Forces à la Santé



Neuf cas de dengue importés entre le 17 septembre et le 3 octobre chez des voyageurs venant de l’Inde et de la Thaïlande

• Neuf cas de dengue importés entre le 17 septembre et le 3 octobre chez des voyageurs venant de l’Inde et de la Thaïlande
• Cinquante-sept cas de dengue entre le 1er janvier et le 10 octobre, dont 44 cas transmis localement et 15 cas de malaria importés
• Contrôle entièrement revu à l’aéroport ; vigilance accrue face à l’Ebola et la peste de Madagascar

Le ministère de la Santé a constitué trois Task Forces pour lutter contre la prolifération des moustiques en ce début de saison estivale et prévenir la transmission des maladies causées par leurs piqûres, principalement la dengue, la malaria et le chikungunya. Entre le 17 septembre et le 3 octobre, neuf cas de dengue importés ont été dépistés à Maurice parmi des voyageurs en provenance de l’Inde et de la Thaïlande.
Au total, 57 cas de dengue ont été dépistés du 1er janvier au 10 octobre 2014, dont 44 cas transmis localement dans le nord de l’île. En outre 15 cas de malaria, tous importés, ont été répertoriés pendant la même période. Le ministre de la Santé a animé un point de presse hier après-midi, mardi 14, après la tenue d’une réunion multisectorielle à la mi-journée à son ministère réunissant des représentants des ministères des Administrations locales, de l’Agro-industrie, du Tourisme, du secteur privé, des ONG, de la Chambre de Commerce et de médecins. « Les conditions climatiques qui auront cours entre le 1er novembre 2014 et le 15 mars 2015, qui est aussi la saison cyclonique, représentent un danger réel pour Maurice car elles favorisent la multiplication des moustiques et la propagation de la dengue, du chikungunya ou de la malaria que ce soit par transmission locale ou en provenance de l’étranger », a fait ressortir Lormus Bundhoo.

« Les prévisions météorologiques font état de températures pouvant atteindre 37 degrés Celsius et de grosses pluies. En outre les relations commerciales de Maurice avec l’Inde, la Chine et la Thaïlande impliquent une surveillance accrue de l’aéroport et du port alors que l’Inde et la Chine font face actuellement à des épidémies sévères et sans précédent de dengue. Les rassemblements politiques nocturnes en cette période de campagne électorale représentent également un risque potentiel alors que les moustiques sont actifs entre 18 h et 20 h. La surveillance et le monitoring de l’Ebola se feront de pair avec celui de la dengue, de la malaria et du chikungunya ». Il annonce également que son ministère redouble de vigilance après que l’épidémie de peste qui sévit à Madagascar s’est rapprochée de la capitale Antananarivo. En outre tous les contrôles à l’arrivée à l’aéroport ont été entièrement revus et sont devenus plus rigoureux, indique M. Bundhoo.

Une première Task Force aura pour tâche le nettoyage et l’élimination des foyers de reproduction des moustiques et le monitoring des conditions climatiques. Il comprendra des représentants de la Santé, de l’Environnement, de l’Irrigation Authority, du Tourisme, du Joint Economic Council et de l’AHRIM (association des hôteliers). La deuxième Task Force s’occupera de la communication et de la campagne de sensibilisation de la population et sera constituée des ministères de la Santé, du Tourisme, de la Private Medical Practionner’s Association (PMPA), du Joint Economic Council, de la Chambre de Commerce et des médias. La troisième Task Force se consacrera à l’application de la législation existante et sera composée de représentants des Administrations régionales, du Tourisme, de la police. Soixante Health Surveillance Officers ont déjà été recrutés. Ils auront pour fonction de servir des notices of improvement et des contraventions le cas échéant. « La
loi sera appliquée dans toute sa rigueur », affirme Lormus Bundhoo.

Stérilisation des moustiques mâles

Pour lutter contre la prolifération des moustiques, l’une des stratégies adoptées a été de réduire le recours aux produits chimiques pour la démoustication. La stérilisation des moustiques mâles est en cours notamment à Rivière-du-Rempart et à Pointe-des-Lascars, entre autres, avec le soutien de l’Agence Internationale de l’Énergie atomique. Depuis août, 10 000 moustiques mâles ont été stérilisés par irradiation Gamma et relâchés dans la nature, a expliqué le Dr T.N. Nundlall, directeur des services de Santé. Cette technique, dit-il, a permis de réduire de manière sensible la production d’œufs par les moustiques femelles et la reproduction des moustiques. Il existe également un programme régional dans l’océan Indien. Une méthode de surveillance des moustiques, dont l’Aedes vecteur de dengue et de chikungunya, est en cours dans les régions à risques avec le concours de la Commission de l’océan Indien (COI). En outre, un index de mesure de la population de moustiques est appliqué. En cas de taux élevé de ces insectes, le nettoyage et l’élimination d’eau stagnante sont impératifs vu que les œufs peuvent vivre pendant sept à huit mois jusqu’à leur éclosion.

Le ministre de la Santé a déclaré aux côtés des hauts officiels de son ministère que le Preparedness Plan for Dengue and Chikungunya Prevention and Control a été remis à jour après le outbreak de dengue à Triolet en mars-avril 2014 et le dépistage de 44 cas de dengue dans le nord de l’île. Ce document a été distribué à tous les stakeholders. De janvier 2014 à ce jour, 671 279 lieux ont été traités avec l’insecticide Abate, également 7 478 écoles, 109 813 bassins et trous d’eau stagnante, 19 535 canaux et drains, 18 490 toits et 19 916 terrains vagues, entre autres.

Posted by on Oct 16 2014. Filed under En Direct, Featured, Santé. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.