Chute du groupe BAI et Ponzi de Rs 20 milliards : Où est passé l’argent du Super Cash Back Gold ?



Château médiéval en Italie, Campement de Navin Ramgoolam à Roches-Noires ou appartement de Nandanee Soornack au Diplomatic Gardens, Face à la presse hier, Roshi Badhain lève le voile sur les destinations de l’argent de Super Cash Back Gold. Le ministre de la Bonne Gouvernance et des Services Financiers démolit au passage l’argument de ses détracteurs, de l’empire Rawat et de la BAI. Il fustige les investissements dans des sociétés maladies.

L’empire Rawat«en faillite» depuis 28 mois. KPMG a tiré la sonnette d’alarme en décembre 2012. La British American Investment avait un trou de Rs 11 milliards dans son bilan financier au niveau de Klad Investment Corporation, domiciliée aux Bahamas. C’est ce qu’a révélé le ministre des Services financiers Roshi Bhadain hier. Le gouvernement a maintenant la main mise sur la totalité du pôle financier du groupe BA Investment. Après avoir créé la National Commercial Bank pour remplacer la Bramer bank, l’Etat lance la National Insurance Company Ltd. Le ministre de la Bonne gouvernance, Roshi Bhadain, a expliqué à la presse, ce lundi 13 avril, que seuls les détenteurs d’une police Super Cash Back Gold ne seront pas pris en charge par la nouvelle société. En tout, 135 283 polices d’assurance de la BAI seront transférées à la National Insurance Company Ltd. Les 24 690 assurés restants, tous détenteurs d’un Super Cash Back Gold, devront, quant à eux, prendre leur mal en patience.

«Demandez à Rawat»
D’après le ministre, l’argent investi par ces derniers a été envoyé à l’étranger à travers un réseau complexe de comptes ouverts en Europe, notamment à Malte, en Croatie ou en Italie. «Où est passé l’argent du Super Cash Back Gold ? Il faut demander cela à Dawood Rawat», a-t-il avancé. Le gouvernement continue malgré tout de faire son possible pour récupérer l’argent investi dans cette police d’assurance, affirme Roshi Bhadain. Mais ses efforts dans ce sens sont ralentis par la nomination d’un administrateur pour gérer les biens de la BAI, déplore-t-il.

«Marketing agressif»
Roshi Bhadain a profité de l’occasion pour dénoncer un « marketing aggressif » de la BAI pour vendre le plus de polices d’assurance possibles. D’après le ministre, la compagnie aurait effectué un quadrillage régional du pays et identifié ses cibles principales. Ce qui lui a permis d’engranger plus de Rs 15 milliards en 7 ans, a-t-il souligné.

Posted by on Apr 14 2015. Filed under Actualités, Economie, En Direct, Featured, Politique. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.