USA 2016: Marco Rubio, le benjamin latino



Au premier coup d’oeil, Marco Rubio a tout pour devenir le Barack Obama hispanique. Officiellement candidat à l’investiture républicaine depuis lundi, il est jeune (44 ans), il a une belle success-story à vendre (fils d’émigrés cubains) et un sourire rassembleur. Mais avec des positions ultra-conservatrices sur l’immigration, sa mission s’annonce compliquée.

En lançant sa campagne depuis la Freedom Tower de Miami, le sénateur junior de Floride veut se poser en champion de l’immigration légale. Ses parents ont fui le régime de Fidel Castro et Rubio s’est toujours opposé à toute régularisation massive. Son problème, c’est que les Cubains ne représentent que 5% de l’électorat hispanique, contre plus de 75% d’origine mexicaine. Ces derniers favorisent des positions plus progressives comme celles de Jeb Bush (marié à une femme d’origine mexicaine) ou, pour l’élection générale, d’un démocrate. En 2012, Obama avait remporté 71% du vote latino contre 10% pour Mitt Romney. Seul George Bush, en 2004, avait réussi à faire beaucoup mieux chez les républicains avec 40%.
La carte jeune

Rubio dispose cependant d’un petit espoir démographique: un tiers des électeurs hispaniques a moins de 30 ans. Le républicain a décidé d’aller les chercher là où ils sont, notamment sur Snapchat, la dernière plateforme sociale investie par les candidats américains.

Posted by on Apr 14 2015. Filed under Featured, Sci-Tech. You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0. You can leave a response or trackback to this entry

Leave a Reply

Search Archive

Search by Date
Search by Category
Search with Google

Photo Gallery

Copyright © 2011-2016 Minority Voice. All rights reserved.